mardi 2 février 2016

N'oublier jamais - Michel Bussi


Titre : N’oublier jamais
Auteur : Michel Bussi
Edition : Presses de la cité
Genre : Thriller
Nombre de pages : 501
Résumé : Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper. A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l’écharpe comme on lance une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue.
A son cou, l’écharpe rouge.


Je ne suis pas convaincue.

    Michel Bussi est un auteur plutôt connu qui ne m’avait jamais vraiment intéressée et que je ne connaissais pas très bien avant d’emprunter au hasard N’oublier jamais au CDI. Peut-être n’était-ce pas le bon moment pour le lire, ou peut-être que ce n’est tout simplement pas mon genre d’histoire, mais on ne peut pas dire que Bussi ait gagné une fan…
     N’oublier jamais est donc un thriller. C’est l’histoire de Jamal, âge indéfini, qui travaille dans un institut psychiatrique. C’est un sportif qui rêve d’être le premier sportif handicapé à faire l’Ultra Trail du Mont-Blanc, une course qui se déroule dans des conditions difficiles. Il a une prothèse à la jambe gauche (ou droite), et, au moment de l’action, passe quelques jours de congés à Yport, un petit bourg normand. Alors qu’il s’entraîne comme tous les matins sur les falaises, il trouve une écharpe de cachemire rouge accrochée à une clôture. Il la prend, continue son chemin, et arrivé au bord d’une falaise, voit alors une jeune femme d’une vingtaine d’années prête à sauter. Jamal ne parvient pas à la retenir, et elle s’écrase au sol… l’écharpe rouge que Jamal avait essayé de lui tendre enroulée autour du coup. Sur la plage où gît l’inconnue, deux témoins ont vu la scène. Ce qui pourrait n’être qu’un suicide va se révéler tout autre chose, d’autant plus que 10 ans plus tôt a eu lieu une affaire étrangement similaire, un meurtre et un viol dont la victime, Morgane Avril, a été tuée avec une écharpe rouge semblable à celle qu’avait pris Jamal… et elle n’a pas été la seule victime du « tuer à l’écharpe rouge ».
    Le livre commence sur un rapport envoyé d’un policier d’Etretat au directeur de l’Unité gendarmerie de l’identification des victimes de catastrophes, où il était annoncé que trois cadavres avaient été retrouvés près d’Yport. C’est un début très intriguant et bien trouvé, qui donne envie de savoir le fin mot de tout cela. Puis, nous avons un PDV interne de Jamal, qui va raconter son histoire. Une histoire qui avait pourtant bien commencé, car cette histoire de tueur à l’écharpe rouge est intéressante, et Jamal apprend les infos en même temps que nous, au compte-goutte.
    Pourtant… Je n’ai tout simplement pas réussi à rentrer dedans. Je n’ai ressenti aucune envie de savoir la suite, aucun engouement. Je n’ai pas trouvé Jamal très attachant ; je suis restée neutre tout le long de ma lecture. OK, il se passait tel ou tel truc, mais moi, je n’étais pas intéressée plus que ça. J’étais contente d’avoir les informations, mais cela s’arrêtait là, et ce n’est pas un livre qui m’aurait tenue éveillée pendant des heures.
    De plus, j’ai trouvé l’enquête très longue. Elle piétine pendant plus de 400 pages, et tout arrive en même temps, dans le dénouement. Celui-ci est surprenant, mais on n’avait presque pas d’indices, et ça, c’est dommage. Et au contraire, il y avait parfois des choses plus qu’évidentes : il y a un personnage que, depuis le tout début, j’ai soupçonné de n’être pas la personne qu’il prétendait être… Il y a un certain manque de dosage. La fin est surprenante (je dis ça objectivement car je me la suis spoilée), certes, mais trop brutale. Les dernières pages sont tristes, mais ce sont les seules émotions que j’ai ressenties.
    En lisant un auteur tel que Michel Bussi, qui a quand même du succès, je m’attendais à avoir un style d’écriture un minimum différent des autres. Eh bien, décidément, il faudrait que j’arrête de m’attendre à quelque chose d’exceptionnel à chaque livre, parce que je me fais avoir à chaque fois. Le style de Bussi n’est pas mauvais, mais quand même très commun.
    Je ne me suis pas ennuyée durant ma lecture, cependant je n’étais pas à fond dedans non plus. Je vois cette lecture de la façon suivante : une grande ligne horizontale, plate dans l’ensemble avec parfois quelques rebondissements qui finissent par redevenir plats eux aussi. Pour moi, N’oublier jamais, cela a été une suite d’éléments surprenants (rebondissements), puis de piétinements (ligne plate), puis élément surprenant, puis piétinements. On finit toujours par retomber dans l’ « ennui », ce qui n’est jamais intéressant pour un lecteur.
    Les thèmes abordés sont intéressants mais pas assez développés. On aurait dit que le handicap de Jamal servait juste à « faire genre ». Après, cela pouvait aussi montrer à quel point Jamal s’en fichait, justement, de son handicap, du coup je ne sais pas trop. Niveau personnages, j’ai bien aimé Ophélie surtout, mais on la voit à peine… Mona est également pas mal, mais sans plus, car parfois on ne voit pas très bien ses sentiments.
    Par contre, s’il y a quelque chose qui m’a bien plu (dommage qu’elle n’arrive qu’à la fin), c’est la relation de deux sœurs jumelles. C’est à peine rien, mais elle m’a vraiment plu, car je l’ai trouvée très réaliste. C’est un des seuls points positifs malheureusement, mais je tenais tout de même à le souligner.

