jeudi 12 novembre 2015

Aristote et Dante découvrent les Secrets de l'Univers - Benjamin Alire Saenz


Titre : Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers
Auteur : Benjamin Alire Saenz
Edition : PKJ
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 360
Résumé : Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant, ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais...
C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.





Une très belle histoire.

    Aristote & Dante (désolée, c’est trop long à taper) a beaucoup tourné sur la blogo cet été, mais il ne me tentait pas plus que ça, le résumé n’étant pas très explicite. Cependant, il était à la médiathèque du coin, je n’avais plus rien à lire, et j’avais envie de me faire une idée dessus. Eh bien, je suis bien contente d’avoir craqué !
    C’est l’histoire d’Aristote, un Mexicain âgé de 15 au début du livre. Ari est quelqu’un de très renfermé, qui n’a pas d’amis et ne cherche pas à en avoir. Il a deux sœurs, des jumelles, qui ont 12 ans de plus que lui (on les voit assez peu), et un frère (qui a environ 9 ans de plus), qui lui est en prison. Personne n’en parle jamais, et Ari sait très peu de choses sur lui – ce qui ne lui plaît pas vraiment. Un jour, à la piscine, un garçon de son âge lui propose de lui apprendre à nager, et Ari accepte. Ce garçon s’appelle Dante (quel hasard, n’est-ce pas ?), et est plutôt le contraire d’Ari : il a un côté un peu efféminé, est spontané, tout le monde l’apprécie… Une forte amitié finit par se tisser entre les deux jeunes hommes, qui s’entendent très bien. Ils ont l’été devant eux, mais ce premier été va être loin d’être calme.
    Voilà en gros pour l’histoire. Contrairement à ce qu’on pourrait penser avec la couverture, non, ce n’est pas un road-trip, mais elle représente tout de même bien l’univers du livre. Les secrets de l’univers ne sont pas non plus ce qu’on pourrait penser de prime abord (en gros, pas de choses scientifiques), mais cela ne m’a pas du tout gênée – je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler.
    Ari est donc le narrateur. C’est un personnage qui m’a beaucoup plu, car il m’a fait penser à moi : il aime la solitude, mais personne ne semble comprendre cela, il n’aime pas parler… Il est exactement comme moi. J’ai pris du plaisir à le suivre, à voir son évolution au fil des pages ; il est bien approfondi. En outre, dans sa situation familiale, certains détails ont encore une fois fait tilt avec moi, et je n’ai pu que mieux comprendre ce qu’il ressentait, donc c’était encore mieux.
    De même avec Dante, qui est quelqu’un de très altruiste, et qui m’a fait penser à Noah dans Le soleil est pour toi de Jandy Nelson. Dante se démarque des autres, car il n’est pas mauvais (et il est gay). C’est un poète (pas dans le premier sens du terme), un rêveur, et je l’ai vraiment apprécié, car il n’était pas idéalisé, on sentait vraiment qu’il était comme ça, c’est tout. Il est lui aussi bien approfondi, et je me suis vite attachée à lui.
    Aristote & Dante est un roman qui se lit très vite, malgré le fait qu’il dépasse les 300 pages. Déjà, c’est écrit plutôt gros, et en plus l’histoire est addictive. C’est simple : on a toujours envie de tourner les pages, pour en savoir plus sur l’évolution d’Ari et Dante. Leur amitié était très bien décrite, très réaliste, avec les disputes, les parties de rigolade… Et pourtant, il y a beaucoup d’ellipses ; ce qui fait que le livre se passe sur environ une année entière. Cela peut rebuter, mais personnellement cela ne m’a pas gênée du tout, car le fil conducteur était toujours là, l’auteur ne s’égarait pas.

« — Tu vas me montrer tes dessins ?
— Non. Je vais faire ton portrait.
— Et si je refuse ?
— Comment vais-je devenir un artiste si je ne peux pas m’entraîner ?
— Les modèles ne sont pas payés ?
— Seulement les beaux.
— Parce que je ne suis pas beau ?
Dante a souri.
— Arrête de faire le con.
 »

