vendredi 18 septembre 2015

Ma raison de vivre - Rebecca Donovan

Titre : Ma raison de vivre
Tome : 1
Auteure : Rebecca Donovan
Edition : Pocket Jeunesse PKJ
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 537
Résumé : Lycéenne parfaite, athlète accomplie aux notes maximales, Emma n’a pourtant qu’une amie, Sara, et ne sort jamais. Personne ne la connaît vraiment. C’est ce mystère qui attire immédiatement Evan, tout juste arrivé de San Francisco. En quelques jours, il va bouleverser le quotidien bien huilé de la jeune fille, et devenir sa raison de vivre. Mais il ignore qu’en tentant coûte que coûte d’entrer dans sa vie, il la menace directement. En effet, Emma vit chez son oncle et sa tante qui la maltraitent quotidiennement, parfois jusqu’au sang. Et si elle fait profil bas, c’est avant tout pour que personne ne remarque ses nombreux bleus…


Autant dire que je m’attendais à beaucoup mieux.

    Déjà, je tiens à remercier Marich de S’évader pour m’avoir prêté ce livre.
    J’attendais beaucoup de Ma raison de vivre car le résumé est très accrocheur. Et pourtant… J’ai été assez déçue. Je m’excuse d’avance si ma chronique fait un peu fouillis.
    Dès les premières pages, nous faisons la connaissance d’Emma (de son vrai prénom Emily), une jeune fille de première qui fait tout pour passer inaperçue. Elle excelle dans toutes les matières, est sportive, et sa meilleure amie, Sara, est une des filles les plus populaires du lycée. Et là, paf. Premier cliché : la fille timide dont la meilleure amie est quelqu’un d’admiré, avec de l’argent… Sara est un personnage que je n’ai pas vraiment apprécié : elle n’est pas approfondie du tout, et je l’ai trouvée trop superficielle et quelque peu agaçante sur les bords. C’est le genre de personnage qu’on voit dans beaucoup de livres, alors rien de nouveau sous le soleil…
    Enfin bref. Un beau jour, en cours de journalisme, Emma « rencontre » (le terme n’est pas vraiment approprié) Evan, un garçon qui l’agace au plus haut point car il la trouve intéressante et veut en savoir plus sur elle. Sauf que la froideur d’Emma envers Evan ne dure pas longtemps, car elle finit par l’accepter et à faire des activités avec lui. Où est la logique là-dedans ? C’est vraiment prévisible, ça se voit dès le début qu’Emma va être attirée par Evan.
    Je n’ai pas aimé non plus Evan. A mes yeux, il est trop peu approfondi, trop « parfait » et sans de passé réellement bien construit. OK, c’est mignon. Mais j’aurais aimé avoir plus de détails sur lui, qu’il y ait quelque chose sous la surface bien lisse, quoi. L’histoire de leur rencontre n’est pas d’une originalité folle, mais cela va encore. Aussi, j’ai trouvé assez peu réaliste qu’il s’intéresse dès le début à Emma, sans de raison valable. On tombe une nouvelle fois dans le cliché, c’est dommage. De plus, il arrive toujours au bon moment, comme par hasard. C’est tellement peu recherché et surréaliste ! C’était vraiment de trop.
    Cependant, toujours dans l’histoire, Emma refuse de s’intéresser à Evan, pour une bonne raison : elle est battue par sa tante, chez qui elle est obligée de vivre. La tante Carol est quelqu’un d’assez violent et instable ; néanmoins, c’était parfois « trop », exagéré. Le sujet de la maltraitance est trop peu mis en avant alors que je croyais que c’était un des points centraux du livre. Or, on ne peut pas dire que c’était le cas ici… J’ai eu l’impression que l’auteure rajoutait ces quelques passages juste pour rajouter un peu de piment, alors que cela n’aurait peut-être pas dû être l’effet que cela m’a donné. C’est un bon thème, qui aurait mérité d’être plus creusé, et qui ici sert plutôt de bouche-trou.
    De même, s’il y a autre chose qui m’a déçue, c’est la plume de l’auteure, totalement fade à mon goût. Je n’ai pas ressenti de réelle émotion durant ma lecture. Ce n’était pas le genre « je fis ci, je fis ça, etc », mais cela s’en rapprochait assez. Pour moi, l’émotion est quelque chose de très important dans un livre, et j’aime les styles d’écriture qui prennent à la gorge et nous font vraiment ressentir la souffrance des personnages… ce qui n’était pas le cas ici. Limite, entre Rebecca Donovan et John Green, je préfère John Green, alors que c’est clair qu’il ne fait pas partie de mes auteurs préférés…
    L’histoire d’amour est certes mignonne, mais trop surfaite à mon goût. Le comportement d’Evan et Emma l’un envers l’autre était assez peu réaliste aussi : tantôt ils s’ignoraient, tantôt il y avait des passages mignons… Je pensais vraiment que ce serait mieux. Et au final, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages : on éprouve de la compassion pour Emma, mais sans plus. Impossible de considérer aucun des personnages comme autre chose qu’un être de papier… La fin donne envie de savoir la suite, mais cette dernière me semble assez prévisible.

    En bref, cette lecture est une déception. Je m’attendais à beaucoup mieux, que ce soit au niveau des personnages, trop peu creusés, de l’histoire, qui se lit vite mais qui ne passionne pas vraiment, ou de la plume de l’auteure, que j’ai trouvée trop simple. Ce livre aborde un thème sérieux, la maltraitance, mais il n’est pas assez exploité et semble surfait. Pour moi, Ma raison de vivre ne vaut pas le coup, mais si vous le lisez, j’espère qu’il vous plaira davantage qu’à moi.


10 commentaires:

  1. Dommage :( Personnellement, il me tente toujours beaucoup, vu tous les bons avis (sauf le tien) que j'ai vu :) J'espère que ça le fera pour moi, quand je le lirais ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira davantage qu'à moi ! J'ai hâte de voir ton avis.

      Supprimer
  2. Trop dommage :( J'avais vraiment adoré ce premier tome même si, on est d'accord, il y a beaucoup de cliché et la maltraitance n'est pas assez mise en avant :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas comment il est possible que ce livre soit si apprécié. ^^' Il manquait tellement de logique !

      Supprimer
  3. C'est dommage, j'avais beaucoup aimé mais tous les livres ne peuvent pas nous plaire :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet ! ^^ Les avis divergent selon les goûts de chacun.

      Supprimer
  4. Ha mince =/ Une histoire qui me tente toujours beaucoup, mais j'espère que je ne serai pas déçue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère pour toi aussi ! Hâte de voir ta chronique.

      Supprimer
  5. Dommage, le résumé me donnait envie de le lire, ça avait l'air pas mal ! J'aime bien ta chronique, je la trouve bien écrite, perso j'ai toujours du mal à expliquer pourquoi je n'aime pas un livre x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, beaucoup de personnes ont aimé... Merci ! Haha, moi c'est le contraire, mes chroniques de livres que je n'ai pas aimés sont toujours meilleures que celles de ceux que j'ai adorés. x)

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)