jeudi 20 août 2015

L'avis de Julie [7] A toi ma soeur, Rosamund Lupton


Titre : A toi ma sœur
Auteure : Rosamund Lupton
Edition : Payot Suspense
Nombre de pages : 376
Résumé : Quand la police découvre le corps de Tess, 21 ans, et conclut au suicide, Beatrice se révolte : jamais sa petite sœur chérie, si débordante de vie, n'aurait mis fin à ses jours. Alors, qui l'a assassinée ?
Contre l'avis de la police et e sa famille, Béatrice se lance seule dans une dangereuse enquête, où les suspects sont nombreux. Serait-ce son professeur d'université dont elle attendait un enfant ? Ou ce jeune étudiant maladivement obsédé par elle ? Et, surtout, qu'est-il arrivé à ce bébé qui s'apprêtait à naître ? Autant de mystères que Béatrice s'acharne à résoudre. Mais à trop vouloir se rapprocher de la vérité, elle risque de se brûler les ailes : au bout du chemin, l'assassin attend...


Une fin bouleversante pour une relation fraternelle parfaitement retranscrite.

    Je ne connaissais pas du tout ce livre avant qu’Emilie ne l’emprunte, et je ne savais pas trop à quoi m’attendre lorsque j’ai débuté ma lecture. Il faut dire que j’ai un certain avantage sur elle, puisqu’elle m’a dit que la lettre était mentale, donc je n’ai pas eu de soucis avec l’alternance passé/présent. Au final, c’est une très bonne lecture réellement émouvante et bouleversante. Et parce que j’aime bien faire des comparaisons entre les livres et les musiques, je trouve que celui-ci correspond bien à Auprès de toi mon frère de Marc Lavoine, chanson que j’aime beaucoup.
    Ainsi, au départ, on suit Beatrice, jeune femme de 26 ans dont la petite sœur, Tess, est décédée. Dès le début, on sait que les deux sœurs ont une relation très fusionnelle, malgré leur écart d’âge de 5 ans. Pour commencer avec les points négatifs, j’ai trouvé que ce détail était un peu trop mentionné. C’est vrai, quoi, 5 ans, ce n’est rien du tout ! Avec Emilie, on a écart d’âge de 20 avec notre demi-frère, alors… Ce n’est pas grand-chose, mais j’ai trouvé qu’à force, c’était un peu lourd… 

« Ma très chère Tess, Je ferais n’importe quoi pour être avec toi, là, maintenant, pour te tenir la main, contempler ton visage, écouter ta voix. »
    Heureusement, d’autres éléments rattrapent cela, même s’il y a d’autres points négatifs que j’évoquerai plus tard. Cet extrait est la première phrase du livre ; dans ces quelques mots, on voit à quel point Beatrice est attachée à sa sœur. J’ai trouvé cela très émouvant, et il y a d’autres phrases comme celle ci-dessus qui renforcent ce sentiment. A toi ma sœur (dans mon exemplaire, le titre est en réalité Sister, mais je suis tombée amoureuse de l’autre) est un des rares livres que j’aie lus qui a su retranscrire la relation entre deux sœurs. On aurait pu les prendre pour des jumelles (je sais ce que c’est :p), et c’est vraiment bien.
    Pour raconter un peu la suite de l’histoire, Beatrice, qui habitait à New York et qui est retournée à Londres, lieu de résidence de Tess, est convaincue que sa sœur ne s’est pas suicidée. Elle mène donc l’enquête d’une façon obsessionnelle qui, je l’avoue, m’a parfois laissée perplexe. Certes, on soupçonne en même temps qu’elle les différents personnages, mais je l’ai trouvée un peu trop… comment dire ? irrationnelle. Voilà, c’est le mot. Irrationnelle.
    En outre, il y a de nombreuses incohérences ! Par exemple, Beatrice arrive à rencontrer un éminent professeur dans un très court délai, elle interroge un médecin comme ça, tranquillement… C’est vraiment dommage et cela prouve que l’auteure n’a pas pensé à tout, ce qui est assez triste étant donné le potentiel énorme de ce livre.
    De plus, j’ai trouvé que le système de narration, en forme d’une seule lettre, était un peu maladroit. Ce n’est pas une lettre, qu’elle soit mentale ou pas. Selon moi, c’est juste un prétexte pour Beatrice puisse s’adresser à Tess en utilisant le « tu ». C’est, encore une fois, très très dommage ! Parce que j’ai adoré quand Bea s’adressait à sa sœur par le « tu », comme si elle était là. C’est vraiment original, et ce prétexte gâche tout…
    Par contre, il y a un élément que je n’ai pas encore mentionné et qui peut faire pencher la balance de l’autre côté : l’aspect scientifique est très bien travaillé. En effet, il y a toute une recherche au niveau de la thérapie génique que j’ai trouvée très intéressante, moi qui ne suis pourtant absolument pas une scientifique. Rosamund Lupton arrive à tourner cela de façon cohérente et on n’est pas du tout perdu, puisque tout est bien expliqué. En outre, c’est une problématique que l’on rencontre rarement dans les livres et, mêlée à une enquête, cela donne un roman original et qui pousse vraiment à la réflexion.
    Enfin, je trouve que l’auteure écrit assez bien. Certes, ce n’est pas aussi beau que d’autres livres que j’ai lu, mais tout de même. On est parfaitement en immersion dans les pensées de Beatrice, de sorte qu’on suit son résonnement et qu’on aussi convaincu (ou pas, du coup), qu’elle. Le style est léger, agréable à lire, avec cependant un très bon vocabulaire. Je le dis et le répète : j’ai adoré beaucoup de passages où Bea parlait à sa sœur. C’est tellement émouvant… Tout comme la fin. Et quelle fin ! Elle m’a vraiment surprise ; je ne m’y attendais pas du tout ! Et c’est vraiment positif. Je ne peux malheureusement rien vous dire, mais il est clair que je ne suis pas sortie indemne de cette lecture.

    Pour conclure, A toi ma sœur est une très bonne lecture que je conseille à tous. On ne voit pas les pages défiler tellement on est pris dans l’enquête de Beatrice, et c’est un roman très émouvant et bouleversant avec beaucoup de réflexion. Les quelques points négatifs font malheureusement que ce livre n’est pas un coup de cœur, c’est terriblement dommage. Lisez-le tout de même, vous ne serez pas déçus.

4 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce livre mais ton avis et ta chronique m'ont donné envie de le lire. Et un bouquin en plus dans ma wish-list, un! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de t'avoir donné envie alors ! J'espère que tu pourras bientôt le lire - et que tu vas aimer, évidemment. :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je te le conseille vraiment, surtout si tu veux tenter les thrillers. :)

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)