mardi 18 octobre 2016

Bonjour tristesse - Françoise Sagan & L'orangeraie - Larry Tremblay

Titre : Bonjour tristesse
Auteure : Françoise Sagan
Edition : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 180
Genre : Classique
Résumé : La villa est magnifique, l'été brûlant, la Méditerranée toute proche
Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l'amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s'amusent, ils n'ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d'une femme de coeur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare
C'était l'été 1954. On entendait pour la première fois la voix sèche et rapide d'un " charmant petit monstre " qui allait faire scandale. la deuxième moitié du XXe siècle commençait. Elle serait à l'image de cette adolescente déchirée entre le remords et le culte du plaisir.


Ce livre ne sera pas mon dernier de l’auteure…

    J’ai découvert l’existence de Françoise Sagan lors de ma lecture de Salmacis d’Emmanuelle de Jésus, lu il y a quelques années déjà et que j’avais beaucoup aimé. Je m’étais toujours dit que je lirais un roman de Françoise Sagan un jour, car elle était beaucoup évoquée, et c’est enfin fait ! Je ne suis absolument pas déçue par cette nouvelle découverte.
    Bonjour tristesse a été écrit par l’auteure lorsqu’elle avait 17 ou 18 ans. Il a fait une « entrée fracassante dans la littérature française » (sic le résumé de mon édition), et raconte l’histoire de Cécile, 17 ans, et de son père. Celui-ci est un homme qui se soucie peu des conventions, car depuis la mort de son épouse, il enchaîne les conquêtes, tel un Don Juan. Cela ne dérange pas Cécile, qui vit aussi avec légèreté et aime beaucoup son père, ainsi qu’Elsa, la dernière conquête en date de ce dernier. Ils partent en vacance ensemble, Cécile rencontre Cyril, amoureux d’elle… Mais un jour, Anne, une vieille amie de la mère de Cécile, femme très raffinée, vient les rejoindre, et c’est là que tout bascule. En effet, le père de Cécile quitte Elsa pour Anne, veut même l’épouser, mais ce n’est pas du goût de Cécile
    Je ne sais pas vraiment comment parler de ce roman… J’ai été embarquée dans l’histoire dès le début. Françoise Sagan a un style particulier qui nous fait vraiment rentrer dans le personnage de Cécile. Je ne me suis pas identifiée à elle, mais, comme Vincent de En l’absence des hommes, je n’étais pas non plus éloignée d’elle. C’est un personnage très intéressant à suivre, vraiment bien approfondi et aux mœurs particulières, qu’on n’apprécie ou qu’on n’apprécie pas. Personnellement, j’ai bien aimé Cécile car je la comprenais, mais je ne pense pas que cela fera de même pour d’autres lecteurs. J’ai trouvé parfois un peu bizarres ses plans pour éloigner son père d’Anne, et ses différentes réactions quelque peu paradoxales, mais pour moi, cela ne renforçait que le caractère captivant de sa psychologie.
    En fait, tous les personnages sont intéressants, ils ont tous une psychologie particulière. J’ai bien aimé le père de Cécile, à la fois volage mais très proche de sa fille, mais j’ai eu plus de mal avec Anne – ce qui est totalement normal. C’est un personnage étrange, en rupture avec Cécile et son père. Cyril et Elsa sont moins creusés mais ne sont pas non plus de simples silhouettes, ils font vraiment partie de l’histoire.
    Parlons maintenant du style de l’auteure, et de ce qu’il transmet. Françoise Sagan a instauré à son roman une ambiance douce, languissante, une ambiance de plage et de vacance, mais qui finit par se ternir et par devenir amère, sans jamais perdre cette certaine douceur. J’étais vraiment embarquée à fond dans l’histoire, les sentiments sont biens décrits et j’ai pu sentir toute l’ambigüité des sentiments de Cécile vis-à-vis d’Anne, que tantôt elle admire, tantôt elle déteste. C’est un personnage qui ressent beaucoup de choses, qui est très libre, et l’auteure a parfaitement retranscrit cela.
     Ce que je raconte dans mon résumé n’apparaît en fait que vers les pages 50 ou 60, mais je n’ai ressenti aucune longueur durant ma lecture. Commencée mardi après-midi, je l’ai finie le mercredi après-midi, c’est dire à quel point c’est rapide à lire ! Je n’ai vraiment aucun élément négatif à citer, j’ai passé un très bon moment de lecture. Du coup, ma chronique est déjà finie…

    Ainsi, Bonjour tristesse est une excellente lecture. Les personnages ont une réelle personnalité, ils sont intéressants à suivre, l’histoire et le style de l’auteure m’ont plu… Je comprends que certains n’apprécient pas, mais moi j’ai vraiment aimé, je ne peux que vous conseiller de découvrir cette auteure, dont je compte bien lire d’autres livres.



