jeudi 5 mai 2016

Un peu de classiques... [6] Honoré de Balzac & Oscar Wilde

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour une sorte d’article que vous devez commencer à connaître : les Un peu de… Pour une fois, voici seulement 2 mini-avis de romans du XIXème siècle, un de littérature française et de littérature anglaise dont vous avez certainement déjà entendu parler. Désolée pour les couvertures, je sais qu’elles ne sont pas très belles mais ce sont celles de mes éditions. Après ce petit blabla, je vous laisse découvrir ces 2 classiques…

Titre : La Peau de chagrin
Auteur : Honoré de Balzac
Edition : Classiques & Cie - Hatier
Genre : Classique (Littérature française)
Nombre de pages : 268
Résumé : Un jeune marquis désespéré, Raphaël de Valentin, reçoit des mains d'un vieil antiquaire un étrange cadeau : une peau de chagrin ayant le pouvoir de satisfaire tous les désirs de son propriétaire. Mais le vieillard l'avertit : "Vouloir nous brûle et Pouvoir nous détruit." Raphaël deviendra riche et célèbre mais, à chaque désir comblé, la peau se racornit. Seul l'amour pleinement partagé laisse la peau intacte. Balzac a voulu montrer combien la puissance des désirs et la dissipation des idées réduisaient la force spirituelle qui est en chaque être.
Cette œuvre fantastique, qui fait partie des Etudes philosophiques de La Comédie humaine, est l'un de ses romans les plus lus.


     La Peau de chagrin est mon premier Balzac, et j’avoue que mon ressenti est quelque peu mitigé. C’est l’histoire de Raphaël, un jeune homme qui au début du livre n’a qu’une envie : se suicider. Mais il entre au hasard dans une boutique d’antiquités, et le vendeur lui présente une Peau de chagrin, objet très rare qui peut satisfaire les moindres désirs de son possesseur en lui retirant petit à petit son énergie vitale.  Raphaël décide alors d’acheter cette Peau sans tenir compte des mises en garde du vendeur, mais il doit désormais faire attention à « réguler » chacun de ses désirs, car il n’a désormais plus envie de mourir…
     J’ai trouvé le début du livre très, très, très long. Il y a énormément de descriptions et de digressions, il faut du temps pour comprendre qui est qui… D’autant plus que nous avons un passage de 100 pages quasiment sans dialogues où Raphaël raconte sa vie lors d’une soirée. Ce qui est d’une part vraiment ennuyeux et d’autre part peu réaliste car il est impossible pour quelqu’un de parler autant d’une seule traite, durant une soirée alcoolisée qui plus est.
    Le style de Balzac ne m’a pas marquée plus que ça car je n’ai pas réussi à apprécier ma lecture. C’était si long ! Les descriptions sont beaucoup trop nombreuses, les personnages pas vraiment attachants… Il n’y avait aucune réelle émotion, j’ai trouvé que Balzac en faisait trop et surchargeait énormément son texte, ce qui au final rend quelque chose de peu agréable à lire. Surtout, j’ai l’impression de ne pas avoir compris la finalité du roman.  Bien sûr, j’ai compris la réflexion sur l’Homme et ses désirs de puissance et de richesse au mépris de tout et tout ça, mais il y a des choses qui m’échappent encore… Le message du roman est caché sous des couches et des couches de descriptions et de digressions – en tout cas c’est l’impression que cela m’a fait. Ce n’est qu’une bonne lecture pour ma part, je m’attendais à mieux.

♦♦♦

Titre : Le Portrait de Dorian Gray
Auteur : Oscar Wilde
Edition : Le Livre de Poche – Classiques de poche
Genre : Classique (Littérature anglaise)
Nombre de pages : 277
Résumé : "Au centre de la pièce, fixé à un chevalet droit, se dressait le portrait en pied d'un jeune homme d'une extraordinaire beauté physique, devant lequel, à peu de distance, se tenait assis le peintre lui-même, Basil Hallward, celui dont, il y a quelques années, la disparition soudaine a, sur le moment, tant ému le public et donné lieu à d'étranges conjectures."
Or Dorian Gray, jeune dandy séducteur, a fait ce voeu insensé : garder toujours l'éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et, de fait, seul vieillit le portrait où se peint l'âme noire de Dorian.
Ce livre nous conduit dans un Londres lugubre, noyé dans le brouillard et les vapeurs d'opium, mais nous ouvre également la comédie de salon des beaux quartiers. Lorsqu'il parut en 1890, il fut considéré comme immoral. Mais sa singularité, bien plutôt, est d'être un roman réaliste, tout ensemble, et un roman d'esthète - fascinants, l'un et l'autre, d'une étrangeté qui touche au fantastique.

