mardi 11 octobre 2016

Cinq leçons sur la psychanalyse - Sigmund Freud & La Part de l'autre - E. E. Schmitt

Titre : Cinq leçons sur la psychanalyse
Auteur : Sigmund Freud
Edition : Petite bibliothèque Payot
Nombre de pages : 97                   
Résumé : Les Cinq leçons sur la psychanalyse sont les conférences prononcées par Freud en 1909 lors de son voyage aux Etats-Unis, où la psychanalyse était encore largement ignorée. On y trouve un récit des origines de la psychanalyse, " inventée " par l'hystérique Anna O., mais aussi une introduction aux problèmes centraux : la sexualité infantile, l'interprétation des rêves, le complexe d'Œdipe, Freud conclut sur la nature des névroses et le refuge dans la maladie.





Parfait pour commencer en douceur la philosophie.

    J’ai longuement hésité à écrire mon avis sur ce petit livre, puisque le blog est consacré à la littérature. Cependant, je voulais garder une trace de cette première lecture à teneur « philosophique » (et encore), surtout qu’on retrouve les idées de l’auteur dans le roman de Schmitt ci-dessous. Évidemment, vu la taille du livre, mon avis sera très court.
    Cet essai m’a été conseillé par Miss Nana pendant les grandes vacances, mais ce n’est que maintenant que j’ai osé me lancer. En effet, j’avais peur de ne pas comprendre, mais il se trouve que je trouve mes cours de philo très intéressants, alors je me suis dit pourquoi pas !
    Dans ce livre, on retrouve 5 conférences retranscrites de Freud. Comme l’indique le titre, il va nous parler de la psychanalyse, de son origine, de plusieurs cas, de ses propres idées, etc. Heureusement, son discours s’adresse à un public qui n’y connait rien à la psychanalyse, c’est-à-dire comme moi, et on peut donc comprendre ce qu’il dit puisqu’il expose les faits dans des termes très simples. Personnellement, j’ai pratiquement tout compris, alors je pense que ça peut être le cas de à peu près tout le monde.
    Évidemment, pour apprécier ce livre, il faut être intéressé par le sujet, parce que sinon on passe complètement à côté. Pour ma part, j’étais assez curieuse d’en savoir plus sur la psychanalyse, mais aussi sur Freud : j’avais en effet étudié un texte de lui en philo (sur la culture), et j’avais envie de lire une œuvre « intégrale », si on peut dire, de lui.
    J’ai été agréablement surprise d’avoir apprécié sa plume (ou plutôt sa rhétorique, vu qu’il s’agit de conférence). C’est vraiment facile et agréable à lire. De plus, j’ai appris beaucoup de choses !
    J’emploie beaucoup le « je » dans cet avis, mais je ne peux pas faire autrement : je ne donne que mon interprétation personnelle, celle d’une fille de 17 ans qui débute à peine la philo et qui n’a jamais étudié la psychanalyse. Je ne sais pas si cet ouvrage vous plairait autant qu’à moi ou pas, et je ne peux pas le juger puisque je n’ai pas les connaissances nécessaires à cela. C’est donc un avis très subjectif.

    Ainsi, ce fut une très bonne lecture. Cet ouvrage est très aisé à comprendre, et quand on est intéressé par ce sujet, la lecture en devient agréable et pas du tout laborieuse. Je ne pense pas que cet essai soit vraiment philosophique, même s’il est qualifié de cela ; pour moi, c’est plus une initiation à la psychanalyse.
 



***

Titre : La Part de l’autre
Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 503
Résumé : 8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde...






Waouh.

