mardi 17 mai 2016

Un peu de classiques... [7] Laclos & Madame de Lafayette

Titre : Les Liaisons dangereuses
Auteur : Pierre Choderlos de Laclos
Edition : Hachette Education
Collection : Biblio lycée
Nombre de pages : 411 (sans dossier)
Résumé : La jeune Cécile de Volanges quitte son couvent pour faire l'apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d'une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s'est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la "petite Volanges" et le jeune Danceny.



Un très, très bon roman épistolaire.

    Les Liaisons dangereuses est un roman épistolaire qui me faisait envie depuis que j’en avais étudié en extrait en français. Alors, quand je l’ai vu au CDI du lycée, je n’ai pas tardé à me le procurer ! Comme il s’agit d’un mini-avis, je vais vous résumer rapidement l’histoire et vous dire ce que j’en ai pensé.
    Ce roman est donc épistolaire. On y lit en tout 175 lettres, avec comme personnages principaux Mme de Merteuil, le Vicomte de Valmont, Cécile Volanges et Mme de Tourvel. Il y a d’autres personnages, mais ceux-ci sont les plus importants. Pour faire simple, Mme de Merteuil et Valmont sont des libertins  et veulent se venger d’un homme qui va épouser Cécile Volanges, tout juste sortie du couvent. Ils vont donc manipuler la jeune fille, qui ne se rendra compte de rien. Entre temps, le Vicomte est bien décidé à séduire Mme de Tourvel, femme mariée et vertueuse. Il y aura d’autres intrigues dans le roman, toutes très passionnantes.
    C’est difficile de vous expliquer le format du livre en si peu de temps, mais j’espère que vous aurez saisi l’idée générale. Personnellement, j’ai adoré suivre les manigances de la Marquise et du Vicomte : c’est tellement machiavélique ! On en voit de plus les résultats dans les lettres de leurs victimes ; on voit vraiment tout l’art de la manipulation. De plus, les personnages, même si vu leurs caractères ils ne sont pas vraiment attachants, ont une psychologie très poussée et très complexe.
    Bien sûr, il y a eu des longueurs. Il y a des moments où il ne se passait rien, où je m’ennuyais un peu. Cependant, l’auteur a installé une très bonne intrigue avec du suspense, et au final j’avais vraiment envie de savoir la suite, voir comment allaient évoluer les plans de nos deux libertins. En outre, les lettres sont tellement bien écrites ! C’est un style qui peut paraître lourd, mais personnellement il m’a beaucoup plu. Cela fait du bien de lire un livre bien écrit de temps en temps.
    Enfin, je n’ai pas eu de coup de cœur parce que ce livre est vraiment long : 175 lettres, c’est énorme à lire. Je n’avais pas beaucoup de temps pour bouquiner en semaine, alors souvent j’étais un peu perdue à force de reprendre le fil… Cela m’a un peu gênée, je l’avoue, d’où mon avis si peu élevé. Cependant, si je devais mettre une note à ce livre, elle serait de 18 ou 19.

    Pour conclure cet avis très expéditif, Les Liaisons dangereuses est une très bonne lecture. L’intrigue est bien creusée, on a vraiment plaisir à suivre l’évolution des personnages. Leur psychologie est très poussée, le suspense est présent, et quel style ! Je ne peux que vous le conseiller.



♦♦♦


Titre : La Princesse de Clèves
Auteure : Madame de Lafayette
Edition : Biblio Lycée
Genre : Classique
Nombre de pages : 234
Résumé : A la cour du roi Henri II, la princesse de Clèves, jeune mariée, craint d'aimer le duc de Nemours dont elle est aimée. Cruellement déchirée entre son désir et son devoir, elle avoue ses sentiments à son époux, qu'elle met au désespoir. Le prince meurt bientôt, rongé par le chagrin. Mme de Clèves lui reste fidèle et s'interdit de jamais céder à sa passion pour le duc.
Peinture d'une âme tourmentée érigée en symbole de vertu, le roman de Mme de Lafayette demeure l'un des chefs-d’œuvre de la littérature amoureuse.




Un roman que j’ai bien aimé.