    N’oublier jamais n’est pas un roman « nul », mais je pense qu’il faut être vraiment captivé par l’histoire pour le trouver génial… et cela n’a pas été mon cas. Du coup, je suis mitigée. Je n’ai pas adoré, ni détesté : je n’ai juste pas réussi à rentrer dedans, et c’est une lecture moyenne. Désolée pour la taille de la chronique, mais je ne sais absolument pas quoi dire d’autre… L’enquête piétine longtemps, la fin, quoique surprenante, reste assez brutale… Si vous aimez l’auteur, je ne peux que vous conseiller ce livre, mais si vous n’êtes pas intéressés, n’hésitez pas à passer votre tour.

18 commentaires:

  1. Désolée de voir que tu n'as pas été convaincue. Il faudrait que je tente un jour un livre de l'auteur après tout le bien que j'en ai entendu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça arrive... Je ne te conseille pas de commencer par celui-là en tout cas.

      Supprimer
  2. Mince... Bussi est un auteur que j'aimerai découvrir mais je ne pense pas le faire avec celui-ci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme avec Melliane, je ne te conseille pas non plus celui-ci...

      Supprimer
  3. Bussi est un auteur dont on parle beaucoup, au même titre que Musso et Levy. Autant j'ai lu Musso et Levy par curiosité, autant je n'ai pas envie d'essayé Bussi (j'ai quand même une petite méfiance pour les auteurs qui font beaucoup parler d'eux), mais je ne dis pas "jamais", peut-être que je me laisserais tenter un de ses quatre, pour pas mourir con ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était pareil pour moi, je ne l'aurais jamais lu si je n'avais pas emprunté N'oublier jamais au hasard. Ce n'est pas un livre sur lequel il faut absolument se jeter. ^^

      Supprimer
  4. Dommage... Même si ça reste un auteur que je souhaite découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... J'espère que ça te plaira dans ce cas. :)

      Supprimer
  5. Comme tu le sais, je suis en train de le lire. J'ai atteint les 300 pages et je dois dire que ça m'entraîne un peu plus qu'au départ. Toutefois, je trouve que comme tu dis, on reste assez neutre et perso, c'est à la limite si j'en ai rien à faire de Jamal ... C'est plus certains éléments qu'on apprend sur l'enquête qui me surprennent ! À voir quand je l'aurais terminé mais pour le moment, c'est pas si top que ce que je croyais :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, on a le même avis... C'était pareil pour moi ! J'espère que tu apprécieras plus que moi. :/

      Supprimer
  6. C'est dommage que tu n'ais pas aimé. J'avais adoré Un avion sans elle du même auteur.

    RépondreSupprimer
  7. C'est vraiment dommage que tu n'aies pas accroché. J'ai beaucoup aimé personnellement, la fin est effectivement brutale mais ça m'avait plu ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... Contente que tu aies aimé. ^^ Peut-être n'était-ce pas le bon moment pour que je le lise.

      Supprimer
  8. Au début j'avais vraiment envie de lire ce livre pour découvrir l'auteur... mais je vais finalement me rabattre sur un autre.

    RépondreSupprimer
  9. Je n'aime pas vraiment les thrillers et après avoir lu la chronique, je pense pas lire celui là ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends ; si tu n'aimes pas le genre, tu peux passer à côté direct. :)

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)