vendredi 11 septembre 2015

Will & Will - John Green, David Levithan [1]


Titre : Will & Will
Auteurs : John Green, David Levithan
Edition : Gallimard
Collection : Scripto
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 379
Résumé : Will Grayson habite Chicago. Ado ordinaire qui a pour principe de se fondre dans la masse, il a comme meilleur ami le tonitruant Tiny Cooper. Très costaud, à l'aise avec tout le monde, Tiny tombe amoureux d'un nouveau garçon toutes les heures. En ce moment, il veut monter sa comédie musicale, Tiny Dancer, et bien sûr, Will est entraîné dans l'aventure. Remarquez, ce dernier rencontre par la même occasion la jolie Jane.
Un deuxième Will Grayson habite aussi Chicago. Dépressif et inquiet, il vit une atroce désillusion : le charmant Isaac avec qui il conversait par Internet depuis plus d'un an n'existe pas. Heureusement, par l'intermédiaire du premier Will, il va croiser le chemin de Tiny...

Un livre très moyen avec des personnages qui tombent dans l’excès.

   Après avoir lu Nos étoiles contraires, Qui es-tu Alaska ?, et La face cachée de Margo, et avoir été déçue par les trois, je n’étais pas très motivée à lire Will & Will. Mais bon, je l’avais sous la main, alors tant qu’à faire, autant voir de quoi il en retournait.
    Au final, Will & Will est très prévisible, de la part de John Green. Car j’y ai retrouvé le même schéma des personnages que dans ses autres livres. Car Will Grayson (n°1) est comme Miles de QETA et Quentin de LFCDM : un personnage extrêmement fade, qui aime sa routine, qui est très peu approfondi, qui connaît quelqu’un d’extraordinaire qui a des amis qui se démarquent des autres, et qui admire ce quelqu’un. Ici, c’est donc Tiny, le meilleur ami de Will n°1 (meilleur ami que Will critique beaucoup, d’ailleurs). Tiny est, comme il est dit plusieurs fois dans le livre (ce qui devient lassant, car à force, c’est bon, on a compris que Tiny est :) « très gay » (je précise tout de suite que je n’ai rien contre les gays, ce sont des personnes normales) et assez corpulent. Tiny est aussi très exubérant, chose que je n’ai pas du tout apprécié, et égocentrique, selon moi, car il a monté un grand projet : jouer une comédie musicale (Tiny Dancer), qui, pour faire court, raconte sa vie. Même à la fin, j’ai gardé une assez mauvaise image de Tiny, car il est trop « trop », quoi : trop impertinent, trop exubérant, trop concentré sur lui-même… Il tombe dans l’excès, c’est agaçant, d’autant plus qu’il est du genre à collectionner les conquêtes. Et le pire, c’est qu’il est presque idolâtré par Will, qui lui est tout le contraire de Tiny. En fait, tous les personnages sont dans l’excès : Will n°1 est trop dépendant et contrasté, Will n°2 a « trop une vie de merde » (c’est la seule expression qui me vient à l’esprit), ce qui fait qu’ils tombent dans le cliché.
    Tiny fait partie d’une « Amicale Gay & Hétéro », composée de deux autres personnes : Jane et Gary. Gary est gay, il sait bien chanter et il a un petit-ami qui s’appelle Nick. Voici tout ce qu’on sait de lui. Il est trop peu approfondi, et au final c’est un personnage pot de fleur, alors qu’il est quand même très présent au début. Jane est un peu plus approfondie, mais c’est vraiment sans plus. Et, après être allés à un concert, Will (toujours n°1), se rend compte, comme par hasard, que Jane est quelqu’un d’intéressant, de pas mal… Alors qu’il ne l’avait jamais vraiment remarquée avant ! Selon moi, l’histoire entre Will et Jane est vraiment de trop, et a été créée juste dans le but de rajouter une histoire d’amour dans le livre et de « faire genre », car je l’ai trouvée vraiment illogique et décevante.
    Voici ce qui en est pour les parties, qui sont, je pense, de John Green. En effet, j’ai assez vite compris que le livre était divisé entre John Green et David Levithan. Le premier avec Will n°1, le second avec Will n°2. Comme dans les autres livres de John Green, j’ai trouvé le style très fade et simplet, sans aucune émotion et avec des répétitions de « dis-je ». Car avec Will n°1, quand il parle, il y a 98% de « dis-je » (je n’exagère pas, il n’y a QUE ça). Je ne sais pas si c’est fait exprès, mais en tout cas, je n’ai pas apprécié.
    Ensuite, passons aux chapitres avec l’autre Will Grayson, Will n°2. Ce Will-ci est gay, dépressif, assez concentré sur lui-même, et il traîne avec une fille gothique, Maura, dont on ne sait pas grand-chose. Il a aussi l’habitude de manger avec Simon et Derek, des garçons cités asses souvent, mais très peu approfondis aussi. Ces chapitres comportent une particularité : l’absence de majuscules. Que ce soit en début de phrase, pour les prénoms, ou les noms des villes, 0 majuscule, niet, nada. Juste à la fin, j’ai vu quelques fois « SMS » écrit en majuscules, mais c’est tout (erreur de l’auteur ou du traducteur, d’ailleurs, ou c’est fait exprès ?). C’est original, certes, mais j’aurais bien aimé savoir POURQUOI. Selon moi, il y a plusieurs hypothèses : soit c’est pour différencier des parties de John Green, et alors dans ce cas-là, autant ne pas mettre de points, ni de virgules, ni rien du tout, quoi. C’est beaucoup trop flagrant. Soit on peut interpréter ça de façon littéraire : 1) Pour Will, tout est au même niveau et rien ne se différencie. J’explique vraiment mal, alors, par exemple, c’est comme si, pour lui, tout est une masse grise de la même couleur. Les prénoms, les noms, etc, ne servent à rien, car tout appartient à un même tout, et rien n’est supérieur, comme de l’eau stagnante (c’est très imager, mais c’est mon interprétation personnelle). 2) Il est tellement enfoncé dans sa douleur que plus rien n’a d’importance pour lui. Il n’y a vraiment aucune explication, c’est décevant, et je dois me contenter de mes hypothèses.
    De même, autre originalité : les dialogues. Il n’y a pas de tirets de dialogue comme avec Will n°1, mais plutôt des répliques tirées du théâtre, où chaque dialogue correspond à peu près à ça : « Moi : …… / Truc : …… / Moi : ….. », les « / » symbolisant le passage à la ligne. Là aussi, j’aurais bien aimé savoir pourquoi c’était ainsi. Peut-être parce que Will n°2 se sent « coupé » du monde, différent des autres, ou qu’il s’exprime de façon machinale ? Je ne pense pas avoir un jour la réponse à mes questions… L’originalité, c’est bien, mais ce qui est bien aussi, c’est d’y avoir une bonne raison, ce qui n’est pas vraiment le cas ici. Le style d’écriture était assez simple aussi, quoique un peu meilleur que John Green. Niveau caractère, je n’ai pas trop apprécié Will, je l’ai trouvé trop concentré sur lui-même et égoïste…
    En fait, la seule chose que j’ai réellement aimée dans ce livre, c’est le lien qui unissait Isaac (un garçon que Will n°2 a rencontré sur le Net) et Will n°2. On sentait vraiment que ce qui les unissait était fort, c’était agréable. La rencontre entre Will n°1 et Will n°2 allait encore, même si c’était un peu gros, mais bon.
    L’histoire transmet certes un beau message sur la tolérance, l’homosexualité, et l’amour, mais pas de la bonne façon, je pense. Tiny a écrit des chansons pour parler d’homosexualité et d’amour, mais c’était d’un niais ! A en lever les yeux au ciel. C’était vraiment gnangnan et dégoulinant, c’est dommage, car la base était bonne. De même pour l’histoire d’amour entre Tiny et Will n°2 : pas aussi surfaite que celle de Will n°1 et Jane, mais presque. C’était trop peu naturel entre eux, c’est dommage. Au moins, cela se lisait vite…

