jeudi 17 novembre 2016

Songe à la douceur - Clémentine Beauvais

Titre : Songe à la douceur
Auteure : Clémentine Beauvais
Edition : Sarbacane
Nombre de pages : 239
Résumé : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c'est l'été, et il n'a rien d'autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d'ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s'est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s'aperçoit, maintenant, qu'il ne peut plus vivre loin d'elle. Mais est-ce qu'elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c'est l'histoire de ces deux histoires d'amour absolu et déphasé - l'un adolescent, l'autre jeune adulte - et de ce que dix ans, à ce moment-là d'une vie, peuvent changer. Une double histoire d'amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski - et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.


Une très (très) belle histoire d’amour.

    Ce livre, qui n’en a pas entendu parler ? Il a fait une entrée fracassante sur la blogosphère avant et après sa sortie, avec souvent de très très bons avis. Alors bien sûr, quand je l’ai vu à la médiathèque, je n’ai pas hésité bien longtemps…
    Vous le savez peut-être, mais ce livre est une réécriture, très libre je pense, d’Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine. J’aurais vraiment aimé pouvoir lire l’hypotexte avant cette réécriture, mais il est introuvable en librairies, à la médiathèque ou au CDI, donc tant pis. Pour l’histoire, elle a l’air simple mais elle est très compliquée. En effet, Eugène et Tatiana se sont rencontrés quand ils avaient respectivement 17 et 14 ans, puis ils se sont perdus de vue (pourquoi ? la réponse dans le livre, donc évidemment je ne la dirai pas), avant de se retrouver dix ans plus tard complètement par hasard. Déjà à ces deux époques il va se passer beaucoup de choses, mais aussi entre-temps. Et, au cas où j’aurais été trop subtile : c’est une histoire d’amour que l’auteure nous propose.
    Tout d’abord, j’avoue avoir été très surprise de l’époque où se passe l’histoire. En effet, l’hypotexte date d’il y a pas mal de temps, et je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette histoire, surtout que je n’avais jamais lu de livre de l’auteure. En fait, il y a une partie de l’histoire, où nos héros ont 14 et 17 ans, qui se passe en 2006, et l’autre, si on calcule bien, en 2016. Je ne m’attendais pas du tout à autant de modernité ! Surtout que les ordinateurs, MSN, puis plus tard les téléphones portables étaient mentionnés. Cela ne nuit pas du tout au livre, au contraire, mais voilà, moi ça m’a surprise. Dans le bon sens. En effet, il n’y a pas d’anachronisme, et un drôle d’effet est créé tellement le contexte est moderne. Oui, j’explique mal, je sais.
    Bref. Par quoi commencer ? J’ai plein de trucs à vous dire, il ne faudrait pas que j’en oublie en cours de route, je suis très bavarde quand je m’y mets (mais vu la taille de mes avis à chaque fois, vous devez vous en douter ^^).
    Allez, les personnages. Tatiana est un personnage que j’ai beaucoup apprécié, surtout quand elle avait 14 ans. En effet, c’est une grande rêveuse et romantique, encore innocente, qui adore lire. En tant que lecteurs, nous ne pouvons que nous reconnaître en elle ; moi, en tout cas, c’était le cas. Comme elle, j’étais (et je suis toujours) une grande romantique qui rêve du prince charmant. Sauf que moi, je ne l’ai pas trouvé. Tatiana, elle, va rapidement tomber amoureuse d’Eugène, et je vous laisse découvrir le pourquoi du comment. Par contre, 10 ans plus tard, je l’ai moins apprécié : elle a changé, elle a grandi, et je n’ai pas réussi à me reconnaître à nouveau en elle. En même temps, vu mon âge, c’est normal.
    Eugène quant à lui m’a bien plu, mais plus à 27 ans qu’à 17, contrairement à Tatiana. C’est un garçon qui n’est pas bien différent des autres, de prime abord, puis on apprendra à le connaître…
    Par contre, s’il y a quelque chose que je regrette avec les personnages, c’est qu’on n’a pas eu le temps de vraiment bien les connaître quand ils sont adultes. Ados, c’est nickel. Mais adultes, il n’y a pas assez de pages. Je suis amoureuse des détails, j’aime connaître les personnages sur le bout des doigts, mais là ce n’était pas le cas. C’est dommage mais pas grave non plus, et je pense que beaucoup ne seraient pas dérangés. En effet, en eux-mêmes ces personnages ont l’air d’être évanescents, si vous voyez ce que je veux dire, et cela ajoute du mystère.
    Quant à l’histoire d’amour, que dire. Elle est vraiment très belle. Clémentine Beauvais a très bien décrit les sentiments d’Eugène et Tatiana – on vit en même temps que, on frissonne comme eux. Surtout, ce livre est un vrai concentré de douceur et de tendresse. Un peu comme une grosse peluche toute douce et toute chaude qu’on sert contre soi. C’est l’impression que j’ai eu, et je pense ne pas être la seule à l’avoir ressenti. Comme je le disais, on ressent plein d’émotions, et l’auteure a bien décortiqué l’amour : la passion, oui, mais aussi l’attente, et surtout la peur de l’ennui… Je n’en dis pas plus. Après, évidemment, si vous détestez les histoires d’amour, que celle-ci ne vous semble pas digne d’intérêt, je ne peux pas vous conseiller ce livre. Mais je pense que vous passeriez à côté de quelque chose.
    Enfin, last but not least (j’adore cette expression, mais la traduction en français n’est pas terrible), le style de l’auteure. Eh oui, si ce livre a fait grand bruit, c’est bien en partie grâce à cela. En effet, Clémentine Beauvais a entièrement écrit ce roman en vers libres. J’ai rarement lu de poèmes avec ce genre de vers (à part Whitman, mon amour), et encore moins de romans ! Et je dois vous dire que Clémentine a gagné son « pari » haut la main. En effet, on sent qu’elle n’écrit pas des vers pour faire des vers : chaque retour à la ligne a un sens. Et évidemment, cela ajoute une touche de poésie indéniable au livre, ces vers. Parce que, je me répète, on ressent plein d’émotions, notre petit cœur de lecteur bat au même rythme que ceux des personnages et au même rythme que les retours à la ligne ou les espaces prolongés, ou les formes créées avec les mots. Pour moi, c’est grâce à cette écriture que le livre fait toute la différence et se démarque de toutes les autres histoires d’amour que l’on a pu lire.
    Et pour finir, parlons un peu suspense. Pour faire le calcul : nombre de pages + police d’écriture + histoire absolument géniale = fini en 2-3 jours maxi. Je ne me suis pas du tout ennuyée, surtout que la plume de l’auteure est très agréable à lire. Il n’y a aucune barrière, on se laisse simplement porter par l’histoire… jusqu’à arriver à la dernière page. Comme une plume qui se laisse porter par l’air.

