jeudi 27 août 2015

Partir, Laisser, Se trouver - Adi Aslaid


Titre : Partir, Laisser, Se trouver
Auteur : Adi Alsaid
Edition : Hachette
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 411
Résumé : Partir avec pour unique bagage une destination. Faire des rencontres, croire au hasard. Et mieux revenir au point de départ !
Leila, 17 ans, passe l’été toute seule sur la route, dans sa vieille voiture, avec en ligne de mire l’Alaska et ses aurores boréales. Chemin faisant, elle rencontre par hasard Hudson, Bree, Elliot et Sonia. Grâce à eux et aux moments forts vécus ensemble, le regard que Leila porte sur la vie changera à jamais.





Une très belle lecture d’été.

     J’ai choisi ce roman au hasard, sans même lire le résumé, et je ne suis absolument pas déçue. Alors là, pas du tout. J’ai vu dans les avis mis au dos du livre que que Partir, Laisser, Se trouver ressemblait aux livres de John Green, et je me suis dit « Mince alors », parce qu’on ne peut pas dire que John Green fasse partie de mes auteurs préférés. Mais dès le début, j’ai compris une chose : Adi Alsaid, est, pour moi, bien meilleur que John Green.
    J’ai accroché peu après les premières pages. Nous commençons l’histoire avec le point de vue externe-interne d’un jeune homme, Hudson, qui travaille dans le garage de son père. C’est dans ce garage qu’il va rencontrer une fille qu’il ne risque pas d’oublier : Leila. Leila, que nous suivrons pendant tout le livre avec des points de vue externe-interne d’autres personnages. Je ne vais pas trop en dire pour ne pas spoiler, mais j’ai adoré la façon dont l’auteur a choisi de raconter le périple de son héroïne, qui va rencontrer, au fil de sa route et pour seulement une journée (une journée pour un des personnages, pas les quatre en même temps) Hudson, jeune postulant en médecine, puis Bree, qui a fugué de chez elle, ensuite Elliot, qui cherche à avouer son amour à la fille qu’il aime, et enfin Sonia, une jeune femme demoiselle d’honneur à un mariage, mais qui, en s’enfuyant précipitamment de nuit, a oublié que les bagues étaient dans la poche de sa veste. (Désolée pour la phrase un peu longue.) Au final, on sait peu de chose sur Hudson, Bree, Elliot et Sonia, mais cela ne m’a pas gênée, tant c’était bien raconté.
    Ce livre est génial pour l’été. Il apporte une véritable fraîcheur, avec un style d’écriture léger et fluide, et une originalité que j’ai beaucoup aimée. On en apprend un peu plus sur Leila au fil des pages, sans que cela ternisse l’aura de mystère qui flotte autour d’elle. C’est un personnage que j’ai vraiment apprécié et comme j’aimerais en voir plus souvent dans les livres : drôle, courageuse, avec de la répartie, mais qui cache des côtés fragiles.

« Voilà ce que sont les aurores boréales. Toutes les vies que nous ne vivons pas. Pas juste celles de cette fille, non, celles de tout un chacun.
Selon la légende, la première fois que tu vois ces lumières qui dansent, elles te révèlent ta voie. »