    J’ai aussi bien aimé le lieu où se passe l’histoire, c-à-d, au Mexique, à El Paso précisément. Je ne connais pas vraiment ce pays, du coup cela me l’a fait découvrir un peu, avec les gangs, le désert… Cela change un peu des Etats-Unis, ça fait voyager. En outre, il y a une sorte de réflexion sur, comment dire… l’identité vis-à-vis du pays. Ari est un Mexicain pur et dur, tandis que Dante, lui, « ne sera jamais Mexicain », sic le livre. C’était intéressant de voir à quel point cela semblait important pour lui.
    Il y a très peu de choses qui ne m’ont pas plu, en fait. Le plus gros bémol : le fait qu’on ne sente pas de réelle transition entre le Ari du début et le Ari de la fin. Il évolue, certes, mais à un moment il se passe un grand changement, et ce changement n’est pas assez creusé ni assez approfondi, c’est balancé comme ça, et je ne l’ai pas vraiment senti arriver. Peut-être est-ce à cause du style de l’auteur. Il est bien, mais sans plus, même s’il se démarque quelque peu des autres, et j’ai eu une impression d’évanescence, comme si on prenait le train en marche puis en sautait avant qu’il ne parvienne à destination. Personnellement j’ai trouvé que c’était agréable, mais on peut aussi ne pas aimer.
    En tout cas, je ne risque pas de l’oublier de sitôt. J’ai passé un très bon moment en compagnie d’Ari et Dante, et Benjamin Alire Saenz a développé une vraie réflexion sur l’amitié, la famille. De plus, c’est très peu fréquent que je lise un roman avec un point de vue masculin, et c’est encore plus rare qu’il n’y ait pas d’histoire d’amour à proprement parler. Cela change de d’habitude, c’est bien.

    Ainsi, Aristote et Dante est une excellente lecture. L’histoire est plaisante et se lit très vite, les personnages sont attachants… Je me suis bien identifiée à Ari et Dante, on les sent vraiment évoluer, et les thèmes abordés sont bien traités. C’est une belle histoire. C’est vraiment dommage qu’on ne sente pas de transition entre le Ari du début et celui de la fin, car c’est le seul point négatif. C’est un livre que je conseille, il est vraiment bien, et c’est difficile de ne pas aimer. A lire !

20 commentaires:

  1. Bonjour,
    Merci pour ton avis sur ce livre. J'avoue que c'est un roman qui me tente de plus en plus !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien. Il est vraiment bien, j'espère que tu pourras le lire.
      Bonne journée à toi aussi.

      Supprimer
  2. Le livre me tente beaucoup, et ta chronique donne très envie ! ^^

    Camille :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est génial. ^^ J'espère que tu auras un jour l'occasion de le découvrir !

      Supprimer
  3. Comme je te l'ai déjà dit : j'ai été fortement déçue :( Je m'attendais à tout autre chose, je dois dire ... C'est dommage mais cela arrive ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est dommage... :/ Moi aussi ça me le fait souvent, quand j'en attends trop d'un livre.

      Supprimer
  4. Ce n'est pas le style de livre qui m'attire le plus. Mais je dois avouer qu'il a l'air quand même pas mal. Si j'ai l'occasion je pense que je le lirais :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. :) J'espère que tu l'auras, cette occasion, il vaut le détour je pense.

      Supprimer
  5. En effet, il a beaucoup tourné sur la blogo, mais il ne m'a jamais spécialement attiré, à cause de son résumé ^^ Mais je dois avouer que la couv' est magnifique, et ton avis me donne très envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était pareil pour moi au début. ^^ Il est vraiment bien, je suis sûre qu'il te plairait.

      Supprimer
  6. J'avoue qu'il ne m'attirait pas trop non plus mais j'ai fini par le lire l'année dernière en anglais, après en avoir entendu tant de bien. Et finalement j'ai beaucoup aimé aussi ! J'avais surtout adoré l'écriture de l'auteur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que toi aussi tu aies aimé ! J'aimerais bien le lire en anglais, mais je ne pense pas le niveau (je n'ai lu qu'un seul livre VO pour le moment)... L'écriture n'est pas ce qui m'a le plus charmée, mais je comprends ton point de vue. :)

      Supprimer
  7. Triste journée, mais j’ai quand même publié un tag, je vous invite à y répondre vous aussi :
    http://leslecturesdecristy.blogspot.fr/2015/11/tag-la-decouverte-de-soi-meme-et-de-son.html

    RépondreSupprimer
  8. C'est un livre dont j'entends toujours de bons avis et pourtant, j'hésite toujours à le lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, mais franchement, il est vraiment bien, je te le conseille.

      Supprimer
  9. J'ai pour ma part été assez déçue... Je n'ai pas réussi à accrocher à Dante, que j'ai trouvé trop exagéré. De même pour l'histoire, il manquait plusieurs choses je trouve. Dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage, en effet ! Je m'en doutais un peu que tu n'aimerais pas...

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)