    J’ai décidé de lire ce roman très connu du XVIIe siècle après que nous en ayons étudié un extrait en lecture analytique en cours de français. Je pense que j’aurais davantage apprécié si notre prof de français ne nous avait pas TOUT spoilé, mais j’ai quand même bien aimé dans l’ensemble.
    La Princesse de Clèves, c’est l’histoire de Mlle de Chartres au début du roman, très belle jeune fille de 16 ans élevée par une mère vertueuse qui lui a transmis cette vertu. Mlle de Chartres épouse Monsieur de Clèves, un homme gentil mais qu’elle n’aime pas. Un jour, au bal, elle rencontre le duc de Nemours, un homme très beau (comme elle), et là, c’est le coup de foudre. Mais Mme de Clèves ne veut pas s’abandonner à sa passion même si elle sait qu’elle est réciproque pour Mr de Nemours, et restera vertueuse jusqu’au bout.
     La Princesse de Clèves, c’est une tragique histoire d’amour où s’entremêlent des intrigues de Cour et un personnage principal plus qu’admirable. Il y a pas mal de longueurs dans le roman, surtout au début, puisque nous avons une description de toutes les personnes qui fréquentent la Cour d’Henri II. Puis, la Princesse de Clèves arrive, et c’est là que l’histoire devient plus intéressante. J’ai vraiment apprécié ce personnage, par sa force et ses valeurs. Mme de Clèves a 16-17 ans, mais elle a une certaine pureté et innocence qui la rendent attachante. De plus, je n’ai pu que l’admirer, car elle est prête à tout pour conserver ses valeurs et ne pas trahir son mari. Cela change des personnages libertins des Liaisons dangereuses, n’est-ce pas ?
    Par contre, il y a beaucoup de redondances dans le livre, ce qui accentue les longueurs. Outre les intrigues de la Cour pas toujours intéressantes (c’est fou ce que les gens étaient des commères !), le nombre de fois où Mme de Clèves fait semblant de se sentir mal dès que Mr de Nemours entre dans une pièce est hallucinant (elle le fait au moins 5 fois). Ces répétitions finissent par devenir lourdes, et je n’avais jamais vraiment envie de reprendre ma lecture. Mais à part cela, j’ai bien aimé l’histoire.
     J’ai enfin eu un peu de mal avec le fait que le roman soit très – trop ? – chaste. Il n’y a aucune passion, aucun passage vraiment prenant entre Mme de Clèves et Mr de Nemours alors qu’ils sont quand même très amoureux l’un de l’autre. C’est mon avis personnel, je le reprécise : je comprends très bien la philosophie de Mme de Lafayette, le jansénisme, moi j’aime quand il y a de la passion alors voilà.

    En conclusion, La Princesse de Clèves est une bonne lecture plutôt positive, car dans l’ensemble j’ai bien aimé, surtout grâce au personnage de Mme de Clèves. Cependant, il y a tout de même des longueurs et des redondances qui rendent parfois la lecture laborieuse. Une lecture parfois en demi-teinte, donc, mais que je regrette pas.
  
♪♫ Chronique écrite en écoutant : Le vide – Slimane ♪♫

32 commentaires:

  1. Le premier me tente bien. Tu me donnes envie de relire des classiques :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré les longueurs c'est un livre qui est vraiment génial, à lire au moins une fois ! Héhé, c'est mon but. :D

      Supprimer
  2. Il faudrait que je lise Les Liaisons dangereuses un jour... Un jour...

    C'est vrai que pour la Princesse de Clèves il n'y a pas de moments passionnels...en apparence seulement ! En fait, même les moments plus sensuels sont assez bien cachés et contés tout en finesse ( la scène des rubans vers la fin du roman par exemple, la Princesse a les cheveux détachés, les épaules nues etc. et le fait qu'elle soit observée par Nemours à son insu ajoute à l'intensité de cette scène). Un de mes moments préférés est l'écriture de la lettre : il y a un jeu de discours à double sens où les amants s'avouent leur amour de manière détournée. Ils sont seuls, très proches et cela pendant un long moment. Durant un instant le temps s'arrête et les deux amants partagent un moment d'intimité, le seul.
    Seuls ces exemples me viennent à l'esprit, sans doute y en a t-il d'autres...
    Le problème c'est que ces genre de moments sont bien camouflés, et dans La Princesse de Montepensier les passages ''osés'' sont pratiquement indiscernables tant l'auteure use de préventions.

    Mais oui puisque de La Fayette était jansénite, il n'y aura de pas grands moments charnels ou ils seront tout de suite condamnés ! Et puis j'ai souffert en lisant les premières pages. La ''chronique historique'' a failli me décourager haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les liaisons dangereuses est tellement bien écrit ! Je ne peux que te le conseiller. :)

      Supprimer
    2. Je n'avais pas du tout fait attention à ces passages là ! Tu me donnes envie de me repencher dessus ; le fait d'avoir une autre lecture plus plaisante en attente m'a peut-être fait fausser mon jugement. Merci pour ce commentaire. :)
      Ils sont en effet très bien camouflés, il faut être très concentré pour les trouver.
      Haha, ça c'est clair ! J'aurais apprécié plus de nuances dans le style.
      Moi aussi. x) J'ai même sauté ces pages au début, et j'y suis revenue quand les personnages sont apparus dans le récit, j'étais vraiment trop claquée pour retenir la moindre description quand j'ai commencé ma lecture vers 21h30 au lycée !

