samedi 26 mars 2016

Le plus petit baiser jamais recensé - Mathias Malzieu

Titre : Le plus petit baiser jamais recensé
Auteur : Mathias Malzieu
Edition : Flammarion
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 158
Résumé : Un inventeur-dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l’embrasse. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d’un coup. Aidé d’un détective à la retraite et d’un perroquet hors du commun, l’inventeur se lance alors à la recherche de celle qui « fait pousser des roses dans le trou d’obus qui lui sert de cœur ». Ces deux grands brûlés de l’amour sauront-ils affronter leurs peurs pour vivre leur histoire ? Le plus petit baiser jamais recensé, est un vrai faux polar romantique. Suite métaphorique de La Mécanique du cœur, ce roman teinté de mélancolie regorge de gourmandise explosive. Comme si Amélie Poulain dansait le rock’n’roll et croisait le Petit Prince avec un verre de whisky.
→ La chronique de Julie de La Mécanique du cœur ici.

♫♪ Chronique écrite en écoutant : In Noctem – Nicholas Hooper (Harry Potter 6 soundtrack)

Un très bon livre, mais pas autant que La Mécanique du cœur.

    Cette phrase peut résumer toute ma chronique, qui d’ailleurs ne sera pas très longue. J’ai choisi de lire ce petit livre parce que j’avais adoré La Mécanique du cœur du même auteur, qui continue d’osciller entre très bonne et excellente lecture, et parce qu’il se lit vite (il a tenu moins de 24h pour ma part, et je ne faisais pas de la lecture intensive). Au final, je reste un peu sur ma faim…
     Le plus petit baiser jamais recensé, c’est l’histoire d’un inventeur dans la trentaine dont on ignore le nom (ce n’est que maintenant que je m’en rends compte, d’ailleurs). Au moment où commence l’histoire, il se remet doucement d’une difficile rupture amoureuse et se dit inventeur-dépressif : il passe son temps à inventer des choses plus abracadabrantes les unes que les autres et quand ça ne marche pas, il déprime. Un jour, complètement par hasard, il embrasse une fille dont il n’a pas le temps de voir le visage pour le plus petit baiser jamais recensé… et cette fille disparaît. Notre personnage principal décide alors de tout faire pour la retrouver. Sa pharmacienne Louisa lui donne l’adresse d’un détective à la retraite, Gaspard Neige, qui s’enthousiasme aussitôt pour l’étrange recherche de notre inventeur. Il lui confie un perroquet hors du commun (sic le résumé) qui l’aidera dans son « enquête ». Ce livre est une sorte de polar, sauf qu’ici, pas de morts ou de découvertes étranges : seuls une fille disparue et un homme qui commence à redécouvrir ce que c’est que l’amour.
    Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé le style de Mathias Malzieu, tout en métaphores alambiquées et en légèreté. Le livre a un côté enfantin, mais pour une fois cela ne m’a pas gênée. L’auteur sait nous embarquer dans son univers, au milieu de ces personnages qu’on peut qualifier de « loufoques ». Il faut se laisser entraîner et charmer par cette histoire de fille invisible, et Mathias Malzieu sait nous pousser à cela. Moi qui suis d’habitude très terre-à-terre, j’ai été complètement charmée par l’écriture de ce conte pour grands enfants.
    Les personnages sont agréables également. On ne peut pas dire qu’ils soient très développés ; cependant cela ne gêne pas la lecture. Le PP (j’abrège) a quelque chose d’innocent qui le rend touchant, sa détermination fait sourire, et j’ai également apprécié le personnage de Louisa, qui se révèle être bien plus intéressant qu’il ne semble l’être au premier abord. La fille invisible n’est pas en reste, car elle reste énigmatique jusqu’à la toute fin. Mais j’aurais aimé que tous soient un peu plus creusés quand même, même si la longueur du roman ne permet pas cela.
    En fait, ce qu’il m’a surtout manqué, c’est la poésie qui m’avait tant touchée dans La Mécanique du cœur. Certes, le style est poétique ; malheureusement, ce n’est pas tout à fait le cas de l’histoire. Celle-ci est hors du commun, mais pas assez poétique à mon goût, ce qui est très dommage ; elle est plus axée sur la réalité que sur l’imaginaire et le rêve.
    De plus, le côté polar n’était, à mon avis, pas une bonne idée. Bien sûr, nous aussi on se demande qui est la fille invisible, sauf que j’ai très vite deviné sa réelle identité (et avant de me spoiler en lisant la fin !). L’intention de l’auteur est louable, mais l’enquête du PP reste très bancale, et certains éléments sont restés assez flous à mes yeux, notamment le fait que le PP parvienne à vivre avec la fille invisible. Cela permet de développer une très bonne réflexion sur l’amour (quelle est l’importance du physique en amour ? L’originalité de l’autre pousse-t-elle à aimer, à aimer vraiment ?), toutefois certains détails techniques m’ont échappé. L’histoire était plutôt ancrée dans la réalité, donc j’attendais des choses qui se rapprochaient plus de la réalité que de l’imaginaire. Et j’ai pu repérer certains non-sens (à moins que ce ne soit juste moi qui sois longue à la détente) : il faudrait m’expliquer comment la fille invisible pouvait se maquiller, puisque le maquillage est fait de pigments qui ne « rentrent » pas dans la matière qu’ils colorent (je connais bien mon cours de physique). L’idée de l’invisibilité est intéressante mais elle manque de développements, surtout qu’à la fin il nous manque des précisions là-dessus. Cela ne me gêne pas qu’imaginaire et réalité soient mêlés, néanmoins il faut qu’ils le soient bien, et ici ce n’était pas tout le temps le cas.
    Le plus petit baiser jamais recensé reste tout de même une jolie histoire qu’on prend plaisir à lire. Elle nous fait passer un bon moment, ça change de d’habitude, et même les rabat-joies comme moi peuvent être touchés par la ferveur du narrateur, son envie d’être amoureux et de se consacrer entièrement à l’être aimé tout en se remettant d’une douloureuse rupture. L’amour est le thème central de l’histoire donc cela peut rebuter ; j’ai d’ailleurs eu parfois un peu de mal car cela manquait trop de poésie, mais dans l’ensemble ce n’est pas gênant, on finit par bien s’immerger dans l’univers de Mathias Malzieu où tout semble possible.

