jeudi 6 août 2015

L'avis d'Emilie [3] Le Prédicateur, Camilla Läckberg

Titre : Le Prédicateur
Auteure : Camilla Läckberg
Edition : Actes Sud / Actes Noirs
Genre : Polar
Nombre de pages : 375
Résumé :
    Dans les rochers proches de Fjällbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d’une femme. L’affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes…
    L’inspecteur Patrik Hedström est chargé de l’enquête en cette période estivale où l’incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d’Erica Falck, sa compagne.
    Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la famille est divisée en deux branches qui se haïssent.
    Alors que Patrik assemble les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu. La liste s’allonge…


Une suite bien meilleure que La Princesse des glaces !

    Bien qu’il y ait eu quelques points négatifs dans le précédent volet, je n’ai pas résisté à la tentation de lire la suite de La Princesse des glaces. Résultat : ce livre a tenu à peine 24h avant que je ne le termine.
    Dans Le Prédicateur, nous retrouvons Fjällbacka, non plus en hiver mais en été, précisément lors de la canicule de 2003 (j’ai mis trois plombes à comprendre ça). Cette fois, il n’y a pas qu’un seul meurtre, ce qui met les nerfs de la police de Tanumshede à rude épreuve, d’autant plus que beaucoup d’éléments montrent qu’il y a un lien étroit entre les cadavres retrouvés et la famille Hult. Une famille qui cache plus d’un secret… Et la course contre la montre commence lorsqu’une nouvelle jeune fille est kidnappée. L’intrigue m’a tout de suite plu, et rien ne m’a déçue (à part un tout petit truc, mais je sens que cela va s’éclaircir avec la suite).
    Tout d’abord, comparaison oblige, par rapport à La Princesse des glaces, ce second opus n’est pas du tout long à démarrer. Le lecteur est plongé dès les premières pages dans l’histoire ; il n’y a plus besoin de s’acclimater aux personnages principaux, et on ne s’ennuie pas. Je n’ai décelé aucun passage longuet, donc là-dessus, rien à dire. Il y aussi beaucoup de personnages secondaires (tous les membres de la famille Hult), mais on s’habitue, il faut juste un minimum de concentration. L’auteure a vraiment pris le temps de creuser chaque personnage (ouh, répétition), ce qui nous permet dès le début d’émettre des doutes quant à l’implication de chaque Hult dans l’affaire des meurtres.
    De plus, d’autres personnages qu’on avait déjà aperçus dans La Princesse des glaces, tels que les membres du commissariat de Tanumshede, Gösta, Ernst, Martin et Mellberg, sont davantage approfondis : en effet, on en apprend plus sur chacun, ce que j’ai trouvé intéressant, d’autant plus qu’ils sont mêlés à l’enquête. Certains peuvent être considérés comme stéréotypés, mais cela ne m’a pas gênée plus que ça ; c’était probablement un choix de l’auteure. Ce qui est bien aussi, c’est qu’on retrouve Erica et Patrik à un nouveau stade de leur relation, et surtout qu’il y a quelques passages où Lucas est évoqué ! Je n’attendais que ça, même si j’aurais aimé avoir plus de précisions, ce qui en fait le seul point négatif du livre. On voit aussi l’évolution psychologique d’Anna ; Camilla Läckberg a vraiment pensé à tout, c’est génial.
    Maintenant, j’en viens au gros point positif de ce roman : l’enquête. Elle est beaucoup plus macabre que celle de La Princesse des glaces, plus creusée, aussi. Elle est vraiment très bien ficelée, et surtout captivante. J’ai rarement vu un suspense aussi insoutenable dans un livre. Même jamais. C’est époustouflant : j’essayais de lire le plus vite possible pour ENFIN savoir qui étai(en)t le(s) coupable(s), le pourquoi du comment… Il est impossible de ne pas trépigner quand on arrive vers les 50/70 dernières pages. Le suspense nous prend à la gorge, et ceci est renforcé par la course contre la montre qui résulte de l’enlèvement de Jenny Möller. Et le pire, c’est qu’on ne se doute de rien… Il y a énormément de suspects, d’indices (qui ne mènent souvent à rien) ; l’auteure traîne le lecteur par le bout du nez sur de fausses pistes ; j’ai adoré.

    Je ne sais pas quoi dire d’autre sur ce livre. Pour moi, c’est une excellente lecture, qui me donne vraiment envie de lire la suite de cette série (le prochain est Le Tailleur de pierre, heureusement que je l’ai sous la main). C’est officiel, Camilla Läckberg a une nouvelle fan ! Rien ne m’a déçue dans Le Prédicateur. Une enquête passionnante, un suspense insoutenable, des personnages attachants, un bon style d’écriture, que demander de plus ? Je conseille à tous les romans de C. Läckberg, surtout si vous aimez les polars ! Même si ce n’est pas un coup de cœur, ce tome m’a marquée, et je ne risque pas de l’oublier.

Ma note : 19/20



2 commentaires:

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)