    Ce livre me tentait beaucoup depuis qu’Eden en avait magnifiquement bien parlé sur son blog. Très intéressée, je l’ai emprunté dès que j’ai pu au CDI, et je dois dire que je ne regrette pas du tout et je comprends pourquoi elle a aimé.
    Dans ce livre, nous avons en quelque sorte deux points de vue d’une même personne : Adolf Hitler. Le premier PDV est celui que nous connaissons tous : Hitler a été recalé à l’école des Beaux-Arts, et c’est cet événement qui va contribuer à forger le personnage qu’il a été. Il a vécu dans la rue, toujours en étant convaincu qu’il était injustement rejeté, puis il a fait la Première Guerre Mondiale, qui a été comme une révélation pour lui. Par la suite, il incombera la défaite aux Juifs car son capitaine était Juif, et la suite, vous la connaissez : le putsch manqué, la prison, sa montée en puissance dans le parti d’extrême droite, sa prise de pouvoir en 1933, et enfin la Seconde Guerre Mondiale, jusqu’à son suicide. En revanche, le deuxième point de vue est totalement différent. Schmitt a imaginé ce que serait devenu Adolf H. s’il avait été admis aux Beaux-Arts. La découverte de soi par le biais du médecin Sigmund Freud (vous comprenez le lien avec la chronique ci-dessus ?), la peinture, ses amis, la Première Guerre Mondiale qu’il a détesté, son amour pour une femme après la guerre… Et pas de Seconde Guerre Mondiale, pas autant d’antisémitisme.
    Ce livre est juste fascinant. C’est stupéfiant de voir l’écart qui se creuse progressivement entre Adolf H. et Hitler ; à la fin, ils sont aux antipodes l’un de l’autre. Le travail de l’auteur est admirable : il a parfaitement décrit la psychologie de chacun des deux personnages. Hitler l’égocentrique, l’insensible, dénué de toute compassion, convaincu qu’il est au-dessus des autres, que seul lui pourra redresser l’Allemagne… et Adolf H., ce peintre jamais satisfait de lui-même qui apprendra à respecter notamment la femme, et qui trouvera l’amour… Bref, un être vraiment attachant comparé à l’autre qui est juste ignoble.
    Fascinant, je ne peux dire que ça. J’avais étudié une pièce de théâtre de Schmitt, La Nuit de Valognes (réécriture de Dom Juan), que j’avais adoré, mais j’ai l’impression que son style est encore meilleur sous forme de roman. Là, je peux dire que son style se démarque de celui des autres. En effet, on sent déjà qu’il a travaillé son sujet, même si je pense qu’il a romancé certaines parties de la vie de Hitler, et en plus sa plume est juste envoûtante. Lui est un vrai écrivain. C’est très dur à expliquer, c’est pourquoi je vous recommande la lecture de ce roman.
    Bien sûr, il y avait quelques longueurs, mais comparé à l’ensemble du livre, c’est insignifiant. Je ressors tout simplement bluffée de ma lecture ! La plume de Schmitt est tellement juste, surtout dans ses descriptions. Je retiens notamment le passage où Hitler haranguait la foule, ainsi que la fin, avec la description de son corps. « Waouh ! » Ce roman est vraiment bon, surtout au niveau de la qualité.
    En tant que lectrice, j’ai ressenti beaucoup d’émotions. Dans un sens, j’ai pu comprendre comment Hitler était devenu ce qu’il était : en effet, Schmitt ne se contente pas de nous donner une image du « méchant Hitler » comme on le voit souvent, mais on voit qu’il a été un homme avant de devenir cet être affreux. Et pour Adolf H. … Comme je le disais, si avant il ressemblait vraiment à Hitler au même âge, après il a vraiment évolué, notamment après sa rencontre avec Sigmund Freud qui a utilisé la psychanalyse sur lui.
    De plus, dans les parties sur Adolf H., même s’il n’y a pas eu de Seconde Guerre Mondiale, il y avait quand même des allusions à des craintes sur un être tyrannique qui pourrait émerger… comme Hitler.
    Enfin, amateurs d’arts, vous serez servis avec ce livre. En effet, je l’ai déjà dit, Adolf H. est peintre et a du mal à trouver son style, et en plus il a côtoyé d’autres peintres. Ce thème est vraiment important dans ces parties, et en plus il y a de nombreuses références à des peintres connus.

    Pour conclure, La Part de l’autre est une excellente lecture. La qualité est vraiment là, que ce soient dans l’histoire, les personnages, ou la plume de l’auteur. Je ne peux que vous recommander ce livre, qui nous présente une nouvelle version de Hitler et son contraire absolu : Adolf H…
 
Et vous ? Êtes-vous tentés par ce livre ? Avez-vous lu d’autres œuvres de Schmitt ?

32 commentaires:

  1. J'avoue que le premier ne m'intéresse absolument pas (peut-être dans quelques années), mais La part de l'autre me tente depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends parfaitement ! J'espère vraiment que tu pourras lire La Part de l'autre, il en vaut la peine.

      Supprimer
  2. 2 livres qui ont l'air super intéressant, je ne connaissais pas le second livre que tu as présenté, merci pour la découverte :) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les deux le sont ! Et de rien. :)

      Supprimer
  3. Je serais bien un peu comme Marinette. Le Freud ne me botte pa splus que ça. En revanche, je note le Eric-Emmanuel Schmitt. Découvrir hitler sous un autre jour me rend curieuse ! Je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que Freud ne t'intéresse pas. ^^ J'espère vraiment que tu pourras lire le Schmitt !

      Supprimer
  4. Bluffée par ta chronique sur le Schmitt. Très juste, très complète et tout à fait d'accord avec toi. Lire Freud donne un éclairage nouveau à ce roman, ce qui est encore plus intéressant. La Part de l'Autre est fantastique et mérite d'être lu plusieurs fois. L'auteur est sincère et franc, il n'écarte pas, par exemple, le fait qu'un conflit au niveau des Balkans était inévitable et sa vision des rapports de puissance dominés par une Autre Allemagne est également intéressante.
    Et enfin cette question qui nous taraude : quelle est la Part du monstre qui sommeil en nous tous, mais surtout comment l'anéantir ?
    Enfin, tout comme toi, les scènes de foules m'ont marquées !
    Un livre passionnant mais tellement dur à expliquer pour ne pas provoquer de contre-sens, tout est dans la nuance.
    Tout est parfait dans ce que tu dis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh merci beaucoup ! Ce que tu dis me touche vraiment.
      On peut dire que j'ai eu une super idée de lire Freud avant Schmitt, surtout que c'était du hasard. Cela m'a permis de davantage comprendre le livre et de faire encore plus de liens.
      J'ai vraiment eu du mal à écrire ma chronique, c'est difficile de trouver les mots justes pour décrire à la fois le livre et ce que j'ai ressenti.
      Encore merci !

