mardi 5 janvier 2016

Purgatoire des innocents - Karine Giebel

Titre : Purgatoire des innocents
Auteure : Karine Giebel
Edition : Pocket
Nombre de pages : 638
Résumé : Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces.
Je m'appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là...
Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.
 Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit...


Horrible.

    Quand je pense à ce livre, c’est pour le moment le seul mot qui me vient à l’esprit. Horrible. Tellement horrible. Dixit la cruche qui lit ce livre deux jours avant Noël. Bref. Pourtant, tout avait bien commencé : Purgatoire des innocents moisissait (ou plutôt prenait la poussière) depuis 5 mois dans ma bibliothèque, depuis je l’ai acheté dans une grande surface. Pourtant, ce n’est pas mon genre de laisser traîner un bouquin comme ça, d’autant plus que j’adore l’auteure. J’avais eu un gros coup de cœur pour Satan était un ange que j’ai découvert en mai 2015, et Juste une ombre (cliquez sur le titre pour lire ma chronique) avait été une excellente lecture. Pour ce livre-là, je ne sais pas. C’est impossible d’aimer ce livre. Je vais vous expliquer pourquoi…
    Commençons d’abord par l’histoire. Nous suivons, au début, quatre personnes : Fred, Christel, William et Raphaël. Menés par ce dernier, ils ont commis un braquage dans une bijouterie, mais cela a mal tourné : William (ou Will), le frère de Raphaël, s’est pris deux balles et des policiers ont été blessés, une passante tuée. Les quatre sont donc en fuite et recherchent une planque alors que Will se vide de son sang ; impossible d’aller dans un hôpital, puisqu’ils sont recherchés. Raphaël décide de s’arrêter dans un village et appelle une vétérinaire dont il a vu le nom sur une pancarte ou je ne sais plus quoi, pour la forcer à soigner Will. Leur plan se déroule à merveille : la vétérinaire vient et tombe dans le piège de Raphaël et des autres. Forcée de coopérer, elle les fait entrer dans sa maison et va commencer à soigner Will sous la menace de Raphaël et d’un pistolet. Vous me suivez ? J’espère que oui, parce que vu comment j’explique, cela me semble assez haché. Bref, cette vétérinaire, c’est Sandra. Elle a beaucoup de caractère, puisqu’elle ose tenir tête à Raphaël – jusqu’à ce qu’il la menace réellement, du moins. Cependant, elle sera restée mystérieuse jusqu’à la fin.
    En effet, cette planque, qui aurait pu être idéale, se révèle devenir un véritable cauchemar. Cela, c’est dans la deuxième partie du livre, que je ne révélerai pas. Et c’est clairement à partir de là que Purgatoire des innocents devient réellement horrible. Il y a des meurtres, du sang, et surtout de la torture. Et beaucoup, beaucoup de peur.
    Je ne sais pas trop comment m’organiser pour dire tout ce que j’ai à dire, désolée.
    Toujours sur l’histoire, nous suivons parallèlement un homme, et plus précisément un pédophile. Il va kidnapper deux jeunes filles, Aurélie et Jessica, et nous allons suivre leur calvaire, qui est tout simplement horrible.
    Je viens de vous parler de peur. L’auteure a un style très particulier que j’adore : les phrases sont courtes, mais on ressent beaucoup d’émotions, alors que la narration se fait à la troisième personne. Je suis passée par toute une palette d’émotions en lisant le livre, mais la peur était dominante. J’ai réellement senti la peur des personnages, j’étais avec eux, et je crois que c’est ce qui m’a le plus bouleversée.

« Il se croyait plus fort que tout le monde. Plus fort qu’un dieu.
Alors qu'il n'est rien.
Rien d'autre qu'un simple mortel
. »

