samedi 21 mai 2016

L'Embellie - Audur Ava Ólafsdóttir

Titre : L’Embellie
Auteure : Audur Ava Olafsdottir
Edition : Zulma
Nombre de pages : 392
Résumé : En ce ténébreux mois de novembre, la narratrice voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie lui confier son fils de quatre ans. Qu'à cela ne tienne, elle partira pour un tour de son île noire, seule avec Tumi, étrange petit bonhomme, presque sourd, avec de grosses loupes en guise de lunettes.
Avec un humour fantasque et une drôlerie décapante, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation cocasse, de plus en plus attentive, émouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa façon incroyablement libre et allègre de prendre les fugaces, burlesques et parfois dramatiques péripéties de la vie, et de la vie amoureuse, sur fond de blessure originelle. Et l’on se glisse dans l’Embellie avec le même bonheur immense que dans Rosa candida, en une sorte d’exultation complice qui ne nous quitte plus.


♪♫ Un livre, une musique : Ei Panikoida – Johanna Kurkela ♪♫
(les paroles sont en finnois)

Un roman qui a su me toucher.

    Je commence tout d’abord par m’excuser : je suis enrhumée et pas très en forme (cette chronique a été écrite hier), alors peut-être que je ne développerai pas trop cette chronique.
    Sinon, c’est un livre que j’ai lu l’année dernière complètement par hasard : en fait, j’ai craqué sur la couverture que je trouve magnifique. C’était la minute superficielle. Bref ! J’ai décidé de le relire pour un type bac de littérature anglaise sur « Voyage, Journey of self-discovery, Exile », déjà parce que j’avais adoré, mais aussi parce qu’il correspond parfaitement à cette notion.
    En effet, durant tout le livre nous suivons à l’aide d’un point de vue interne une jeune femme de 33 ans – on ne saura jamais son nom, je dirai donc « la narratrice ». Elle est traductrice, parle pas moins de 11 langues, a un mari tout ce qu’il y a de plus banal et un amant. Seulement voilà, un jour elle se fait larguer et par son amant, et par son mari, qui s’est trouvé une autre femme. De plus, la meilleure amie de la narratrice, Audur, est enceinte de plusieurs mois et ne peut pas s’occuper de son fils de 4 ans, Tumi, qu’elle va confier à la narratrice. Celle-ci de partir en voyage parce qu’elle a gagné à la loterie plus de mille couronnes – je ne sais pas ce que ça représente en euros – ainsi qu’un chalet d’été. Elle va donc prendre la route avec le petit Tumi, et se découvrir elle-même…
    Voilà donc pour l’histoire. Si je devais utiliser un mot pour qualifier ce livre, ce serait « étrange ». En effet, la narratrice, en plus qu’on ne sache pas son nom (ne vous arrêtez pas sur cette structure grammaticale plus que bancale, s’il vous plaît), ne ressent pas d’émotions. Comme dans L’Etranger de Camus, elle est très souvent insensible par rapport à l’univers qui l’entoure, à part ses proches comme Audur et bientôt Tumi : par exemple, quand son mari la quitte, elle ne pleure pas, pour elle c’est une affaire classée. Cela peut ne pas plaire, j’en suis parfaitement consciente. Personnellement, je me suis énormément attachée à la narratrice, d’autant plus qu’on en apprend davantage sur son passé au fil du livre et qu’elle évolue vraiment.
    Parlons un peu des personnages – ou plutôt du personnage. Je vous ai déjà dit ce que je pensais de la narratrice, mais je ne peux pas faire cette chronique sans vous parler de Tumi. Il m’a beaucoup touchée. Il a 4 ans, est pratiquement sourd, presque aveugle… Bref, il est différent. Moi qui n’accroche pas trop avec les enfants, j’ai complètement craqué pour Tumi. Notamment pour sa relation avec la narratrice, qui est plus que touchante. Je ne sais pas comment vous expliquer, mais je me suis énormément attachée à Tumi – j’avais l’impression qu’il existait vraiment.
    Il y a également d’autres personnages secondaires qui gravitent autour de la narratrice, mais au final on ne le voit que rarement, alors je ne vois pas l’intérêt de m’étendre sur eux : je vous laisse les découvrir !
    Ensuite, comme avec Tumi, je suis obligée de vous parler de l’Islande. En effet, l’auteure est islandaise, et une grande partie de son livre est un road-trip que fait la narratrice à travers ce pays qui nous est si étranger. J’ai vraiment adoré le découvrir à travers la plume de l’auteure, que ce soit les paysages, les gens… Même sans aimer le voyage, je pense qu’on peut tous être curieux à propos de l’Islande, puisque nous n’en entendons pratiquement jamais parler.
    En outre, le road-trip est génial. J’aime beaucoup quand il y en a dans les livres, et celui-ci ne m’a pas déçue ! Cela renforce de plus la relation entre la narratrice et Tumi. Souvent j’ai ri en voyant les « aléas de la route » de la narratrice, par exemple quand sa voiture est tombée en panne. C’est un road-trip qui est très frais, et pas du tout déprimant.
    Dernier point positif et je passe aux négatifs : le style de l’auteure. Il est très particulier puisqu’il reflète la façon de vivre de la narratrice, c’est-à-dire coupée de tous sentiments – au début, du moins. On est vraiment dans la tête du personnage, ce qui fait qu’on s’attache à elle. Comme je suis fatiguée et que je ne trouve pas les mots pour vous le décrire, voici un extrait pour que vous puissiez vous-même en juger.