     Un grand merci à Eden de L’âme des mots et à EnTournantLesPages de m’avoir donné envie de lire ce livre. Je suis ressortie complètement charmée de cette lecture, où nous suivons Dorian Gray, jeune homme de 20 ans à la beauté éclatante. Il a décidé de vendre son âme au diable pour conserver cette jeunesse, et tandis que le portrait que son ami Basil a fait de lui vieillit et représente son âme noircie par le péché, lui, Dorian, reste jeune, pur en apparence et séducteur
     Oscar Wilde nous emmène dans un Londres du XIXème siècle où se mêlent des raouts (merci à Rouge Rubis de K. Gier, sinon je ne saurais pas ce que c’est !) de nobles à une ambiance très sombre, qui m’a vraiment emportée. Je n’ai ressenti aucune longueur durant ma lecture – cela vient peut-être du fait que je n’avais pas lu le résumé en entier, ce qui fait que je ne m’attendais à rien en particulier –, le style de Wilde est fluide et j’ai trouvé le roman assez facile à lire. J’ai été emportée dès le début par cette histoire particulière, qui nous parle de l’âme, de la beauté et de son importance dans la vie.
     De plus, les personnages sont géniaux et vraiment bien creusés. Les premiers que nous voyons sont Basil Hallward le peintre et Lord Henry Wotton (aussi appelé Harry, ce qui m’a plutôt perturbée), puis nous rencontrons Dorian Gray… Quel personnage fascinant ! Au début du livre il est pur, jeune, puis il devient de plus en plus sombre et incompréhensible… Je n’ai pas réussi à le détester, car il conserve un certain charme qui le rend attachant. Impossible de ne pas lui succomber !
     Le seul point négatif à mes yeux, c’est le manque de passion avec Dorian et Lord Henry. Ils étaient en effet assez proches l’un de l’autre et j’aurais aimé quelque chose en plus entre eux. Cela aurait pu être un coup de cœur mais ce manque de passion est trop « grave » à mes yeux, donc ce roman n’est « qu’une » excellente lecture. En tout cas, j’ai vraiment adoré, je ne peux que vous le conseiller !

 ♦♦♦

Cet article vous a intéressé et vous voulez en retrouver d’autres de ce genre sur des auteurs différents ? C’est par ici (cliquez sur les numéros entre crochets) :
[1] Marivaux (L'Île des Esclaves, Le jeu de l'amour et du hasard), Musset (On ne badine pas avec l'amour) & Racine (Andromaque)
[2] Musset (On ne badine pas avec l'amour), Molière (Tartuffe) & Racine (Phèdre)
[3] Beckett (En attendant Godot), Molière (Dom Juan) & Schmitt (La Nuit de Valognes)
[4] Rostand (Cyrano de Bergerac), Camus (L'Etranger) & Gary (La promesse de l'aube)
[5] Levi (Si c’est un homme), Zola (Germinal) & Buzzati (Le K)

32 commentaires:

  1. Oh Balzac, Balzac! J'ai tellement été traumatisé avec lui au collège et au lycée! J'en garde que des souvenirs de sommlence, d'ennuie et de long moment de solitude. Il faudrait qu'un jour je lui redonne ça chance. peut-être que dans un contexte moins scolaire il passerai mieux!
    Le portrait de Dorian Gray est dans ma PAL. Je l'ai étudié en anglais au lycée et j'avais adoré. Il représente ce que de nombreuse personne recherche de nos jours...
    Je te rejoins ce personnage est fascinant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage... C'est fou, moi je n'ai jamais lu ni Balzac ni Zola au lycée. Mais je comprends que tu aies trouvé Balzac ennuyeux, cela a été mon cas aussi !
      Le portrait de Dorian Gray est génial. :) Tu as bien raison...

      Supprimer
  2. Le Portrait de Dorian Gray est un classique que j'ai envie de découvrir et, en même temps, j'ai du mal à franchir le pas... Je ne sais pas pourquoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille d'essayer, ça se lit vraiment tout seul, et en plus c'est génial. :)

      Supprimer
  3. J'aimerais beaucoup lire Oscar Wilde ! Par contre, Balzac... un peu moins. ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que te le conseiller ! Haha, tu m'étonnes. x) Je testerai ses autres romans plus tard je pense.

      Supprimer
  4. Je ne les ai pas encore lu, par contre j'ai vu les films que j'ai bien aimé ! J'ai un peu peur de me lancer dans Balzac et quand je vois ta chronique, cela confirme mes craintes. Trop de descriptions, ça rebute totalement. Par contre j'ai très envie de découvrir Le portrait de Dorian Gray après ta chronique ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais vu les films, il faudra que je me renseigne. ^^ Je te comprends : c'est tellement LONG... A la fin je passais carrément les pages de descriptions tellement c'était lourd.
      Tant mieux ! :D J'espère que tu pourras le lire, il est vraiment bien !