    Voilà donc pour cette petite chronique. Le plus petit baiser jamais recensé est une très bonne lecture, malheureusement pas aussi positive que La Mécanique du cœur du même auteur. C’est une jolie histoire avec pour thème central l’amour, le style de Mathias Malzieu est très poétique, mais j’aurais aimé retrouver cette poésie dans l’histoire, ce qui ne fut malheureusement pas le cas. Le côté polar m’a également semblé maladroit, ayant très tôt deviné la fin. C’est un livre qui reste tout de même agréable à lire pour faire passer le temps.

18 commentaires:

  1. Je garde également une préférence pour La mécanique du cœur :)

    RépondreSupprimer
  2. J'entends beaucoup parler de cet auteur de lui je n'ai rien lui pour le moment mais j'ai vu La mécanique du coeur et j'ai adoré. Il faut vraiment que je le découvre. Ta chronique m'en donne envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Mécanique du coeur est un livre génial, je ne peux que te le conseiller. :) J'espère que tu pourras le découvrir !

      Supprimer
  3. J'ai préféré La Mécanique du Coeur et Métamorphose en bord de ciel. Il n'y a pas assez de poésie dans l'histoire de celui-ci, même si c'est un très bon livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Promis, je lis bientôt Métamorphose en bord de ciel. ^^ Oui, c'est dommage.

      Supprimer
  4. Je pense que je commencerais par La méacanique du coeur du coup, c'est dommage qu'il soit un peu moins bon, l'histoire m'a l'air tout aussi décalée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que te conseille également. :) L'histoire est en effet très originale !

      Supprimer
  5. J'avais eu du mal avec ce 1er tome, mais le 2ème est troooop bien, je pense que tu vas adorer, si tu le lis. :) Contente que tu aies passé un bon moment de lecture !

    → Et bien tu sais quoi ? Ma chronique du tome 2 arrive aujourd'hui ! Je ne pensais pas avoir un coup de cœur sur la saga Passe-Miroir et pourtant, je l'ai eu :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lu et commenté ! Je suis contente pour toi. :)

      Supprimer
  6. Réponses
    1. En effet ! Il est pas mal du tout. :)

      Supprimer
  7. Comme je vous l'ai dis, je ne compte pas lire d'autres romans de l'auteur après ma déception de La mécanique du coeur :-/ Toutefois, je suis contente qu'il m'aie plu :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends... C'est tellement dommage que tu aies été déçue. :( Merci !

      Supprimer
  8. Mathias Malzieu est l'un des auteurs qui me tente le plus en ce moment. Je pense que je lirai d'abord La mécanique du cœur même si Le plus petit baiser jamais recensé à l'air pas mal aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends. ^^ C'est ce que je te conseille, La Mécanique du coeur est tellement bien. ♥

      Supprimer
  9. Celui-là a l'air pas mal... Je n'ai pas trop apprécié La Mécanique du cœur, alors peut-être que cela me fera l'effet contraire au tien ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage que tu n'aies pas trop aimé LMDC. :/ Je ne pense pas que tu aimeras trop celui-ci, mais comme tu le dis, on ne sait jamais !

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)