jeudi 17 septembre 2015

Will & Will - John Green, David Levithan [2]

 
Titre : Will & Will
Auteurs : John Green, David Levithan
Edition : Gallimard ; collection Scripto
Nombre de pages : 379
Résumé : Will Grayson habite Chicago. Ado ordinaire qui a pour principe de se fondre dans la masse, il a comme meilleur ami le tonitruant Tiny Cooper. Très costaud, à l'aise avec tout le monde, Tiny tombe amoureux d'un nouveau garçon toutes les heures. En ce moment, il veut monter sa comédie musicale, Tiny Dancer, et bien sûr, Will est entraîné dans l'aventure. Remarquez, ce dernier rencontre par la même occasion la jolie Jane.
Un deuxième Will Grayson habite aussi Chicago. Dépressif et inquiet, il vit une atroce désillusion : le charmant Isaac avec qui il conversait par Internet depuis plus d'un an n'existe pas. Heureusement, par l'intermédiaire du premier Will, il va croiser le chemin de Tiny...

→ Retrouvez l'avis d'Emilie ici.

Une impression très mitigée.

    J’ai commencé ce livre sans trop savoir à quoi m’attendre. Le résumé me tentait beaucoup, et je l’avais dans ma wish-list depuis longtemps quand j’ai pu l’emprunter. J’ai déjà lu plusieurs livres de John Green, le dernier en date étant La face cachée de Margo, qui m’avait déçue. Et malheureusement, c’est aussi le cas avec Will & Will.
    On commence l’histoire en suivant Will Grayson, un jeune homme ordinaire (on ne connait pas son âge), au lycée. Il y retrouve son meilleur ami, Tiny Cooper. Premier couac. Pourquoi ? Parce qu’il est trop exubérant à mon goût, il attire trop l’attention, et personnellement je déteste cela. Attention, je tiens à préciser que je n’ai aucun problème avec les homosexuels (Tiny l’est, je ne l’ai pas précisé, mais c’est dit dans le résumé). Tiny est quelqu’un de très atypique : il est très grand, pas franchement mince (ni obèse, hein), et très gay, comme le dit lui-même Will. Tiny est, je trouve, assez immature : il croit tomber amoureux du premier beau gosse gay venu, et il casse tous les deux jours… Il veut en outre monter sa propre comédie musicale, qui en gros raconte sa vie : Tiny Dancer. A part vers la fin, Tiny est un personnage que je n’ai pas apprécié et qui m’a horripilé.
     Sinon, dans l’histoire, Will et Tiny font partie d’une « Amicale Gay & Hétéro », qui compte deux ou trois membres : Jane et Gary. J’ai trouvé que ces derniers n’étaient pas très approfondis, à part peut-être Jane. Au final, on sait juste que Gary est gay et qu’il sort avec un certain Nick, qu’on ne voit pas beaucoup. Jane est hétéro mais a un copain, et Will se rapproche d’elle, donc on sait qu’elle aime toutes les musiques, mais il me reste un sentiment d’inachevé, comme si elle était bâclée.
     Je n’ai pas non plus apprécié Will : il est toujours derrière Tiny, exécute ses ordres et tout, et il fait un peu le toutou derrière son maître. Il n’est pas indépendant, mais heureusement il s’en rend compte par la suite.
     Dans le chapitre .2 (puis un chapitre sur deux), on change de narrateur : il s’appelle lui aussi Will Grayson. Il est lui aussi gay, mais également profondément dépressif. Honnêtement, je ne sais pas trop si je l’ai aimé, parce qu’il considère à peu près tout et tout le monde comme de la merde. Certes, il a de bonnes raisons, mais quand même. Il a une « amie », avec de très gros guillemets : une gothique, prénommée Maura. Elle est très curieuse, limite une garce et, comme Will, je ne l’a pas appréciée. Will n’a qu’un seul rayon de soleil dans son quotidien : Isaac. Il s’agit d’un jeune homme de son âge, gay, rencontré sur Internet et avec qui il discute sur MSN tous les soirs. En revanche, j’ai vraiment aimé le lien qui unissait ces deux-là, et comment Will réagissait. C’est un peu compliqué à expliquer, mais leur histoire est vraiment un bon point positif. Un jour, Will et Isaac décident de se rencontrer à Chicago (ville où habitent Will numéro 1 et Tiny), et tout change pour Will numéro 2…
