mercredi 4 novembre 2015

D'après une histoire vraie - Delphine de Vigan

Titre : D’après une histoire vraie
Auteure : Delphine de Vigan
Edition : JC Lattès
Genre : Thriller
Nombre de pages : 479
Résumé : « Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.
L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser.»

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.


♪♫ Un livre, une musique : Final Destination de Within Temptation, et sa reprise au piano par SaxGirl92


… Déstabilisant.

    D’après une histoire vraie est mon premier livre de Delphine de Vigan. Avant qu’il me soit offert pour mon anniversaire, je n’en avais jamais entendu parler (du livre, s’entend), et ne savais absolument pas à quoi m’attendre, le résumé n’étant pas des plus explicites : « Tu sais, parfois, je me demande si quelqu’un ne prend pas possession de toi. ». Au final, je ne suis pas déçue, c’est un thriller psychologique excellent.
    Je ne sais pas vraiment comment raconter l’histoire, car elle est narrée à la première personne par l’auteure elle-même, il me semble, mais j’ignore quelle est la part de réalité et la part de fiction dans ce roman. Tant pis, j’essaye quand même. C’est donc l’histoire d’une personne, apparemment Delphine de Vigan, qui, après la parution de son dernier livre, ne sait plus trop quoi écrire. Un jour, à une fête organisée par une amie à elle, elle rencontre L.. L. est une femme qui la fascine : belle, gracieuse, du même âge qu’elle… L. parle à Delphine, et elles deviennent vite amies, au fil de plusieurs rendez-vous. L. a lu tous les roman de Delphine et pense que derrière son dernier livre précisément, se cache un « livre fantôme », beaucoup plus profond et intime que les autres, et elle aimerait que Delphine l’écrive, ce livre fantôme. Sauf que cette dernière préférerait revenir dans la fiction… Dans le même temps, L. se rapproche de Delphine : c’est le genre d’amie parfaite, toujours là quand il faut pour aider, pour parler, et prend de plus en plus de place dans son quotidien. Il n’y avait donc aucun soupçon à avoir.
    Je m’excuse, je raconte vraiment comme un pied, je vais m’arrêter là. Si certaines choses que j’ai évoquées vous font penser à un autre livre, c’est normal : on retrouve de nombreuses similitudes entre Misery du bien connu Stephen King et D’après une histoire vraie. Il y a de nombreux clins d’œil à Misery : le roman est divisé en 3 parties, et chaque partie est introduite par une citation de Misery. Personnellement, cela m’a plu, car j’ai étudié Misery l’année dernière en Littérature & Société, plus particulièrement la représentation de la folie et l’horreur. J’ai bien retrouvé Annie Wilkes en L. à certains moments, notamment dans la douceur manipulatrice. De plus, j’ai apprécié le contraste entre les deux romans : là où Misery est gore et carrément abominable (durant l’exposé, nous avons étudié en détail la scène de la hache…), D’après une histoire vraie est davantage basé sur la psychologie, j’ai trouvé que c’était très intéressant. On découvre L. en même temps que Delphine, on se méfie, mais il n’y a presque pas de preuves… Et puis, Delphine reçoit aussi des lettres anonymes très menaçantes. Evidemment, le lecteur se demande si ce ne serait pas L. l’auteure… Sauf qu’il n’y a une nouvelle fois aucune preuve.
    Delphine de Vigan a un style très agréable, je trouve. Malgré quelques longueurs, c’est plaisant à suivre, car on sent vraiment qu’elle raconte. C’est étrange, car elle semble narrer son histoire de façon détachée, alors qu’elle a quand même subi, et je peux vous dire que la fin nous fait douter de tout. L’auteure sait comment faire venir le doute, le suspense est vraiment bon, et lorsque j’ai refermé le livre, j’avais encore beaucoup de questions en tête. Mais quelle chute ! C’était surprenant, je ne m’y attendais pas, et je ne sais toujours pas qu’en penser… Et surtout, je continue à me demander : qu’est-ce qui est réel dans cette histoire ? Qu’est-ce qui est inventé ? Tout semble tellement vrai ! Cette recherche du Vrai est aussi bien creusée dans l’histoire, car c’est ce que L. veut : du Vrai. Et là, le lecteur est servi…
    L’histoire se lit assez vite (2 jours pour moi) car on a toujours envie d’en savoir plus sur L.. Cependant, c’est là que la fin m’a laissée sur ma faim : au final, on n’a pas tellement d’informations sur elle, et j’aurais vraiment aimé en savoir davantage, c’était trop flou. De même pour l’auteur des lettres anonymes : elles ont été évoquées vers les 20-30 dernières pages, mais je n’ai tout simplement pas compris, c’était trop implicite. C’est vraiment dommage.
    En outre, j’ai eu du mal à accrocher au début, certainement parce que j’ignorais où l’auteure voulait en venir, et il m’a fallu dépasser la moitié pour être vraiment passionnée. Je l’ai déjà dit plus haut, mais il y avait aussi des longueurs, qui m’ont un peu rebutée au début. En tout cas, je suis tout de même bien contente d’être arrivée jusqu’à la fin – d’ailleurs, je viens d’y penser, il y a tout un passage vers la fin qui ressemble étrangement au huis clos Misery… Un bon clin d’œil.
    Comme vous l’avez remarqué, j’ai cette fois décidé de mettre la musique (ici, les musiques, mais pour apprécier celle au piano, mieux vaut avoir la version originale en tête) au début ; j’espère que vous avez eu la curiosité d’écouter les deux. Je trouve que la version au piano colle parfaitement avec l’histoire : des notes plutôt grave, un bon rythme, une ambiance sombre… De plus, les paroles qui défilent permettent de mieux comprendre, surtout par rapport à la VO.
    Enfin, j’ai apprécié que le thème de l’écriture soit bien mis en avant. Je me suis parfaitement identifiée à la narratrice, car j’aime écrire, mais je suis en panne complète d’inspiration depuis 6 mois. L. est un personnage qui m’a intriguée, puis fascinée, tant elle est… sombre, « floue », évanescente, lunatique. Elle est déstabilisante, et, comme je l’ai déjà dit, j’aurais aimé en savoir plus sur elle.

