vendredi 9 octobre 2015

Carmilla - Sheridan Le Fanu

Titre : Carmilla
Auteur : Sheridan Le Fanu
Edition : Flammarion, collection Etonnants classiques
Nombre de pages : 103
Résumé : Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive. Lorsque surgit d'un attelage accidenté la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l'héroïne.
Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu'une inquiétante torpeur s'empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla…
Métaphore implacable de l'amour interdit, "Carmilla" envoûte jusqu'à la dernière ligne…jusqu'à la dernière goutte de sang! Maître du récit de fantômes et de vampires, l'Irlandais Sheridan Le Fanu est l'un des pionniers du roman de mystère anglais. "Carmilla" annonce le "Dracula" de Bram Stocker.


Un classique à la hauteur de mes espérances.

    Je ne saurais dire comment j’ai connu ce livre (probablement par Booknode), mais il me faisait envie de puis les vacances d’été. Alors quand je l’ai vu au CDI alors que je n’avais envie de lire aucun livre de ma PAL, j’ai tenté ma chance, et je n’ai pas été déçue.
    L’histoire se passe en Styrie (si mes souvenirs sont bons, c’est une région de Pologne ou un pays de l’Europe de l’Est), dans un château isolé où vivent Laura (la narratrice) et son père, ainsi que leur personnel. Lorsqu’elle raconte l’histoire, on suppose que Laura a entre 16 et 19 ans ; elle est assez naïve parce qu’elle n’a jamais eu de vrais amis, et la vie isolée n’aide pas vraiment. Bref, un jour, il y a un accident devant chez eux : une calèche qui transportait quelques personnes s’est renversée. Leur venant en aide, le père de Laura se voit confier la fille d’une dame, qui est trop mal en point pour continuer le voyage. Il s’agit de Carmilla.
    Vous allez me dire que c’est complètement débile de la part du père de Laura d’accepter ainsi de s’occuper de Carmilla, mais sa mère possède un charme tel que c’est le père même qui propose de prendre soin de Carmilla, d’autant plus que Laura le pousse à dire oui : elle voudrait une amie, et Carmilla est si belle, si calme
    Ainsi, la dame repart, et Laura et son père font connaissance avec Carmilla. Cette dernière est très mystérieuse : elle affiche une étrange langueur, elle a un visage adorable, et elle refuse de s’épancher sur son passé ou même de dévoiler son nom de famille. Les deux jeunes filles se lient d’amitié rapidement, Laura ne trouvant que des qualités à Carmilla.
    Seulement voilà : un jour, Laura, la nuit, a un cauchemar (ou peut-être est-ce la réalité ?) : il y a un chat au bout de son lit qui va la mordre : elle sent comme deux pointes s’enfoncer dans sa gorge… Depuis ce jour, Laura est victime, comme d’autres personnes dans des villages, d’un mal inconnu qui la fait perdre son énergie.
    Je vais m’arrêter là pour l’histoire. Autant le préciser tout de suite : ce livre est le premier de la littérature gothique (voire vampirique). C’était assez étrange de le lire alors que je me rémorais tout ce que je savais sur les vampires avec tous les livres que j’ai lu dessus, mais je dois dire que l’auteur a eu de très bonnes idées, surtout pour la fin, que je ne dévoilerai pas.
    Ensuite, je n’ai pas eu trop de mal avec le style de l’auteur : bien sûr, il n’est pas aussi fluide que les écrivains de nos jours, mais il était assez agréable, je trouve, surtout que le livre en lui-même est assez court et le suspense assez bien ménagé. Le Fanu sème des indices pertinents tout au long du livre, ce qui rend le lecteur actif, et c’est génial.

« - Ma chérie, ton petit coeur est blessé. Ne me juge pas cruelle parce que j'obéis à l'irrésistible loi qui fait ma force et ma faiblesse. Si ton coeur adorable est blessé, mon coeur farouche saigne en même temps que lui. Dans le ravissement de mon humiliation sans bornes, je vis ta vie ardente, et tu mourras, oui, tu mourras avec délices, pour te fondre en la mienne. Je n'y puis rien : de même que je vais vers toi, de même, à ton tour, tu iras vers d'autres, et tu apprendras l'extase de cette cruauté qui est pourtant de l'amour. Donc, pour quelques temps encore, ne cherche pas à en savoir davantage sur moi et les miens, mais accorde-moi ta confiance de toute ton âme aimante. (Carmilla) »

    De plus, j’ai réussi à m’attacher aux personnages, notamment Laura, même si cette dernière est assez naïve par moment. Carmilla est un personnage bien approfondi, surtout vers la fin. Les autres sont moins importants, donc je n’en parlerai pas.
    Enfin, Carmilla évoque aussi l’homosexualité. Personnellement, je ne l’ai pas trop remarqué, à part les « ma chérie » de Carmilla ou les baisers que celle-ci déposaient sur Laura. Sachant l’époque, j’ai trouvé Le Fanu assez audacieux, et j’ai bien aimé.

    Pour conclure, ce livre est une bonne lecture. Ma chronique est très courte, mais vu le nombre de pages, je pouvais difficilement faire mieux. Si vous êtes intéressé(e) par les vampires ou si vous voulez lire un classique original, je vous conseille celui-là, d’autant plus qu’il se lit assez facilement.
 

10 commentaires:

  1. Oh, il a l'air super, surtout pour un classique ! Je peux l'avoir gratuitement sur mon E-Book, je télécharge ça tout de suite ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille, il vaut vraiment le coup. :)

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce livre. J'ai très envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement je te le conseille, j'ai vraiment bien aimé. :)

      Supprimer
  3. Un classique - que je ne connaissais pas - et qui a l'air intéressant. C'est vrai que voir l'homosexualité traité dans un roman de cette époque doit être assez rare.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est. C'est clair, et j'ai trouvé que c'était assez bien fait, même si pas vraiment flagrant.

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas mais tu m'as vraiment tenté ! Pourtant, je ne lis (presque) jamais des classiques ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille ! J'avoue que c'est pareil pour moi, j'ai rarement la curiosité. ^^'

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout ce livre, et si à première vue je ne voulais pas forcément le découvrir, ta chronique m'a totalement fait changer d'avis ! ;) Je l'ajoute de suite à ma wish-list pour les "cours" :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille absolument, d'autant plus qu'il se lit assez rapidement. :)

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)