samedi 2 avril 2016

Purge - Sofi Oksanen [2]

Titre : Purge
Auteure : Sofi Oksanen
Edition : Stock
Genre : Historique
Nombre de pages : 398
Résumé : En 1992, l’union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes.
Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix.
Sofi Oksanen s’empare de l’Histoire pour bâtir une tragédie familiale envoûtante. Haletant comme un film d’Hitchcock, son roman pose plusieurs questions passionnantes : peut-on vivre dans un pays occupé sans se compromettre ? Quel jugement peut-on porter sur ces trahisons ou actes de collaboration une fois disparu le poids de la contrainte ? Des questions qui ne peuvent que résonner fortement dans la tête des lecteurs français.
→ Retrouvez la chronique de Julie faite en septembre par ici.


♪♫ Un livre, une musique : Obliviate – Harry Potter and the Deathly Hallows Part 1 (soundtrack) ♫♪

Un livre marquant.

    Depuis que Julie avait lu Purge en septembre dernier, elle n’arrêtait pas de me rabâcher de le lire à mon tour. Ce que j’ai enfin fini par faire ! Au final, je ne suis pas déçue de ma lecture, même si celle-ci a traîné pendant quand même 5 jours. Ma chronique ne sera pas très longue (enfin, j’espère pour vous ^^) car il n’y a pas énormément de choses à dire (sachant que j’ai parfois une mémoire de poisson rouge).
    Purge, c’est l’histoire d’Aliide, une femme Estonienne, et de Zara, jeune femme Russe dont la grand-mère est Estonienne. Au début du livre, nous sommes en 1992 et l’Estonie est occupée par la Russie. Aliide Truu est une vieille dame qui, dans les premières pages, est occupée à chasser les mouches à viande. Par hasard, elle découvre qu’une femme est avachie sur un banc devant chez elle. Cette femme, c’est Zara, âgée d’environ 20 ans (son âge n’est pas précisé). Zara a quitté sa ville natale, Vladivostok, pour aller vers l’Ouest et, elle l’espérait, une vie meilleure. À Aliide, elle dit fuir son mari Pacha, et elle lui demande de l’aide. Car à l’Ouest, Zara est loin d’avoir trouvé le bonheur… Aliide est méfiante, mais laisse Zara rentrer chez elle. A part de là, l’histoire se base sur de multiples retours en arrière sur la vie d’Aliide, de 1939 à 1950 ainsi que 1972, où nous apprenons qu’Aliide est tombée amoureuse de Hans, mais que celui-ci n’a d’yeux que pour la sœur d’Aliide, Ingel, qui sait tout mieux faire que tout le monde. Et, en même temps, la guerre se déclare…
    Dès le début du livre, on est intrigué par quelque chose. Outre le choix original de début de roman avec cette histoire de mouche, ce qui nous marque, c’est le style de l’auteure. Celui-ci est particulier, et c’est le genre où soit on adore, soit on n’accroche pas du tout. Personnellement j’ai beaucoup aimé, car Sofi Oskanen sait mêler le vocabulaire courant et familier, faire des phrases longues qui ne s’essoufflent pas et surtout faire passer beaucoup d’émotion. Elle sait écrire, et écrire bien ; son style est vraiment très développé, et c’est quelque chose que j’apprécie.
    De plus, je me suis bien attachée aux personnages. Aliide et Zara sont loin d’être des anges, mais elles ont toutes les deux vécu des choses très dures qui ont su m’émouvoir et les ont rendues très touchantes à mes yeux. Sofi Oksanen n’a pas cherché à les idéaliser ni à les rendre détestables : elles sont toutes les deux très humaines, et leurs histoires sont si réalistes qu’on ne peut que compatir face à ce qu’elles ont vécu. Entre amour à sens unique et prostitution, c’est clair qu’on est servi ; mais rien n’est fait pour nous émouvoir, c’est juste la réalité. Je déconseille d’ailleurs ce roman aux moins de 15 ans car certains passages pourraient choquer.
    Pour en revenir à ma phrase d’introduction de cette chronique, ce livre est marquant en raison de l’histoire. Celle-ci est très réaliste ; on est vraiment plongé dans l’époque, que ce soit dans les années 1939, 1942, 1970 ou 1992. On sent bien les tensions entre Russes et Estoniens, le quotidien des Estoniens qui habitent à la campagne… Le côté historique du roman est très intéressant : en effet, en cours, nous ne parlons jamais des pays comme l’Estonie soumis au communisme avant que l’URSS ne soit désagrégée ; nous étudions seulement la partie qui concerne l’Ouest de l’Europe, alors qu’à l’Est aussi, il y a eu des pays occupés et des pays résistants. On apprend beaucoup de choses, et on sent que Sofi Oksanen s’est bien renseignée avant d’écrire son roman car on est vraiment immergé dans l’époque, je n’ai senti aucun contresens. Surtout, ce côté historique n’est pas lourd du tout, car tout est basé sur les personnages, leur vie et leur évolution. C’est un décor, mais pas un simple décor en carton, ce qui est un point très positif.
    Le problème avec Purge, c’est le manque d’addictivité. L’histoire est bien, mais personnellement, je ne ressentais pas cette envie de savoir la suite, comptant même le nombre de pages jusqu’à la fin. Surtout que j’avais sous le nez une autre lecture qui me faisait très envie… Cette presque quasi-absence d’addictivité est regrettable, car c’est en grande partie à cause de ça que Purge n’est pas une excellente lecture, alors qu’il y avait tout pour faire. Ce n’est simplement pas un livre à suspense, il ne faut pas s’attendre à de l’action à chaque page car au final, de l’action, il y en a peu, même si ce n’est pas si gênant que ça.
    J’ai aussi eu beaucoup de mal avec la fin, que… je n’ai pas comprise. Il est probable que le problème vienne de moi : j’ai fini ce livre vers 21h45, et, ayant mis plusieurs jours à le lire, j’avais déjà oublié pas mal de trucs. Toujours est-il que je n’ai pas tout compris à cette fin, que j’ai d’ailleurs trouvé trop ouverte : j’aurais apprécié plus de rapprochement entre Aliide et Zara, et avoir le fin mot de l’histoire avec Ingel et Hans. Et puis, il y a toutes ces lettres « top secret » que je n’ai pas comprises du tout… Bref, c’est un peu flou.
    Il n’empêche, il est indéniable que Purge est un excellent livre. J’ai même trouvé une musique qui va avec : une soundtrack d’Harry Potter 7 partie 1, celle de la scène d’ouverture du film, Obliviate. Cette ambiance tragique et dramatique colle parfaitement avec le livre, et puis, la musique est tellement belle. Je retrouve dans cette musique la fuite désespérée de Zara, les espoirs vains d’Aliide… Rien à dire. J’espère que vous aurez la curiosité d’appuyer sur le bouton Play de la vidéo que j’ai mise en début d’article.