     Je vais m’arrêter ici au niveau du racontage de l’histoire, parce que sinon je vais tout vous spoiler. Dans l’ensemble, j’ai trouvé que Will & Will était un livre ennuyeux : il ne se passe pas grand-chose de passionnant, et j’ai souvent songé à abandonner ma lecture en voyant que rien n’avançait. Déjà que j’ai eu du mal avec les personnages… J’ai quand même lu le livre dans sa totalité, et je dois bien avouer que la fin, avec la représentation de Tiny Dancer (dont le script a été revu), sauve le bouquin. J’ai vraiment bien aimé cette comédie musicale, surtout les musiques, même si je n’écoute pas ça en général. Je dirais quand même que c’est un livre assez plat, avec une histoire d’amour bâclée et pas réussie, et de même pour l’histoire d’amitié. Je ne sais pas trop quoi penser de ce livre, même si cela fait deux jours que je l’ai fini quand j’écris cette chronique…
     En outre, parce que je n’en ai pas encore parlé, je n’ai pas franchement aimé lire les chapitres pairs, avec Will numéro 2, le dépressif. La typographie est assez particulière, et c’est un peu normal, puisque c’est pour que l’on puisse différencier les deux Will, mais tout de même. Déjà, il n’y aucune majuscule (mais des points). Personnellement, je suis attachée aux règles syntaxiques et voir ça… Ensuite, il n’y a pas vrai dialogue avec des tirets et compagnie, mais c’est écrit façon théâtre : « moi : … », « maura : … », « ma mère : … ». C’est certes original, mais un peu gros.
     Comme d’habitude avec John Green, son style d’écriture est plat et dénué d’intérêt. Ce que j’aime d’habitude chez lui, ce sont ses histoires et l’univers qu’il créée, mais là que dalle. Nada. Je ne connais pas David Levithan, cependant je suis pratiquement certaine que c’est lui qui a écrit les chapitres avec Will numéro 2. Lui, au moins, il arrive à nous faire passer des émotions ! J’ai été triste avec Will numéro 2, heureuse, etc (désolée, je ne sais pas comment différencier les deux Will sinon), même si souvent je ne l’ai tout simplement pas compris.

     Pour conclure, Will & Will est un livre très, très moyen : donc une lecture moyenne. Évidemment, j’ai bien aimé le message du livre, sur l’acception des homosexuels, entre autres, mais l’histoire est très plate et ennuyeuse, de même que les personnages qui sont assez détestables. Les deux styles d’écritures sont sans intérêt, surtout celui de John Green, et je ressors assez déçue de ma lecture. Je ne vous le conseille pas.
 

4 commentaires:

  1. John Green (comme je l'ai déjà dis, je pense) n'est pas un auteur qui me tente beaucoup ! J'ai vu le film de Nos étoiles contraires, j'ai adoré, ça m'a suffit ! Découvrir ses romans ne m'attire pas du tout !
    Bref, c'est dommage que ça ne l'aie (encore une fois) pas fait :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement j'avais préféré le livre au film, concernant Nos étoiles contraires. Mais si tu ne veux pas le lire, je ne te le conseille pas : même si ses histoires sont bien, on peut en lire des biens meilleures ailleurs !
      Oui. :/

      Supprimer
  2. Ce livre ne me tentait pas à la base, mais avec ton avis... Je n'y pense même plus^^' :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien, ce ne sera pas une grosse perte !

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)