    Pour conclure. Pour conclure. Avant d’avoir écrit cette chronique, je me disais que ce livre ne serait « que » une très bonne lecture. Finalement, quand je vois tout ce qu’il y a dedans, je me dis qu’il y a une grande qualité et surtout que je ne suis pas restée indifférente pendant ma lecture. J’hésite vraiment entre coup de cœur et excellente lecture. Vous, lecteurs, en lisant mon avis, vous diriez quoi ? Moi, je ne sais vraiment pas. J’attends votre réponse en commentaire, et entre temps je mettrai les deux libellés. Puis je verrai en fonction de vos réponses lequel j’enlève. (Oh là là, je me relis, et je me rends compte que je suis beaucoup trop bavarde. Sur Word, j’ai plus de 3 pages… Désolée…)
Edit (20 /11) : en y réfléchissant, ce livre n'est "que" une très bonne lecture. L'émotion que je ressentais s'est peu à peu envolée, même si j'en garderai un bon souvenir.
 
Et vous ? Vous avez envie de rencontrer Tatiana et Eugène ? Ou peut-être est-ce déjà fait ?

30 commentaires:

  1. C'est un roman qui me tente beaucoup beaucoup à force de le voir passer. Par contre, je ne savais pas du tout que c'était une réécriture, du coup, j'essaierai sûrement de lire ala version originelle avant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, j'espère que tu pourras le découvrir. C'est une réécriture qui est libre, les seules éléments inchangés sont les personnages et les très grandes lignes de l'histoire. J'aurais quand même aimé lire l'hypotexte avant, mais bon.

      Supprimer
  2. Comme toi j'ai hésité avec le coup de coeur, il l'a frôlé, d'ailleurs je ne sais pas ce qu'il me manquait pour qu'il le soit... Mais je suis contente qu'il t'ai autant plu qu'à moi :D

    RépondreSupprimer
  3. La réécriture d'Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine est libre... Mais, nous y retrouvons quand même bien l'histoire :D

    Non non, tu ne t'exprimes pas mal, pour expliquer l'époque ^^ Clémentine Beauvais a vraiment su en faire quelque chose de très moderne, tout en gardant les émotions de Pouchkine.