      Supprimer
  3. Je n'aime pas les romans épistolaires et je dois avouer que ces deux classiques ne m'ont pas transcendé à leur lecture ^^

    RépondreSupprimer
  4. Des longueurs dansles 2 mais ça peut etre sympa aussi ! Après je ne suis pas sure de tenter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Tout ne peut pas être parfait. :)

      Supprimer
    2. Oui, il faut juste être motivé pour La Princesse de Clèves. :)

      Supprimer
  5. Eh ben, vous m'avez vachement tentée ! D'autant plus que je me surprends à aimer de plus en plus la littérature "classique".^^ J'aimerais bien voir ce que donnent ces deux-là pour moi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! Pareil pour moi, je n'ai commencé à en lire vraiment que pendant les vacances de Noël, dans ces coins-là. :) J'espère que tu aimeras !

      Supprimer
    2. Héhé, c'était notre but. :D Je suis pareille que toi, je fais beaucoup de découvertes depuis quelques mois ! J'espère que tu auras l'occasion de les lire. :)

      Supprimer
  6. Les liaisons dangereuses me fait un peu peur tout de même, surtout si il y a des longueurs et qu'il faut bien suivre. Ces deux romans ne m'attirent pas totalement :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, il faut être motivé pour le lire. Mais dans l'ensemble on arrive bien à comprendre ce qu'il se passe. ;) Peut-être plus tard, alors !

      Supprimer
    2. Je te comprends pour La Princesse de Clèves, parfois la lecture est laborieuse...

      Supprimer
  7. J'ai adoré les liaisons dangereuses, ça a été un gros coup de coeur. Je l'ai étudié au lycée donc sur plusieurs semaines, alors le fait que ce soit long ne m'a pas gêné mais je comprend que ça t"ai un peu perdu. Les lettres sont vraiment bien écrites, j'ai adoré ce style et les manigances de la Marquise et du Vicomte ! Et quelle fin !

    Pour la princesse de Clèves, j'ai bien aimé mais ça n'a pas été un coup de coeur pour les mêmes raisons que toi. C'est trop chaste, il n'y a pas de passion là où il devrait y en avoir, du coup on ne comprend pas forcément cette envie folle de s'accrocher à ses valeurs à tout prix. Cela aurait donné plus de force au roman. Mais ça reste quand même une bonne lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça devait être vraiment intéressant de l'étudier comme ça, et pas un seul extrait ! Je comprends ton coup de coeur. C'est vraiment appréciable de lire un livre aussi bien écrit. Et oui, la fin est vraiment surprenante ! Je ne m'y attendais pas du tout.

      Supprimer
    2. Nous avons en effet le même avis ! Je comprenais Mme de Clèves, mais ç'aurait été mieux si l'auteure n'avait pas autant camouflé les passages intéressants entre Mr de Nemours et elle. Mais j'ai quand même bien aimé aussi. :)

      Supprimer
  8. Je n'ai pas lu Les liaisons dangereuses mais, j'ai lu La princesse de Clèves et je ne m'en souviens absolument pas ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les liaisons dangereuses est génial, j'espère que tu auras un jour l'occasion de le découvrir. :)

      Supprimer
    2. Moi aussi mon souvenir de La Princesse de Clèves commence à s'estomper, je n'ai vraiment pas été marquée par cette lecture. ^^'

      Supprimer
  9. J'avais adoré ma lecture des Liaisons dangereuses, les manigances des deux personnages principaux et la naïveté de leurs victimes. Je prendrais beaucoup de plaisir à le relire.

    Par contre, La princesse de Clèves, rien n'y fait. J'ai du le lire plusieurs fois et je n'arrive pas à m’enlever de la tête que pour la plupart de l'histoire, c'est beaucoup trop lent ^^ L'héroïne est intéressante mais c’est bien un livre où en théorie rien ne se passe, à part dans la tête du personnage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour moi, concernant Les liaisons dangereuses. Ce roman est passionnant !

      Supprimer
    2. C'est vrai que La Princesse de Clèves est assez lent. Tu as entièrement raison...

      Supprimer
  10. C'est marrant, on a vraiment à peu près le même avis pour Les Liaisons Dangereuses !
    Je n'ai jamais lu La princesse de Clèves, par contre (j'ai vraiment de grosses lacunes niveau classiques en fait), il faudra que je me penche sur son cas à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La princesse de Clèves est un classique à lire, mais je te conseille d'être bien motivée avant de te lancer. :)

      Supprimer
  11. Deux classiques qui me tentent pas mal ! Par contre, on va attendre la fin du bac :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les liaisons dangereuses est vraiment génial. :) Oui, il vaut mieux ! Déjà que j'ai mis plus d'une semaine à le lire. :')

      Supprimer
    2. Haha, tu m'étonnes ! Il faut être bien motivé quand même. ^^

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)