♦♦♦



Titre : L’orangeraie
Auteur : Larry Tremblay
Edition : Folio
Nombre de pages : 150
Genre : Contemporain
Résumé : Amed et Aziz sont jumeaux et vivent avec leurs parents dans un pays en guerre entouré de montagnes. Au-delà vivent les chiens, leurs ennemis. Lorsqu'un des chefs de la région vient demander à leur père de sacrifier un de ses fils pour le bien de la communauté, Tamara, la mère des enfants, refuse. D'autant plus qu'Aziz, atteint d'un cancer, est condamné. Comment faire ce choix impossible ? Comment accepter l'impensable ?



Un roman bouleversant.

    Je tiens d’abord à remercier Au chapitre pour m’avoir donné envie de découvrir  ce roman. Croisé par hasard au milieu d’autres livres, je n’ai pas hésité, et je ne suis absolument pas déçue par cette nouvelle découverte.
    L’action se passe dans un pays non-identifié en proie à la guerre. Amed et Aziz, des jumeaux de 9 ans, vivent avec leurs parents dans une orangeraie. Leurs grands-parents viennent d’être tués par une bombe… Un jour, un homme influent de la région vient demander au père des jumeaux de faire kamikaze l’un de ses fils. Leur mère refuse, mais il faut bien faire un choix, d’autant plus, comme le dit le résumé, qu’Aziz est atteint d’une maladie incurable…
    Ce roman se passe à une époque et dans un lieu indéfinis, mais sa résonance est évidemment très actuelle, avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment. Les personnages sont des personnes normales, confrontées à la dure réalité de la guerre, et considèrent leurs ennemis comme des « chiens ». Croyants, ils pensent que se sacrifier est la clé pour atteindre le paradis et le bonheur – inutile de préciser à quel point c’est d’actualité. Larry Tremblay nous livre un véritable réquisitoire contre la guerre, sans jamais dire « la guerre c’est mal », mais en nous montrant toute son injustice.
    J’ai été très touchée par l’histoire, écrite d’un style simple mais tellement vraie. Les personnages sont très attachants ; comment ne pas aimer Amed et Aziz, des enfants qui n’ont rien demandé à personne mais croient en leurs valeurs et n’ont pas peur de se sacrifier, contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord. Tout est très réaliste, on sent que Larry Tremblay n’a rien voulu enjoliver ni ajouter du pathos à l’histoire. Le seul bémol que je pourrais citer, c’est la relation entre Amed et Aziz car c’est quelque chose sur lequel je suis très pointilleuse : ils ne ressemblaient pas tout à fait à de vrais jumeaux. Surtout quand l’un des deux meurt. S’il n’y avait pas eu cela, L’orangeraie aurait été plus qu’un coup de cœur…
    A mes yeux, L’orangeraie s’apparente plus à un conte qu’à un roman. Il aborde tellement de sujets, il y a tellement d’émotion… Il n’y a rien que je n’aie pas aimé. Il n’y a pas de réel suspense, mais il est difficile de lâcher le livre. Le point de vue des enfants est très bien retranscrit, il n’y a aucune frioriture. Je ne sais même pas comment écrire cette chronique…
    L’histoire m’a tellement touchée. Larry Tremblay fait passer beaucoup d’émotion à traverses ses personnages qui n’avaient rien demandés à personne mais se retrouvent confrontés à une réalité contre laquelle ils ne peuvent rien. Les parents des jumeaux sont également très réalistes, ce qui ne les rend que plus touchants, surtout la mère des jumeaux.
    Ce livre m’a beaucoup fait penser à La Mort du Roi Tsongor de Laurent Gaudé, même s’il n’y a absolument aucun rapport entre les deux, à part que cela avait été un autre coup de cœur pour moi. C’est un roman qui s’étudie parfois en classe de 1ère (en tout cas, je sais que dans mon lycée il y a quelques classes qui l’ont étudié). Je pense que L’orangeraie mériterait d’être étudié au lycée, surtout à notre époque. Le message en vaut vraiment la peine.

    Je m’excuse pour cette chronique vraiment brouillonne, mais je ne sais pas vraiment comment parler de ce coup de cœur. L’histoire est très touchante et vraiment d’actualité, tout comme les personnages. C’est une lecture que je ne risque pas d’oublier et que je ne peux que vous conseiller, vous ne serez pas déçus. On ne peut pas sortir indifférent d’une lecture pareille.