    Ce livre est donc une très bonne lecture qui me donne envie de découvrir d’autres romans de Delphine de Vigan. C’est un thriller psychologie très complet, avec un bon suspense, même si j’ai eu du mal au début. La fin m’a beaucoup surprise, elle déstabilise le lecteur, et le laisse avec beaucoup de questions. J’aurais apprécié avoir davantage d’infos sur L. et savoir qui est l’auteur des lettres anonymes. Les clins d’œil à Misery de Stephen King m’ont bien plu, et je ne suis pas déçue. Je recommande ce roman aux fans de l’auteure et aux personnes qui aiment les thrillers bien tournés ; celui-ci vaut le détour.

16 commentaires:

  1. J'ai lu No et moi de l'auteure qui m'avait beaucoup plu alors je pense essayer d'autres romans de l'auteure alors pourquoi pas celui-ci avec ton avis qui m'intrigue :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien lire No et moi. En tout cas, celui-ci est bien, je te le conseille. :)

      Supprimer
  2. Il est dans ma liseuse (je me le suis pris en octobre ^^) ! Alors, finalement, on est pas "obligé" de lire Rien ne s'oppose à la nuit ? Apparemment, pas vraiment puisque c'est ton premier de l'auteure que tu as dis :)
    En fait, je n'ai pas lu ce roman et j'aurais préféré lire direct D'après une histoire vraie que d'abord lire le premier pour enchaîner sur le second :p
    Soit ! J'attends ta réponse à mon commentaire ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^
      Bah, je ne pense pas, en tout cas je ne l'ai jamais lu, et j'ignorais qu'il aurait pu être utile de le lire.
      Je n'ai pas tout compris. x) Mais je pense que si des gens ont dit qu'il fallait lire l'autre avant, ce n'est pas pour rien, donc à ta place, je pense que j'aurais lu "D'après une histoire vraie" en 2ème et non en 1er. Après, à toi de voir !

