samedi 15 août 2015

L'avis d'Emilie [5] A toi ma soeur, Rosamund Lupton

Titre : A toi ma sœur
Auteure : Rosamund Lupton
Edition : Payot suspense
Genre : Thriller
Nombre de pages : 377
Résumé : Quand la police découvre le corps de Tess, 21 ans, et conclut au suicide, Beatrice se révolte : jamais sa petite sœur, si débordante de vie, n'aurait mis fin à ses jours. Alors, qui l'a assassinée ?
Contre l'avis de la police et de sa famille, Beatrice se lance seule dans une dangereuse enquête, où les suspects sont nombreux. Serait-ce son professeur d'université dont elle attendait un enfant ? Ou ce jeune étudiant maladroit obsédé par elle ? Et surtout, qu'est-il arrivé à ce bébé qui s'apprêtait à naître ? Autant de mystères que Beatrice s'acharne à résoudre. Mais à trop vouloir se rapprocher de la vérité, elle risque de se brûler les ailes : au bout du chemin, l'assassin attend...

Un roman qui m’a laissée mitigée jusqu’à la toute fin.

    Ce livre m’a attirée d’abord par son titre en version française : A toi ma sœur. Pour l’édition que j’avais, le titre était Sister, mais pour une fois, la VF est beaucoup plus belle et représentative de l’histoire, que j’ai par ailleurs bien aimée (la forme, en tout cas). Ce roman est en fait une immense lettre de 377 pages que Beatrice, la personnage principale et narratrice écrit (mentalement, je l’ai compris plus tard), à sa sœur Tess. Tout le monde pense que Tess s’est suicidée, sauf Beatrice, qui va alors mener sa propre enquête pour découvrir qui est le meurtrier de Tess. Les lettres sont alternées entre le « présent », et le passé, ou Beatrice raconte le déroulement de ses actions après la découverte du cadavre de Tess.
    Et c’est là qu’arrive le premier hic : j’ai pensé jusqu’à environ les 10 dernières pages qu’il y avait d’énormes incohérences vis-à-vis de ceci (l’alternance passé/présent). Car comment Beatrice a-t-elle pu se souvenir de toutes les paroles échangées au cours de 2 mois ? Ce n’est pas du tout logique, et cela m’a désappointée pendant pas mal de temps. De même, jusqu’à ce que je comprenne que les lettres étaient mentales, je me demandais comment il était possible qu’il y ait des passages au présent…
    Puisque j’ai commencé par les choses négatives, autant continuer avec. Il y avait aussi des trucs pas logiques : Beatrice parle aux médecins/psychiatres de Tess, mais ils n’évoquent pas une seule fois le secret médical… Où est le réalisme là-dedans ? Aussi, Beatrice arrive à rencontrer un éminent professeur en quelques jours sans que celui-ci pose de questions… J’aime bien quand il y a de la logique, et là, désolée, mais il manquait énormément de détails, beaucoup de choses auraient pu être plus étoffées ; j’ai été assez déçue.
    Toujours avec les choses dommages, j’ai trouvé la fin un peu trop brutale. Même si j’ai enfin compris le pourquoi du comment des lettres, que ladite fin est très belle, et que cette chute rattrape tout, il y a encore une fois un manque de détails, comme si l’auteure s’était dépêchée de finir son livre, qui aurait pu être bien meilleur.
   Maintenant, les points positifs. Car il y en a quand même ! D’abord, malgré l’immense manque de logique dans les lettres, j’ai bien aimé cet aspect de la narration, car Beatrice s’adressait directement à Tess. On sentait vraiment l’attachement de Beatrice (ouh, répétition) à sa sœur ; elles auraient presque pu être jumelles. Il y avait une réelle émotion, avec un beau style d’écriture, et c’est pour ça que c’est dommage qu’il manque des approfondissements. Le suspense n’était pas énormissime, mais ça allait quand même, j’avais envie de tourner les pages pour savoir la suite. De nombreux passages étaient émouvants, et un surtout m’a marquée (Xavier est le fils mort-né de Tess) :

« Il y a une limite à ce que je peux lui demander en une fois, mais tu veux sans doute savoir si Xavier est enterré avec toi. Bien sûr qu’il l’est, Tess. Bien sûr. Dans tes bras. »

    Ces trois petites phrases ne sont pas grand-chose, mais elles m’ont marquée, tout comme d’autres passages de A toi ma sœur. S’il n’y avait pas eu tant d’incohérences, ce livre aurait pu être une excellente lecture voire un coup de cœur, car il y avait énormément de phrases comme celles citées ci-dessus qui sont très belles et vraies. Quand on ne creuse pas, ce roman est vraiment beau, et c’est triste (ça doit être la troisième ou quatrième fois que je le dis) qu’il y ait tant de choses illogiques et trop peu approfondies.

    Ainsi, A toi ma sœur est pour moi une très bonne lecture. Malgré un manque de détails flagrant, la fin, même si trop brutale, rattrape tout. C’est un livre que je conseille tout de même, car l’auteure écrit bien, Beatrice est attachante, et il y a vraiment de l’émotion. On voit l’évolution de Beatrice, son attachement très fort à sa sœur, c’est intéressant. Malheureusement, il y avait trop d’incohérences, et ce roman aurait bien mérité plusieurs pages en plus. Il me laisse une impression mitigée, avec des points négatifs non négligeables, mais aussi des points positifs marquants. A vous maintenant de voir si A toi ma sœur vous intéresse ou pas.

Ma note : 14,5/20


8 commentaires:

  1. Malgré les points négatifs, tu m'as donné très envie de découvrir ce livre que je ne connaissais pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on garde bien à l'esprit que les lettres sont mentales, il vaut vraiment le coup ; j'espère que tu pourras le lire. :)

      Supprimer
  2. Un livre qui a l'air étrange, peut-être que je le mettrai dans ma PAL, je vais voir :)
    Très bonne chronique en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu et, en sachant que les lettres étaient mentales, j'ai vraiment bien aimé. :) Je te le conseille, en tout cas !

      Supprimer
    2. (Et Emilie te remercie, aussi. ^^)

      Supprimer
  3. Je vais peut être me laisser tenter :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très bon roman, je te le conseille. ;) Et en plus (je ne l'ai pas encore dit, j'en profite maintenant) : Sharon de WT est fan de l'auteure ! :D Je pense que tu vas aimer. :)

      Supprimer
  4. Je vais peut être me laisser tenter :)

    RépondreSupprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)