mardi 11 août 2015

L'avis de Julie [4] Le Prédicateur, Camilla Läckberg

Titre : Le Prédicateur
Auteure : Camilla Läckberg
Edition : Actes Sud / Actes Noirs
Genre : Polar
Nombre de pages : 375
Résumé : Dans les rochers proches de Fjällbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d’une femme. L’affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes…
    L’inspecteur Patrik Hedström est chargé de l’enquête en cette période estivale où l’incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d’Erica Falck, sa compagne.
    Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la famille est divisée en deux branches qui se haïssent.
    Alors que Patrik assemble les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu. La liste s’allonge…
    → Retrouvez l’avis d’Emilie sur ce livre ici.

Une excellente suite !

    Même si aucune chronique n’a été faite de ma part sur le blog, j’avais vraiment bien aimé La Princesse des glaces, et ç’avait été une très bonne lecture pour moi. C’était mon premier vrai polar, et je n’avais pas du tout été déçue. En fait, j’ai pratiquement le même avis qu’Emilie dessus, que vous pourrez retrouver ici. J’avais donc hâte de lire la suite, de retrouver les personnages, et la déception ne s’est pas fait sentir.
    L’histoire commence sur les chapeaux de roue puisque le cadavre est découvert dès la quatrième ou troisième page, par un enfant qui allait jouer sur le brêche du Roi, lieu où a été découvert ce mystérieux cadavre. Comme par hasard, j’ai envie de dire, c’est Patrik qui est chargé de l’enquête. Patrik est un personnage que j’apprécie beaucoup : j’aime bien sa façon de penser, sa façon d’enquêter… tout, quoi ! Il est fait équipe avec Martin Molin, jeune homme qu’on n’avait pas vraiment vu dans le tome 1, si mes souvenirs sont exacts. Lui aussi, je l’ai bien aimé, pour les mêmes raisons que Patrik. J’adore le principe de narration de l’auteure, qui consiste à écrire deux-trois pages avec le point de vue d’un personnage, puis qui passe à un autre qu’on ne connait pas forcément : cela fait qu’on ne s’ennuie jamais.
    Et des personnages, il y en a ! A mon avis, l’auteure aurait dû joindre un arbre généalogique, parce que l’enquête se concentre sur une famille, les Hult, et au début j’ai souvent été perdue et je me demandais sans cesse : « Attends… Johan, c’est le frère de Robert et le fils de Johannes et Solveig ? Et Johannes, c’est le défunt frère de Gabriel ? Okayyy. » Heureusement qu’Emilie était là pour me rappeler les liens de parenté entre les persos, parce que sinon j’aurais été complètement perdue ! Vous l’aurez compris, le lecteur doit absolument être actif, et limite il doit faire de la lecture intensive pour ne pas perdre le fil. C’est ce que j’ai fait, et j’ai fini le livre en deux jours.
     Voilà, c’était là le seul point négatif. Cela m’a fait très plaisir de revoir Erica, personnage principale du livre précédent ; cette fois, elle est enceinte de 9 mois de Patrik. J’ai quand même trouvé dommage qu’on la voie moins que dans le tome précédent, et en même temps c’est un peu normal, parce que c’est Patrik qui enquête, mais quand même… Selon moi, Camilla Läckberg aurait pu écrire un livre un peu plus long en rajoutant quelques passages avec Erica, mais je respecte son choix. On sent vraiment qu’Erica est crevée, surtout qu’on est en pleine canicule en Suède : l’auteure arrive vraiment à nous mettre à la place des personnages, que ce soit les gentils ou même les méchants. On est plongé dans le récit, ce qui fait que le livre se lit vraiment vite et avec plaisir.
    La fin n’est pas du tout prévisible, ce qui fait qu’en plus de se rappeler laborieusement les liens de parenté, on se dit : « Hé, mais c’est peut-être X l’assassin ? … Ah mais non ça colle pas. » En outre, tout est bien expliqué avec des liens logiques, et le dénouement m’a un peu fait penser au Complexe d’Eden Bellwether de Benjamin Wood, dont vous pouvez voir la chronique ici. Ce n’est pas du copitage, mais c’était vraiment intéressant et très bien trouvé.

    Pour conclure, ce livre est une excellente lecture ! Meilleur que le premier roman, même. L’enquête est vraiment bien poussée, les personnages sont attachants et, malgré le fait que ceux-ci soit un peu trop nombreux, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le système de narration plutôt audacieux réussit bien à l’auteure, qui écrit vraiment bien, et cela nous pousse à tourner les pages plus vite. Je vous conseille vraiment les livres de Camilla Läckberg, vous ne serez pas déçus !


2 commentaires:

  1. Bon, je sais que je me répète, mais il faut vraiment que je découvre cette auteure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, je me répète aussi : je te conseille vraiment ses livres. :)

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)