« Même si je connais beaucoup de langues, peut-être trop, je n'ai jamais su spécialement me servir des mots, en tête à tête, face à un homme. Bien consciente qu'une phrase demande ordinairement un sujet, un verbe et un complément, et qu'il faudra au moins trois conjonctions pour lui donner toute sa complexité, ma maîtrise des mots ne vas pas si loin, je n'arrive pas à les trouver, à dire le mot juste, celui qui compte. »

    Enfin, parce que tout ne peut pas être rose, ce livre n’est pas parfait. En effet, il y a certains éléments de l’histoire qui sont un peu gros, comme par exemple recroiser plusieurs fois le mari et l’amant. Ce n’est pas très vraisemblable, mais à mon avis c’est une décision de l’auteure qui veut insuffler un peu d’auto-dérision dans son roman. De plus, connaissant déjà la suite, j’ai trouvé le début un peu long à démarrer : je pense que certains passages auraient pu être passés, étant donné qu’ils étaient assez inutiles à l’histoire.

    Pour conclure, L’Embellie est un coup de cœur. Il y a certes quelques longueurs et quelques éléments un peu gros, mais j’ai totalement accroché à l’histoire. Les personnages, notamment la narratrice et Tumi, sont très attachants ; l’histoire est très belle, puisqu’elle traite de la découverte de soi ; le road-trip est frais et entraînant. En outre, l’auteure nous fait voyager à travers l’Islande avec un style particulier qui m’a beaucoup plu. Si j’ai réussi à vous tenter, je ne peux que vous conseiller ce roman !

26 commentaires:

  1. J'avais beaucoup moins aimé que toi. x) J'avais trouvée l'histoire assez longue et pas assez accrocheuse, et surtout il y avait des trucs que je n'avais pas compris, comme les retours en arrière sur la passé de la narratrice... Il faudra peut-être que je le relise un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le début est vraiment longuet, mais après je trouve que, dès le road-trip commencé, c'est dur de lâcher le livre. Les retours en arrière étaient faciles à comprendre, par contre, j'ai trouvé. Chacun son truc !

      Supprimer
  2. Je ne connaissais absolument pas ce livre mais tu m'as donné très envie de le lire. Je sens que je vais craquer moi aussi pour Tumi et de l'Islande. Merci pur la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! J'espère que tu craqueras autant que moi. ♥ De rien !