    En conclusion, Will & Will est une lecture moyenne qui ne m’a absolument pas convaincue. On retrouve les mêmes schémas de personnages que de les livres de John Green, tous sont trop peu approfondis et assez fades. Les histoires d’amour sont assez mal faites, comme si elles avaient été rajoutées pour qu’il y en ait, quoi. Les deux styles d’écriture sont trop simplets à mon goût, surtout celui de John Green, avec aucune émotion. Il y avait certes des originalités, mais elles étaient inexpliquées, et au final, cela pâtit au livre. Je ne le conseille qu’aux fans absolus de John Green, mais sinon, je ne le recommande pas.

Ma note : 10/20

15 commentaires:

  1. Ce livre me tente beaucoup, dommage que tu n'aies pas aimé tant que ça ^^.

    Camille :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà que je n'aime pas John Green... x) J'espère que tu pourras le lire et qu'il te plaira davantage qu'à moi !

      Supprimer
  2. John Green n'est pas un auteur qui m'attire plus que cela ... J'ai pas l'impression que ses romans me plairont, personnellement :(
    Du coup, je pense (encore) passer mon tour XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends parfaitement. ^^ En effet, je pense que tu peux. ^^

      Supprimer
  3. Aimant beaucoup la plume de John Green, je le lirai... Mais, je n'en fais pas une priorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est loin d'être le "meilleur" de cet auteur.

      Supprimer
  4. Moi j'ai beaucoup aimé contrairement à toi, je n'ai pas du tout le même avis que toi sauf sur Tiny qui comme tu l'as dit en fait trop ...
    Pauline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun son point de vue. ^^' Je l'ai lu peut-être trop tard.

      Supprimer
  5. Le style d'écriture a l'air très étrange ^^'' Je ne suis pas une très grande fan de John Green, je ne sais pas si je le lirai un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est surtout très fade, sans aucune émotion. Ah, tu n'es pas la seule ! Il ne vaut vraiment pas le coup.

      Supprimer
  6. Minde dommage que ça n'ait pas si bien marché. Je n'ai pas tenté de romans de l'auteur donc je n'ai pas vraiment de comparaison mais il faudrait un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (PS: j'ai vu ton com, c'est gentil. Je suis contente d'avoir découvert ton blog aussi. Et juste pour info, j'ai des avis en Français pour chaque avis, ils sont juste sous les avis en anglais).

      Supprimer
    2. Mais de rien. Je n'avais pas vu. ^^ Mais le principe est vraiment chouette, en tout cas.

      Supprimer
    3. Sinon concernant ton premier commentaire, je réponds à la place d'Emilie, qui n'est pas sur son ordi.
      Emilie : Je ne te conseille pas cet auteur, il ne vaut vraiment pas le coup...

      Supprimer
    4. lol ok merci, au moins maintenant je le sais.

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)