    C'est un coup de coeur, bien sûr ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais tellement lire Eugène Onéguine !
      Oui, elle a vraiment fait un super travail.
      Je ne sais pas, je ne sais pas... ^^

      Supprimer
  4. C'est une lecture qui me tente énormément... Je pense que je me laisserai tenter si je le croise en occasion. Une lecture qui semble très douce...
    Concernant ton ressenti,je pense que tu es la seule juge, dans quelques semaines / mois, tu verras à quel point cette lecture t'a marquée. Si c'est un coup de cœur, tu ne perdras pas en émotions en y repensant! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison. Oui, en effet, elle l'est...
      Tu as tout à fait raison, j'attends la fin du mois pour me prononcer. :)

      Supprimer
  5. Je ne pense pas l'acheter en revanche s'il est disponible à la médiathèque je l'emprunterais avec plaisir ! Ta si jolie chronique me donne en effet envie de le découvrir, même si le style si particulier m'effraie un peu, je ne suis pas trop habituée à ça (ce qui est le but tu me diras...) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait pareil haha. ^^
      Franchement le fait que ce soit écrit en vers n'entame en rien la fluidité, au contraire je trouve. J'espère que le livre te plaira en tout cas, si jamais tu le lis !

      Supprimer
  6. Olala je suis trop tentée ! Tous les ingrédients sont réunis pour me plaire et je pense que le demanderais à Noël...
    Magnifique chronique, coup de cœur ou excellente lecture ? Aucune idée, mais si le livre continue de t'habiter dans les prochains jours, je pense qu'on aura notre réponse... ;)
    Victoire3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien !
      Oui, pour l'instant je suis en mode "NSPP". Je verrai lors du bilan du mois. :)

      Supprimer
  7. Je vois ce livre sur beaucoup de blog et il me fait de plus en plus envie ! J'ai hâte de pouvoir le lire à mon tour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire et que tu apprécieras !

      Supprimer
  8. hmm moi j'avoue que je ne l'ai jamais vu passer et que je ne connaissais pas du tout. Mais pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement il vaut la peine d'être lu, c'est une très belle histoire.

      Supprimer
  9. Il faut absolument que je lise ce livre. Il me tente depuis sa sortie alors il serait temps que j'essaye de le lire ^^

    RépondreSupprimer
  10. Pour moi cela n'a été "que" une très bonne lecture. C'est vrai que c'est mignon mais ça tourne en rond, et à force, ça lasse, Eugène et Tatiana sont toujours à se tourner autour et comme tu le soulignes, le livre n'est basé que sur l'histoire d'amour, alors c'est un peu dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'au final ce sera aussi une très bonne lecture. Après, il faut aimer les romances. Oui...

      Supprimer
  11. J'adore les romans d'amour donc je pense que celui-ci pourrait vraiment me plaire, surtout que j'ai lu plusieurs très bons avis le concernant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, si tu aimes les romances, lance-toi ! :)

      Supprimer
  12. Malgré que j'aime beaucoup la romance, je ne suis pas certaine que celle-ci soit faîte pour moi. Je sais qu'on dit que ceux qui ne lisent pas ce roman passe à côté de quelque chose mais, je ne sais pas. L'écriture en vers ne me plaît déjà pas du tout :-/ Bref, je ne compte pas le lire mais contente d'apprendre que tu as adoré :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage... ^^' Mais je te comprends. :) Merci !

      Supprimer
  13. Ce livre est dans ma pile et j'ai lu récemment Les petites reines de la même auteure que j'ai beaucoup aimé. J'adore les histoires d'amour et je pense que celle-ci va me plaire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, cette histoire devrait te plaire !

      Supprimer
  14. Ce livre me tente énormément, je trouve que la couverture est pleine de délicatesse...je l'ai eu plusieurs fois dans les mains en librairie et n'ai pas encore cédé...^^

    RépondreSupprimer
  15. Superbe chronique Julie, je suis heureuse que ce livre t'aie plu♥ L'histoire d'amour est très belle, les sentiments des personnages nous percutent en plein cœur... Et j'espère que tu liras d'autres romans de Clémentine Beauvais, si t'aimes l'humour et les voyages un peu dingues, Les petites reines pourra sûrement te plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oui... Par contre je ne suis pas du tout tentée par Les petites reines. ^^'

      Supprimer

Parce qu'un commentaire fait toujours plaisir... :)