      Supprimer
  3. Eden l'âme des mots21 mai 2016 à 12:08

    Eh bien moi je te trouve très en forme ! Ta chronique est très détaillée et intéressante !
    Je ne pense pas lire ce roman dans l'immédiat, mais je le note car il est intéressant !
    Et oui, les éditions Zulma sont MAGNIFIQUES !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! J'ai tellement adoré ce livre que j'ai réussi à me motiver à vous en écrire une belle chronique.
      Il est vraiment intéressant, j'espère que tu auras l'occasion de le lire.
      Oui ! Je craque pour leurs couvertures à chaque fois ! Surtout qu'ils publient des romans de qualité, dont ceux de Audur Ava Olafsdottir, mais aussi Bergsweinn Birgisson et Benjamin Wood.

      Supprimer
  4. Pourquoi pas, surtout si le pays principal est l'Islande ^^ à voir ! Merci pour la découverte ^__^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre fait vraiment voyager. :) Si tu as l'occasion, je ne peux que te le conseiller ! De rien. :)

      Supprimer
  5. Ta chronique donne très envie!! :) C'est le genre de lecture qui pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, c'est mon but ! J'espère que ce livre te plaira autant qu'à moi.

      Supprimer
  6. Concernant la minute superficielle, je suis tout à fait d'accord : les couvertures des éditions Zulma sont toujours super belles !
    Et sinon, j'ai souvent également du mal avec les enfants dans les livres, mais tu en parles si bien que tu me motives plutôt à le lire celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Comme je le disais à Eden, je craque à chaque fois.
      J'ai été agréablement surprise d'autant m'attacher à Tumi ; il ne fait pas "trop" comme dans d'autres romans que j'ai pu lire. Il est vraiment parfait. :) J'espère que tu pourras découvrir L'Embellie !

      Supprimer
  7. Ah ah je vois que tout le monde est d'accord: les couvertures Zulma sont magnifiques! La chronique donne très envie, mais je ne sais pas si j'aimerai... J'ai peur de m'ennuyer, surtout si l'on a du mal a entrer dans l'histoire et qu'ensuite quelques longueurs persistent... Peut-être que si l'occasion se présente je me lancerai!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Je les adore. ^^
      Je comprends parfaitement ton point de vue : la preuve, Emilie aussi s'est ennuyée en le lisant... Si tu es motivée à le lire, n'hésite pas en tout cas. :)

      Supprimer
  8. Je n'ai pas trouvée ta chronique mauvaise, loin de là ! Je l'ai trouvée très convaincante et rien que le passage que tu cites me donne envie de tester ;) Je le note, Julie ! ❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux alors ! Je suis contente de t'avoir donné envie, j'espère que ce livre te plaira autant qu'à moi. ♥

      Supprimer
  9. Je ne connais pas du tout, mais je suis intriguée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre particulier, donc à toi de voir. :)

      Supprimer
  10. Il ne me tente pas plus que cela, mais je suis heureuse que tu aies aimé :)
    Bon rétablissement ! :)

    RépondreSupprimer
  11. J'aimerais beaucoup aller en Islande un jour ^^. Je ne sais pas si ce livre peut réellement me plaire mais ta chronique me donne quand même envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je suis vraiment curieuse. ^^ Je comprends... J'espère que tu auras quand même l'occasion de le lire. :)

      Supprimer
  12. Ce livre a vraiment l'air génial! J'espère pouvoir le lire un jour.
    Et bien que tu sois malade, ta chronique est super :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est ! Contente que ce soit le cas. :)

      Supprimer
  13. Ta chronique est excellente comme à chaque fois, ne t'en fais vraiment pas pour ça :) Je ne connaissais pas ce roman, je comprend que tu ai craqué pour la couverture. Tu m'as vraiment intriguée en tout cas, j'ai envie de le découvrir. Je ne sais pas si je l'achèterais tout de suite mais je le rajoute dans ma liste, surtout si ça a été un coup de coeur ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'acc, merci ! ♥ J'ai vraiment adoré cette histoire si belle, malgré les quelques points négatifs. J'espère que tu pourras le lire !

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)