jeudi 30 juillet 2015

L'avis de Julie [2] Le complexe d'Eden Bellwether, Benjamin Wood



Titre : Le complexe d’Eden Bellwether
Auteur : Benjamin Wood
Edition : Zulma
Nombre de pages : 496
Résumé : Rien ne prédisposait Oscar, modeste employé d’une maison de retraite à intégrer le cercle très fermé des amis d’Eden Bellwether.
    Lui qui ne rentre jamais dans une église a été littéralement happé par la musique d’un orgue au point de pénétrer dans l’édifice pour écouter l’organiste.
    Après la musique, il sera subjugué par Iris, qui n’est autre que la sœur du musicien. Une relation amoureuse s’ensuivra, mais Oscar demeure fasciné par la personnalité d’Eden Bellwether.
    Oscillant entre folie et génie, Eden prétend que la musique de certains compositeurs, en particulier celle de Mattheson aurait le pouvoir d'affecter et de manipuler émotions et passions et même de guérir.
    Oscar se sent rapidement mal à l’aise dans ce milieu étouffant, comme s’il n’était pas vraiment à sa place, mais il y a Iris…

      
    Passionnant !
    S'il y avait un mot pour décrire ce livre, ce serait celui-ci. Je suis tombée sur Le Complexe d'Eden Bellwether un peu par hasard, et je ne l'ai emprunté qu'à cause de son édition, que j'aime beaucoup. Au final, je ressors ravie de cette lecture, qui est un vrai coup de cœur.
Le scénario en lui-même m'a beaucoup plu : personnellement j'aime beaucoup la musique, et lire cette "étude", si je puis dire, m'a réellement intéressée et passionnée. De même, l'intrigue est très bien ficelée, ce qui fait qu'on a vraiment du mal à lâcher le roman...
    Les personnages sont tous très approfondis, même les secondaires, ce qui est évidemment un très bon point pour l'auteur, qui ne laisse jamais personne en plan. Oscar, le personnage principal et jeune homme modeste qui ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie et qui travaille en tant qu’aide-soignant dans une maison de retraite, et le Dr Paulsen, vieil homme renfermé sur lui-même dont Oscar s’occupe, restent tout de même mes préférés, même si les autres ne sont pas en restes.
    Toujours dans le rayon des personnages, la complexité d'Eden Bellwether m'a bluffée. Ce jeune homme est le frère d’Iris, jeune femme dont Oscar est amoureux. Eden joue de l’orgue, entre autres, et il est évident que la musique est sa passion, sa raison de vivre. Il se croit supérieur aux autres, comme un messager de Dieu, et a une théorie selon laquelle la musique peut guérir les maux. Il va donc faire des « expériences » sur des personnes, et le résultat est surprenant… Je n’en dirai pas plus ! C'est tellement recherché, tellement bien fait ! J'avais l'impression de le connaître, comme les autres... 

    De même, je trouve l’histoire d’amour entre Oscar et Iris très bien écrite. Je ne sais pas trop quels mots utiliser pour la décrire tellement elle est belle, simple, et tendre. On voit qu’Oscar aime réellement la jeune femme, et inversement. On sent l’évolution des sentiments des deux protagonistes, et la romance n’est pas non plus « cul-cul » ou que sais-je encore. Elle est parfaite pour moi, même si la fin est très triste.     Enfin, l'auteur écrit très bien. Sa plume est légère, pas trop simple non plus, et je trouve que tout est très bien retranscrit, autant les émotions que les actions. Il est clair qu'il a énormément de talent, et j'ai hâte de lire d'autres de ses livres s'il y en a qui sortent.
    Il ne faut pas oublier le point central du roman : la frontière entre génie et folie. C'est vraiment captivant et très enrichissant niveau culture, je trouve ; j'ai appris beaucoup de choses, ce qui est assez rare dans les livres de maintenant, je trouve.

     
    Pour conclure, ce livre est un véritable coup de cœur. Le thème m’a passionnée, et on a plaisir à suivre le parcours d’Oscar. Je n’ai absolument rien à redire tellement tout est parfait. Je vous encourage à lire Le complexe d’Eden Bellwether, vous ne serez pas déçus !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)