    Vient maintenant l’heure des comparaisons. Allez savoir pourquoi, mais Partir, Laisser, Se trouver m’a fait penser à un conte moderne qui avait été un coup de cœur pour moi :Tant que nous sommes vivantsde Anne-Laure Bondoux (cliquez sur le titre pour afficher la page Booknode). Et aussi un peu à des livres de John Green, mais sans plus. Il y a aussi une musique dont le refrain colle assez bien avec ce roman : Never Ending Story de Within Temptation. Je vous jure que ce n’est pas que parce que je suis fan que je cite cette musique. Le refrain, comme je l’ai dit, représente l’esprit du roman. « Nous faisons partie d’une histoire, parfois belle, parfois folle… »
   J’ai fini Partir, Laisser, Se trouver en moins d’une journée tellement j’ai aimé. Mon personnage préféré a été Hudson, car j’ai adoré les nombreuses pages relatant la folle et seule nuit qu’il a passée avec Leila. J’ai aussi apprécié Bree, Elliot et Sonia, mais c’est Hudson qui m’a le plus marquée. Un personnage dont on ne sait pas grand-chose mais qui est rendu très réel par la plume de l’auteur. On n’a pas le temps de s’ennuyer durant la lecture, et on n’a qu’une envie : tourner les pages, encore et encore.
    Enfin, ce livre nous fait voyager. Je ne connais pas la géographie de l’Amérique, mais j’ai vraiment aimé le road-trip de Leila, qui l’a poussée à des rencontres étonnantes. L’auteur décrit bien tout, et je n’ai qu’un regret : que Partir, Laisser, Se trouver ne soit pas plus long : c’est avec tristesse que j’ai quitté Leila. Je suis passée par toute une palette d’émotions durant ma lecture : j’ai ri, souri, ai été émue… Au final, j’ai eu du mal à déterminer si ce roman était une excellente lecture ou un coup de cœur, puis je me suis décidée : comme Hudson mettrait du temps à oublier Leila, cette petite perle me restera en mémoire pendant un bon bout de temps.
   
    Et puis… Je ne sais pas quoi dire d’autre. Cela a été un réel plaisir de suivre le périple de Leila à travers les yeux de Hudson, Bree, Elliot et Sonia. Je ne vois aucun point négatif à ce livre, qui est pour moi un petit coup de cœur que je ne risque pas d’oublier. L’originalité est un énorme point positif, et Adi Alsaid nous offre une véritable leçon de vie. Des personnages éphémères mais attachants, un bon style d’écriture, et une histoire addictive font de Partir, Laisser, Se trouver une véritable perle qui mériterait d’être plus connue. Je le conseille à tous, il vaut le coup !

Ma note : 20/20


16 commentaires:

  1. Quand j'ai vu qu'il allait sortir, le résumé m'a tout de suite intrigué. En fait, je n'ai pas vu d'avis avant le tient et, sincèrement, tu donnes envie de le lire :p
    Je me laisserais peut-être tenter :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais, car pour l'été, c'est une lecture géniale. :) J'ai hâte de voir ton avis, si tu le lis.

      Supprimer
  2. Eh bien...Hop ! dans ma wish list !

    RépondreSupprimer
  3. Oh ouiii, je vais le lire quand j'aurais terminé vos bouquin :p Il est à la médiathèque ou à la MDHM? Telle est la question x) Merci pour cette chronique! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, quand tu auras fini nos bouquins. ^^ Il est à la médiathèque, c'est cool. Haha, de rien ! :)

      Supprimer
  4. Personnellement je n'avais pas du tout aimé, tout est sans intérêt. Je me suis beaucoup ennuyée, et je n'ai pas apprécié les personnages que Leila a pris en cours de route, tout comme Leila, d'ailleurs.
    Ç’avait été une déception, et je ne vous le conseille pas (même si c'est le contraire de ce qu'Emilie a dit). ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, nous n'avons pas toujours les mêmes avis. ^^ Dommage que tu ne l'aies pas chroniqué !

      Supprimer
  5. Un livre qui me tente vraiment bien ! Ta chronique donne vraiment envie Émilie, et même si Julie a été déçue, j'espère avoir l'occasion de découvrir ce roman ^-^ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi j'espère que tu aimeras, si tu le lis. ;)

      Supprimer
  6. C'est la première chronique que je lis sur ce livre :) Je l'avais repéré grâce à sa belle couverture et s'il y a un petit quelque chose de Tant que nous sommes vivants, ça pourrait bien me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas encore très connu. ^^ Je ne sais pas du tout pourquoi j'ai pensé à "Tant que nous sommes vivants" durant ma lecture, mais j'avais, comme toi, beaucoup aimé ce conte moderne. J'espère que tu pourras le lire !

      Supprimer
  7. Waaw, il a l'air super ! Ta chronique est magnifique, merci ! :)

    RépondreSupprimer
  8. Cet avis donne envie de le découvrir! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire, il est vraiment bien. :)

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)