31 commentaires:

  1. J'ai terriblement envie de lire L'Orangeraie, depuis quelques mois.
    Il a l'air absolument bouleversant et je pense que tu penses à ce roman après l'avoir terminé pendant plusieurs jours!
    Bonne journée, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, j'espère que tu pourras le découvrir. L'histoire est vraiment bouleversante, comme tu dis, et inoubliable.
      Bonne journée à toi aussi :)

      Supprimer
  2. Deux classiques que tu m'as convaincu de découvrir, je note :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! :D J'espère que tu aimeras si tu les lis !

      Supprimer
  3. Je serais pus intéressé par Bonjour tristesse que je ne connaissais pas et qeu tu m'as donné envie de découvrir. Savoir que l'auteure l'a écrit à 17 ans m'intrigue encore plus.
    Par contre, le thème de la guerre est loin de mon genre littéraire de prédilection, donc même si ton avis est positif, je ne pense pas tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire. :) L'auteure a un réel talent, et on sent vraiment son personnage, Cécile, proche de nous de par son âge.
      Je comprends. :)

      Supprimer
  4. Je ne connaissais aucun des deux je l'avoue mais c'est intéressant de voir que tu as passé un si bon moment

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour tristesse est vraiment bien, et L'orangeraie, quelle claque ! J'ai adoré.

    RépondreSupprimer
  6. Encore une fois, je ne suis pas adapte des classiques de la littérature, mais je passerai par là un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour viendra. :) Les classiques peuvent rebuter mais il y en a qui sont vraiment supers !

      Supprimer
  7. Bonjour tristesse se trouve dans ma PAL depuis quelques mois : je l'avais trouvé sur une brocante et comme j'en ai beaucoup entendu parler, j'avais décidé de l'acheter (vu le prix hein ^^). J'espère qu'il me plaira tout autant que toi !
    L'orangeraie me tentait déjà avant ta chronique mais j'ai encore plus envie de le lire, avec une chronique aussi positive :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi que tu aimeras. :D
      L'orangeraie est vraiment bien, je pense qu'il pourrait te plaire !

      Supprimer
  8. Ce ne sont pas trop mes genres de lectures à la base mais pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils valent le coup d'être découverts. :)

      Supprimer
  9. Je n'ai lu aucun de ces livres mais tes avis très positifs me donne vraiment envie d'en savoir plus et de les découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Ils valent le détour tous les 2. ^^

      Supprimer
  10. "Bonjour tristesse" ne m'intéresse pas plus que ça, en revanche, "L’orangeraie" m'intrigue énormément! Ce livre a l'air vraiment bouleversant et ce que tu en dis me donne un peu plus envie de le découvrir ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, L'orangeraie est vraiment bouleversent ! J'espère que tu pourras le lire. :)

      Supprimer
  11. Bonjour tristesse est dans ma PAL! Tu me donnes très envie de le lire :D

    RépondreSupprimer
  12. Il faut vraiment que je découvre ces deux romans ! Bonjour tristesse me tente depuis longtemps, en revanche je ne connaissais pas L'orangeraie, qui traite d'un sujet d'actualité et qui a l'air vraiment poignant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! ^^
      J'espère que tu pourras les lire. En effet, L'orangeraie ne peut pas laisser indifférent, surtout avec ce qui se passe dans le monde en ce moment.

      Supprimer
  13. Wahouuuu trop contente que tu aies aimé L'orangeraie à ce point! :) Je pense que L'orangeraie est son meilleur, mais je compte lire prochainement d'autres romans de l'auteur pour voir ce que cela donne. :)

    C'est plutôt drôle, parce que je viens de lire un roman où le personnage lis Bonjour tristesse, dont je n'avais jamais entendu parler avant. Et le voilà! Avec ton avis, je le note! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore merci d'ailleurs ! J'ai hâte de voir tes avis, je me demande aussi ce que cela donne.
      Ah, c'est peut-être Salmacis ? Le hasard fait bien les choses. ^^

      Supprimer
  14. L'orangeraie me tente pas mal !
    En tout cas, Bonjour tristesse m'avait laissé un sentiment étrange... Il y a une telle ambiance dans ce livre, que je me sentais encore immergée dedans après, c'était quasiment désagréable. Il faudrait que je le relise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment bien. :)
      Je comprends ton sentiment... Oui, peut-être qu'une relecture te ferait le considérer différemment.

      Supprimer
  15. C’est le livre de Françoise Sagan que j’aime le plus. La lecture est simple et l’on découvre la vie familiale de la jeune Cécile. Je relis ce texte de temps en temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous comprends, c'est un roman très plaisant à lire.

      Supprimer
  16. "Bonjour tristesse" est un livre qui me fait envie depuis un sacré moment ! Ton avis me donne encore plus envie de le lire :)

    RépondreSupprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)