      Supprimer
  5. Bizarrement, ta chronique me donne envie de lire La Peau de Chagrin ^^ Le résumé m'intrigue beaucoup.
    Toujours aussi bizarrement, tu ne me convaincs pas trop pour Le Portrait de Dorian Grey x) Il a l'air bien, mais long...
    J'adore toujours autant ce type d'article, continuez comme ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah. ^^ Tant mieux alors, j'espère que tu aimeras. ;)
      Pourtant il est vraiment bien ! Je n'ai ressenti aucune longueur, c'est très prenant.
      Merci, contente que tu aimes ! :D

      Supprimer
  6. Je ne sais pas comment tu fais pour lire autant de classique. Personnellement ça commence à me barber ^^
    Il m'arrive cependant d'en lire mais je suis assez pointilleuse quant à mon choix. Du coup je pense passer avec ceux-là :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plus que motivée en ce moment, et j'alterne avec des contemporains. ^^
      Je te comprends. :) Mais celui de Wilde est vraiment bien !

      Supprimer
  7. Le portrait de Dorian Gray me tente beaucoup je pense que c'est un des classiques que je lirais un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le découvrir, il vaut le coup. :)

      Supprimer
  8. Tu es la deuxième personn que je vois à avoir adoré Le portrait de Dorian Grey. Du coup, je pense tester un jour :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, car ce roman vaut le détour. :D

      Supprimer
  9. Le portrait de Dorian Grey me tente énormément. C'est l'un des rares classiques qui me fait envie parmi ceux je n'ai pas encore lus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un classique vraiment très prenant qui se démarque des autres, alors j'espère que tu pourras le découvrir. :)

      Supprimer
  10. Pourquoi ai-je été déçue par le portrait de Dorian Gray ? T.T J'ai probablement été trop influencée par le film vu avant et que j'avais beaucoup aimé, il faudra vraiment que je le relise... Dommage pour la peau de chagrin ! ^^ Je ne l'ai pas (encore ?) lu mais peut-être que certains permettent de mieux apprécier le style de Balzac :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est dommage. :( En effet tu devrais le relire, juste pour voir.
      Peut-être, peut-être. ^^' Je verrai plus tard pour ses autres romans !

      Supprimer
  11. Je n'ai jamais lu de Balzac bien que "Le Père Goriot" se trouve dans ma PAL. J'ai vraiment peur de me lancer, peur de sa plume, de ne rien comprendre. La Peau de Chagrin me semblait le livre parfait pour débuter l'oeuvre de cet auteur mais ton avis me refroidit et du coup je suis perdue et ne sait plus par quoi commencer pour le découvrir haha. Concernant Oscar Wilde, il me faut ce livre! Depuis le temps qu'il me tente! Sinon j'adore ce genre d'articles, j'aime le fait de coupler plusieurs petites chroniques :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends. Après, tu sais, La Peau de chagrin est le seul que j'aie lu et beaucoup de personnes ont aimé, donc peut-être que toi aussi tu aimeras. Le Père Goriot est très connu et renommé, donc cela pourrait être intéressant de commencer par celui-là. :)
      J'espère que tu pourras découvrir Wilde, son roman est génial !
      Contente que cela te plaise. :) En plus c'est très pratique pour nous haha !

      Supprimer
  12. Autant Balzac, je n'accroche pas vraiment, autant j'aime beaucoup Wilde ♥

    RépondreSupprimer
  13. Je suis contente que Le portrait de Dorian Gray t'ai plu. Le livre est splendide avec une écriture magnifique, je reste encore charmée par cette histoire et le traitement du personnage principal.
    Je n'ai pas beaucoup lu de Balzac, mais j'avais pas mal galéré avec Illusions perdues (environ 800 pages) où l'histoire est bonne mais noyée dans de trop nombreuses et longues descriptions. J'avais bien envie de lire Peau de chagrin, mais je vais attendre un peu finalement ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi. :)
      Je ne pense pas que je lirai celui-ci un jour : qu'est-ce que ça doit être loooong ! Je te comprends, La Peau de chagrin n'est pas terrible non plus...

      Supprimer
  14. J'ai bien envie de découvrir Oscar Wilde un jour, histoire de ne pas rester idiote toute ma vie en ne connaissant pas cet auteur ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut vraiment le détour, je ne peux que te le conseiller. :)

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)