      Supprimer
  5. J'aimerais essayé de lire un des livres de Freud pour le connaître davantage, surtout que j'ai déjà suivi un cours sur la psychologie et psychanalyse à la fac. Mais La part de l'autre me fait davantage de l’œil, ce livre m'intrigue depuis un bon moment. Je pense que ça doit être intéressant de lire ces deux figures d'Adolf Hitler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas celui-ci est vraiment accessible, surtout que Freud s'addresse à un public qui ne connaît pas la psychanalyse.
      La Part de l'autre m'a vraiment marquée, et en effet il est très intéressant. J'espère que tu pourras le lire !

      Supprimer
  6. La part de l'autre à l'air très sympathique, ça doit être intéressant de découvrir une nouvelle personnalité d'Adolf Hitler !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'encourage vraiment à le lire. :)

      Supprimer
  7. Tu me donnes envie de sortir La part de l'autre de ma pile, qui l'est depuis plusieurs années. Hitler est un personnage historique intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux alors ! En effet, c'est intéressant de le découvrir sous un autre jour que le très manichéen "grand méchant Hitler".

      Supprimer
  8. j'avais lu un de ses livres sans vraiment y adhérer trop, peut etre qu'il faudrait que j'en tente un autre pour voir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet, peut-être que ça marchera mieux. :)

      Supprimer
  9. Le livre de Freud ne me tente pas (la philo et moi, ça ne le fait pas) mais La part de l'autre à l'air vraiment intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends parfaitement pour Freud ! Mais en effet La part de l'autre est très intéressant.

      Supprimer
  10. J'ai découvert la psychanalyse il y a plusieurs années maintenant, en cours de psychologie, pour ma part. Même si c'est intéressant, le fait de lire un livre de Freud ne me tente pas vraiment.
    Le second est également intéressant mais je n'accroche pas avec Eric-Emannuel Schmitt :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une fois, je comprends que Freud te rebute.
      Ah dommage. :/

      Supprimer
  11. Je lirai Freud un de ces quatre. ^^
    Sinon, j'ai moi aussi beaucoup aimé La Part de l'autre. Il est très intéressant et très bien écrit, bien que parfois un peu long.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison. :p
      Et oui, en effet !

      Supprimer
  12. J'ai adoré La Part de l'autre !
    Freud est toujours intéressant à lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends pourquoi ! Ce livre est génial !
      Oui, mais je ne pense pas réitérer l'expérience sauf par obligation : je préfère vraiment les romans aux essais. :/

      Supprimer
  13. Le second m'intéresse pas mal.
    Par contre, pour Freud, je ne suis vraiment pas sûre, d'autant que je l'ai pas mal étudié donc ça ferait un peu répétition de ce que je connais déjà, même si je n'ai jamais rien lu de lui à proprement parler (attention par contre, pas mal de ses théories ont été nuancées voir démontées depuis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment intéressant, et surtout de très bonne qualité.
      Oui, c'est sûr que dans ce cas ce serait un peu redondant. Comme je le disais à Léa, je ne pense pas lire d'autres essais de lui sauf par obligation : la philo, c'est intéressant, mais ce n'est pas mon truc.

      Supprimer
  14. J'ai adoré l'idée de La Part de l’autre! Et Freud est un psychanalyste dont je serais vraiment curieuse de lire les écrits! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil ! Ce livre est génial. :) En tout cas je te conseille cette oeuvre-là, elle est vraiment intéressante et en plus facile à comprendre. :)

      Supprimer
  15. Salut,
    J’apprécie beaucoup ce que vous avez écrit. J’aimerais bien en savoir plus à propos de Freud bien que j’ai étudié sa théorie de psychanalyse pour savoir interpréter les contes. Je lirai très prochainement les deux textes que vous nous avez partagés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, bienvenue ici !
      Merci beaucoup. :) J'espère que ces deux livres, bien que très différents l'un de l'autre, vous plairont ! Vous venez d'attiser ma curiosité en parlant de l'interprétation des contes...

      Supprimer
    2. Coucou.
      Je pense que vous allez adorer interpréter les contes. Vous serez peut-être choquée au début, mais lorsque vous allez reférer les contes à la théorie du complexe d'Oedipe, vous comprendrez tous les comportements de l'être humain, et surtout ceux des enfants.

      Supprimer
    3. Coucou,
      Justement, Cinq leçons sur la psychanalyse évoquait pendant quelques pages le complexe d'Oedipe, et je devrais le revoir cette année vu qu'Oedipe Roi est au bac de littérature cette année. Je pense que, quand j'aurai un peu plus étudier ce complexe d'Oedipe, je lirai la théorie de Freud sur l'interprétation des contes. Il faudrait que j'en lise quelques uns, d'ailleurs. Merci beaucoup pour cette découverte !

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)