    Pour conclure, Purge est une très bonne lecture. J’ai beaucoup aimé le style de Sofi Oksanen, les personnages sont attachants et très bien creusés, l’histoire réaliste, le côté historique développé à la perfection… J’ai juste eu du mal avec la fin que je n’ai pas comprise, et je n’étais pas toujours à fond dans ma lecture ; un manque d’addictivité est à déplorer. Je conseille quand même ce livre, il vaut le détour.

22 commentaires:

  1. C'est un excellent livre qui a frôlé le coup de cœur. L'histoire est très intéressante, les personnages très attachants, et on a vraiment envie de savoir la suite. Sans parler de découvrir l'Estonie durant l'Occupation ! Je ne suis pas d'accord avec toi : ce n'est pas parce qu'il n'y a pas beaucoup de suspense qu'il est d'un coup moins bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord pour l'envie de savoir la suite : ce n'est pas une question de suspense, mais si tu ne trouves pas le livre captivant, c'est quand même plus difficile de l'apprécier. Après c'est mon avis.
      Sinon, le reste est vrai.

      Supprimer
  2. J'a souvent vu ce livre en librairie sans jamais en lire le résumé. Et maintenant que je l'ai lu, je vois que c'est un livre qui pourrait beaucoup me plaire ! La Russie et ses environs me séduisent depuis longtemps sans trop savoir pourquoi, et ta chronique me donne envie de découvrir ce livre qui a l'air d'être marquant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que ma chronique t'ait été utile. :) J'espère que tu pourras découvrir Purge !

      Supprimer
  3. Un livre que je connaissais pas et qui pourrait m'intéresser ^^

    Camille :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire alors. ;)

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout, mais il pourrait me plaire ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très bon livre, si tu es intéressée par l'époque, n'hésite pas !

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup les fictions historiques mais c'est vrai que je ne suis pas très familière de cette période. J'ai bien envie de découvrir ce roman même si les points négatifs que tu as souligné (manque d’additivité et fin un peu floue) me freinent un peu. Après le côté secret enfoui loin dans le passé, c'est quelque chose qui me plaît beaucoup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on parle vraiment très peu des pays du Nord quand on étudie la Seconde Guerre Mondiale, alors qu'eux aussi ont été occupés, et ce jusqu'en 1991 pour l'Estonie. Je te comprends...
      Je te conseille quand même de le découvrir, il reste très bien. :)

      Supprimer
  6. Même si ce roman a l'air intéressant (et que Julie m'avait intrigué), je crains d'être perdue avec le côté historique. Du coup, j'hésite. Toutefois, il est à la bibliothèque alors pourquoi pas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, mais il y a un glossaire à la fin du livre très utile, et tant qu'on sait les bases, ça passe très bien. N'hésite pas, je ne peux que te conseiller de tenter !

      Supprimer
  7. Les romans historiques, ce n'est pas du tout mon truc mais ton avis et celui de Julie donnent malgré tout envie. Surtout que je connais assez peu l'Histoire de la Russie, on parle pas forcément souvent dans les livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille de tenter. :) Purge est en effet très instructif, j'ai appris beaucoup de choses.

      Supprimer
  8. Je l'ai lu il y a 3-4 ans et j'avais bien aimé! C'est une lecture assez particulière, le traitement du thème et l'écriture (pas très addictive, je suis bien d'accord!) le rendent moins accessible à tous. J'étais allée en Estonie quelques mois plus tôt, alors cela m'avait beaucoup intéressée et j'y avais appris beaucoup de choses!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons le même avis. ^^ Wahou, quelle chance ! Cela a dû être très enrichissant pour toi.

      Supprimer
  9. Je pense que c'est un livre qui pourrait me plaire. Je trainais moins sur la blogo en septembre donc j'étais passée à côté de la chronique de ta soeur, mais je me le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, n'hésite pas. :) Je comprends, surtout que le blog n'en était qu'à ses débuts... J'espère que tu pourras découvrir Purge !

      Supprimer
  10. Ce livre ne me tente pas particulièrement...
    Par contre, j'adore la musique *_*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. :) Moi aussi, elle est sublime. *.* Et elle va parfaitement avec l'ambiance du livre !

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)