      Supprimer
    2. En fait, c'est un roman qui ne serait pas un vraie tome 1 mais il serait conseillé de le lire .. x)
      Merci pour ton avis, je pense lire le premier dans ce cas :)

      Supprimer
    3. Ah bon ? Tu m'as appris un truc alors. x)
      De rien ! OK, j'ai hâte de voir ça. :)

      Supprimer
  3. J'avais bien aimé Misery, même si c'est vrai que c'est gore ^^ Et, j'avais adoré No et moi de Delphine de Vigan ♡ Donc, je pense vraiment que je me laisserai tenter par ce livre un de ces jours :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très, surtout avec la hache. J'espère que tu pourras le lire et qu'il te plaira autant que No et moi !

      Supprimer
  4. Encore une fois, ça a l'air vraiment super! Tes chroniques sont vraiment bien décrites et détaillées, cela fait plaisir, et c'est très intéressant à lire, je crois que je ne te l'ai jamais dit ^^" Je n'ai pas lu Misery (trop gore pour moi...), donc je ne pourrai sûrement pas comprendre les références, mais je verrai quand même si je peux le lire ou pas. Rien que le titre m'intrigue énormément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est pas mal du tout. Merci, ça fait super plaisir. ♥
      Les références sont très légères, ça ne changera rien si tu n'as pas lu Misery. :)
      J'espère que tu pourras le lire !

      Supprimer
  5. J'ai adoré ce livre, il est très original ^^

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai jamais lu de livre de cette auteure, il est temps que je m'y mette!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te conseille pas de commencer avec celui-là par contre, à ce qu'il paraît il est plus intéressant d'en lire d'autres avant. ^^

      Supprimer
  7. Eden ( l'âme des mots)19 février 2016 à 14:41

    On est d'accord, ce roman est très déstabilisant. En effet, on n'est pas obligés de lire Rien ne s'oppose à la nuit avant, mais on comprend mieux certaines choses, comme les lettres anonymes par exemple ( De Vigan ne divulgue pas l'identité de l'auteur des menaces, mais on devine que c'est une personne de sa famille ) Même si c'est un très bon roman, j'ai préféré Rien ne s'oppose à la nuit, je l'ai trouvé plus oppressant, la tension était beaucoup plus palpable. Mais il fut beaucoup plus difficile à lire, car le sujet était très personnel.
    Je suis d'accord avec toi quant au détachement de l'auteur. J'ai également eu cette impression, et ça ce qui m'a finalement le plus déplu.
    Et enfin, la Grande Question : qui est L ? Vers la page 200, j'étais persuadée que L n'existait pas, qu'elle était une projection améliorée de l'auteur. Selon moi, L est un des plusieurs ''moi'' de Delphine de Vigan. Un ''moi'' rêvé, un ''moi'' plus assuré, plus beau etc. L'autofiction, au delà de permettre de s'explorer, permettrait de s'imaginer, de se réinventer.
    Enfin, après, ce ne sont que des hypothèses, mais l'histoire du manuscrit ''mystère ''pourrait confirmer (ou pas) cette thèse.
    A moins que cette histoire ne soit totalement inventée, comme le souligne le titre '' D'après''. Delphine dit à la fin du livre, qu'il serait intéressant de faire croire au lecteur qu'il lit une histoire vraie, alors que ce serait complètement faux. Cela m'a beaucoup perturbée, mais sans doute la raison pour laquelle j'ai eu un coup de coeur !

    Enfin, bref, il y a beaucoup de questions, mais très peu de réponses. Je pense que l'on n'en saura jamais rien, mais c'est ce qui contribuera au charme de cette histoire ! Et tu as eu de la chance de pouvoir faire des parallèles avec Misery, c'est ce qui m'a manqué au final...
    Et non, non, tu racontes très bien, ne t'inquiètes pas Emilie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... Pour moi c'est trop tard car je n'avais jamais entendu parler de Rien ne s'oppose à la nuit avant, mais c'est sûr que ça doit être plus intéressant. Il faudra que je le lise, un jour...
      Des mois après ma lecture, je continue à me poser des questions ! Par contre, moi c'était le contraire : j'ai cru dur comme fer que L. était réelle, jusqu'à la fin où j'ai remis mes idées en question.
      Peut-être que tu as raison... C'est vraiment dur à dire.
      C'est vrai, ça a ajouté un petit "+" à l'histoire.
      Merci ! ^^

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)