    Voilà pour l’histoire. Maintenant, d’un point de vue littéraire : j’ai adoré le style de l’auteure que j’évoquais précédemment. Karine Giebel est une des rares auteurs à avoir réussi à me faire passer autant d’émotions – et à m’avoir marquée à ce point. Il est clair que je ne suis pas sortie indemne de cette lecture.
    Les personnages sont également très attachants, notamment Raphaël et Will, les deux frères. On en apprend un peu plus sur eux tout au long du livre, l’auteure installe bien le mystère, comme avec Sandra. A la fin, j’avais l’impression qu’ils existaient vraiment, ce qui est assez triste étant donné leur sort à tous les deux.
    En outre, ce livre est un pur thriller. Il y a énormément de suspense, et malgré les 600 pages, je l’ai lu en deux jours tellement je voulais savoir la suite et avoir le fin mot de l’histoire, avec toujours ces mêmes questions : qui va mourir ? Que va-t-il se passer ? Vont-ils s’en sortir ?
    En fait, je pourrais dire que j’ai eu une relation douce-amère avec ce livre. Autant d’un côté je voulais toujours le reprendre pour lire la suite, donc ; autant d’un autre j’étais horrifiée par l’histoire. Etrange.
    Enfin, Karine Giebel a réussi à me manipuler jusqu’au bout. Elle donne quelques indices par-ci par-là, mais impossible de trouver la suite du livre. Elle nous mène vraiment par le bout du nez. Et quelle fin ! Je ne m’y attendais pas du tout.

    Pour conclure, je ne peux pas dire que j’ai aimé ce livre tellement j’ai ressenti d’horreur et de peur. Cependant, si je devais lui mettre une appréciation, je dirais que c’est une excellente lecture. S’il y avait une note, ce serait 19/20. Honnêtement, à moins que vous ne vouliez passer un moment de frayeur, je ne vous conseille pas ce livre. Ou à Halloween, sinon. Personnellement, je suis ressortie bouleversée et marquée par ma lecture, ce qui est très très rare. En outre, je le déconseille aux moins de 15 ans : certains extraits peuvent choquer. Maintenant, à vous de choisir…

20 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas mais c'est vrai que l'histoire a l'air assez difficile et différente, on ne s'attend pas à ce que ça tourne ainsi. A voir, merci de la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce bouquin est tellement horrible... Il m'a vraiment marquée. ^^' Eh bien de rien !

      Supprimer
  2. Tu me donne très envie de lire ce livre ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera à tes risques et périls. ^^

      Supprimer
  3. J'adore cet auteur ^^ Ces thrillers sont très intenses ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, surtout son style, mais maintenant j'ai peur de lire les autres de ses livres. x)

      Supprimer
  4. J'avais découvert cette auteure avec Juste une ombre : ça avait été une bonne lecture mais un peu déçue par tout le bruit qu'on entend sur ses romans !
    Je pense lire celui-ci. Pas tout de suite mais je dois dire qu'il m'interpelle ! :$

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais adoré "Juste une ombre" !
      Comme je le disais à Sevla Cristy, c'est à tes risques et périls. :)

      Supprimer
  5. Pour ma part, il me tente bien. À lire en parallèle d'une bonne chick-lit des familles, ça doit passer, non?
    Mais effectivement, 2 jours avant Noël, c'était peut-être pas une bonne idée :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hmm... pas forcément : quand je le lisais, j'y pensais tout le temps, même quand je faisais autre chose !
      Trop. x) J'aurais su... ^^'

      Supprimer
  6. Vu le nombre de fois où tu utilises le mot "horrible", sans compter la liste d'horreur qui a suivi et le fait qu'une fille qui s'appelle Aurélie comme moi soit kidnappée par un pédophile, je peux te dire que je ne lirais pas ce livre tout suite. Je passe mon tour ^^.

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai qu'il est vraiment horrible... Je ne pense pas le relire de sitôt !

    RépondreSupprimer
  8. Pile les lectures qui me font envie en ce moment! Merci pour cet avis ma belle :) Tu viens de me convaincre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! Contente que mon avis t'ait été utile. ;)

      Supprimer
  9. Brr... Ton avis me donne terriblement envie de le lire, mais vu comme je suis froussarde et que je n'ai "que" 14 ans... Il ne vaut mieux pas... :$ (Vite, oublier ce livre avant d'être trop tentée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince, j'étais censée mettre en garde. :') Oui, franchement je ne te le conseille pas du tout. :/

      Supprimer
  10. Oulala cette histoire semble bien sombre et complexe, mais sympa quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas "sympa" perso. :') Je ne suis pas prête de relire ce livre. ^^'

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)