mardi 15 septembre 2015

L'extraordinaire voyage du fakir... - Romain Puértolas

 
Titre : L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea
Auteur : Romain Puértolas
Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 307
Résumé : Un voyage low-cost … dans une armoire Ikea ! Une aventure humaine incroyable aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye post-Kadhafiste. Une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, un éclat de rire à chaque page mais aussi le reflet d’une terrible réalité, le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle, sur le chemin des pays libres.




Une bonne leçon de vie.

    Cela faisait assez longtemps que je voulais lire ce livre, par curiosité. En effet, on le voit souvent dans les librairies, plus particulièrement en gare, et le titre (ainsi que la couverture) m’intriguait beaucoup. Alors quand j’ai eu la possibilité de le lire, je n’ai pas hésité, même si je ne savais pas à quoi m’attendre.
    Au début, on suit donc un fakir Indien, Ajatashatru, de visite en France, qui veut aller chez Ikea à Paris. Pourquoi ? Parce qu’il veut acheter le dernier modèle de lit à clous (ne me demandez pas ce que c’est, je l’ignore). Bref, il monte dans le taxi de Gustave Palourde, qui l’emmène chez Ikea. Seulement voilà : notre fakir a plus d’un tour dans son sac : il arnaque Gustave avec un faux billet de 100 euros, et quand celui-ci s’en rend compte, eh bien c’est trop tard ! On apprend ainsi que Ajatashatru est en réalité un vrai arnaqueur (mais gentil, hein), et qu’il n’a pas de pouvoirs magiques, comme le pensent ceux de son pays.
    Déjà, j’ai trouvé que l’histoire était assez originale. En effet, ce n’est pas tous les jours qu’on peut ainsi suivre le périple d’un fakir Indien qui va chez Ikea ! On en apprend également beaucoup sur les communautés Indiennes, qui croient aux pouvoirs des fakirs, ainsi que leurs modes de vies. Car, Ajatashatru, même s’il est quelqu’un de très gentil quoique assez filou, a eu une enfance douloureuse, qui est relatée dans une partie du livre. De plus, malgré le fait qu’il soit un escroc, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre en pitié Ajatashatru, qui ne mange pas toujours à sa faim et qui a subi des sévices durant son enfance.
    Bref, Ajatashatru fini par trouver son magasin Ikea (cela m’a bien fait rire, d’ailleurs, puisqu’on a tous une certaine image de ce magasin), sauf que voilà : son lit à clou ne sera livré que le lendemain ! Entre temps, il rencontre une femme de 40 ans, Marie, qu’il est obligé d’escroquer avec une fausse paire de lunettes cassées afin de lui soutirer 20 euros. Il déjeune avec elle, parce qu’elle a insisté, pour se faire pardonner, et il découvre alors des sentiments inconnus… Ils finissent par se séparer, mais la belle Marie hante encore l’esprit de notre fakir.
    Ce dernier décide de passer la nuit à Ikea, pour pouvoir récupérer son lit le plus vite possible, seulement voilà : en entendant des voix, bien après la fermeture du magasin, il va se cacher dans une armoire… qui va être expédiée en Angleterre.
    C’est à partir de là que commence l’histoire. Ajatashatru va, dans son périple, rencontrer des migrants Soudanais qui veulent rejoindre l’Angleterre. Ce thème, celui-ci de l’immigration, est vraiment d’actualité, comme tout le monde le sait, et j’ai trouvé assez étrange et intéressant de voir l’envers du décor et les conditions de vie de ces migrants qui mettent leur vie entre les mains de passeurs pour des milliers d’euros. L’immigration est traitée avec beaucoup de sérieux par l’auteur, ce qui est un bon point positif.
    En revanche, malgré les aventures assez loufoques du fakir, je me suis assez ennuyée. Je n’ai pas accroché à la plume de l’auteur, ni à son humour, qui est particulièrement (très) lourd. Les situations censées comiques ne m’ont pas fait rire, et j’avais l’impression que l’auteur se forçait. Malgré les côtés humanistes, je n’ai pas réussi à complètement m’intéresser à l’histoire, et souvent je me forçais moi-même à lire la suite pour finir ce livre…
    Pourtant, il y a d’autres petits points positifs, dont la prise de conscience d’Ajatashatru. Il s’est rendu compte que ce n’était pas bien d’escroquer son peuple et les autres comme il le fait pour gagner de l’argent, et décide d’arrêter pour devenir écrivain. J’ai, par ailleurs, vraiment bien aimé la nouvelle qu’il a écrite, que j’ai trouvé très belle.

    Pour conclure, ce livre est une bonne lecture, mais sans plus. Le message est très fort, mais l’histoire mal écrite, les personnages pas tellement attachants, et l’humour trop présent et beaucoup trop lourd. C’est un livre que je vous conseille plutôt de lire lors d’un long voyage en train, par exemple, parce que le livre n’est pas trop trop long. Sinon, vous pouvez passer votre tour, à moins que vous ne vous intéressiez au sujet de l’immigration et des clandestins.

12 commentaires:

  1. Ce roman ne m'attirait déjà pas beaucoup mais ton avis me confirme de ne pas le lire XD

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu passer le roman en VO mais je ne savais pas qu'il était sorti en Français ou j'ai oublié (ce qui est encore plus plausible lol). En tout cas désolée de voir que tu as été déçue et que tu n'es pas parvenue à accrocher du coup...

    RépondreSupprimer
  3. Je vois ce roman partout aussi ! Et l'histoire a l'air assez drôle... J'espère le trouver à la biblio :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu accrocheras plus que moi à l'histoire !

      Supprimer
  4. Comme toi, la couverture et le titre m'intrigue... Dommage que tu aies trouvé l'histoire mal écrite, j'espère que je ne m'attarderais pas trop sur cette sensation lorsque je le lirai - bon, il faut d'abord que je me l'achète ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire, et que tu aimeras davantage que moi. ^^

      Supprimer
  5. ça a l'air assez original comme livre !

    RépondreSupprimer
  6. Malgré ton avis un peu mitigé, il a vraiment l'air pas mal ce livre ! J'essayerai de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va dire qu'il est assez original. ^^ J'espère que tu aimeras davantage que moi.

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)